Il est dingue de voir à quel point une herbe naturelle a pu causer tant de remous et de débats dans la civilisation humaine.

Bien que plusieurs pays aient, à des degrés divers, légalisé le cannabis et que d’autres s’apprêtent à emboîter le pas, de nombreux mythes obscurs demeurent et sont encore associés au plant. La plupart se moquent des réalités scientifiques, mais sont pourtant utilisés à outrance par les détracteurs pour maintenir les lois draconiennes et les stigmates.

D’un autre côté, on a aussi des mythes beaucoup trop positifs qui considèrent le cannabis comme une substance miraculeuse qui n’aurait quasiment aucun inconvénient, ce qui peut aussi être nuisible à l’image du plant.


Démystifier 10 Mythes Sur Le Cannabis

Ci-dessous, nous allons plonger dans un top 10 des mythes entourant la marijuana. Mais il faut évidemment prendre en compte le point de vue biaisé des deux côtés. De la même façon que de nombreux groupes anti-cannabis s’acharnent pour déformer la réalité, d’autres groupes trop enthousiastes ont également engendré certains mythes. Une approche objective nous permettra d’aborder les mythes les plus prolifiques et permettra on l’espère d’avoir une vision plus neutre du plant.

1. La Consommation De Cannabis Entraîne Des Taux De Criminalité Plus Élevés

Par défaut, la prohibition du cannabis fait de la consommation, de la culture ou de la vente de l’herbe un crime. Ce statut entraîne naturellement la présence de la plante sur le marché noir, aux côtés d’autres drogues plus dures comme la cocaïne et l’héroïne. Bien que la violence liée aux gangs soit omniprésente dans ce milieu, la consommation de cannabis en elle-même n’est pas à l’origine de la criminalité, mais bien son caractère illicite.

Cependant, lorsqu’un marché légal du cannabis est mis en place, les dispensaires autorisés et taxés retirent le commerce du cannabis aux détaillants du marché noir, affaiblissant ainsi le pouvoir et l’influence de ses membres.

De plus, il n’a pas été prouvé que fumer du cannabis peut rendre les individus plus enclins à commettre un crime. Bien sûr, il se trouve que davantage de délinquants consomment du cannabis – et d’autres drogues en général – mais la corrélation n’est pas synonyme de causalité.

Contrairement à ce que l’on croit, la légalisation du cannabis n’a pas semblé contribuer[1] à une quelconque augmentation statistique des crimes violents. Il est intéressant de noter que de nombreux militants anti-weed ne soulignent pas le nombre monumental de crimes violents associés à la consommation d’alcool[2], malgré son statut légal.

La Consommation De Cannabis Entraîne Des Taux De Criminalité Plus Élevés

2. Le Cannabis Est Une Drogue Passerelle

Nous avons tous eu cette intervention à l’école. Celui où les groupes anti-drogue se tiennent devant des centaines d’enfants et transmettent efficacement le message selon lequel « il suffit d’une seule inhalation ». Bien que leurs intentions soient (peut-être) bonnes, ces organisations mettent généralement toutes les drogues dans le même sac et donnent l’impression qu’une fois que vous en avez essayé une, vous vous égarerez sur un chemin dangereux et vous les goûterez toutes.

Ce n’est tout simplement pas vrai.

Des millions de consommateurs de cannabis dans le monde consomment régulièrement cette herbe sans même envisager l’idée de consommer des drogues plus dures. De plus, de nombreuses personnes commencent à consommer des drogues plus dures sans jamais avoir touché au cannabis.

Le Cannabis Est Une Drogue Passerelle

3. Le Cannabis Est Une Drogue Dangereuse Qui Crée Une Dépendance

L’affirmation selon laquelle le cannabis est une drogue passerelle s’appuie souvent sur l’argument selon lequel, comme les drogues dures, il peut enfermer les consommateurs dans un cycle de dépendance. Cependant, la plante diffère radicalement des mécanismes de dépendance propres aux substances telles que l’héroïne et la cocaïne. Contrairement à ces drogues, le cannabis n’entraîne généralement pas de dépendance grave ou de symptômes de sevrage.

Le Cannabis Est Une Drogue Dangereuse Qui Crée Une Dépendance

4. Le Cannabis Ne Crée Aucune Dépendance

Bien que de nombreux consommateurs de cannabis fument de l’herbe sans développer de dépendance, certaines personnes peuvent devenir dépendantes dans certaines circonstances. La définition exacte de cette dépendance (c’est-à-dire dépendance physique ou psychologique), et son degré sont complexes, mais c’est une possibilité. Bien que certains défenseurs du cannabis tentent de nier ce point, la science affirme que le cannabis n’est pas une substance parfaite et inoffensive.

Si l’herbe peut aider les gens de différentes manières, le trouble de la consommation du cannabis est bien réel. En augmentant les niveaux de dopamine et en finissant par atténuer le système dopaminergique[3] lors d’une consommation à long terme, le cannabis peut influencer le système de récompense du cerveau et créer un cycle de dépendance.

Cependant, cette caractéristique n’est pas propre au cannabis. Selon le médecin et expert en toxicomanie Gabor Mate, le traumatisme est à la base de toutes les dépendances[4], et la dépendance peut se manifester par la consommation de cannabis, le matérialisme et l’obsession pour toutes sortes de facteurs externes. Par conséquent, les partisans anti-weed s’efforceraient d’utiliser cette affirmation comme une raison de maintenir la prohibition du cannabis.

Le Cannabis Ne Crée Aucune Dépendance

5. Vous Pouvez Faire Une Overdose De Cannabis

De nombreuses vies sont perdues chaque année à cause de l’alcool, de la cocaïne, de l’héroïne et d’autres drogues. Cependant, presque personne ne meurt de la seule consommation de cannabis. Pourquoi ? Parce que les cannabinoïdes, les constituants actifs de la plante, n’interfèrent pas avec la zone du cerveau responsable de la respiration.

En ce qui concerne les opioïdes, l’overdose se produit lorsque les récepteurs des centres respiratoires du cerveau sont bouleversés et submergés. Ils créent un effet dépressif qui altère la respiration, pouvant conduire à la mort. Le cannabis ne peut pas produire le même effet, c’est pourquoi il n’y a aucun décès signalé[5] dû au cannabis consommé seul.

Vous Pouvez Faire Une Overdose De Cannabis

6. Les Consommateurs De Cannabis Sont Paresseux

Les consommateurs de cannabis sont confrontés à une multitude de stéréotypes différents. Parmi les étiquettes de « toxicomane » et de « drogué », c’est probablement l’accusation de paresse qui est la plus répandue. Bien sûr, fumer de l’herbe peut parfois inciter les gens à préférer s’affaler sur le canapé plutôt que d’aller courir.

Cependant, de nombreuses personnes actives, sportives et qui ont « réussi » dans la vie consomment du cannabis. Joe Rogan a construit un empire du podcasting en étant défoncé. Michael Phelps a écrasé ses concurrents à la piscine en coulant des douilles. Des milliers de personnes ayant réussi dans le monde entier aiment profiter de l’herbe pendant leur temps libre, tout comme d’autres rentrent chez eux après le travail et ouvrent une bonne bouteille de vin.

Les Consommateurs De Cannabis Sont Paresseux

7. La Dichotomie Des Effets Entre Indica Et Sativa

La culture du cannabis passe beaucoup de temps à démystifier les mythes de l’extérieur, mais même les personnes impliquées dans l’industrie sont victimes de la désinformation. Au cours des dernières décennies, quiconque s’intéressait un tant soit peu au cannabis savait qu’il existait une différence entre les variétés « indica » et les variétés « sativa ».

Depuis, la science du cannabis a remis en question ce point de vue avec notamment le Dr Ethan Russo, neurologue et expert en cannabis, ayant qualifié ces appellations d’« absurde ». Cette catégorisation peut aider les dispensaires à commercialiser le cannabis, mais elle ne résiste pas au test d’un examen approfondi.

Certaines variétés indica contiennent des terpènes énergisants, tandis que certaines sativas fracassent le corps et l’esprit. De plus, les plantes d’une même variété peuvent même produire des effets différents lorsqu’elles sont cultivées dans des environnements différents.

Au lieu de s’en remettre à ces moyens peu précis de compartimenter le cannabis, la recherche suggère d’abandonner complètement le terme « variétés » et de le remplacer par « chemovar »[6] (variété chimique) pour avoir une véritable idée des effets et de la diversité chimique d’une plante.

La Dichotomie Des Effets Entre Indica Et Sativa

8. Les Gueules De Bois À La Weed N’existent Pas

Le débat entre les consommateurs d’alcool et de cannabis fait rage. Ceux qui défendent l’herbe font souvent valoir qu’ils se réveillent frais et prêts à attaquer la journée le matin. Bien que cela soit vrai, fumer plusieurs grammes la veille au soir entraîne une gueule de bois qui lui est propre.

Les gueules de bois au cannabis ne sont rien comparées aux ravages causés par la consommation d’alcool. Cependant, elle peut quand même avoir un impact sur la façon dont vous vous sentez le lendemain, en produisant du brouillard cérébral, de la léthargie, des yeux rouges et des maux de tête. Cependant, lorsqu’on les consomme avec modération, on peut facilement se réveiller et se sentir prêt à assumer ses tâches quotidiennes.

Comme pour la gueule de bois due à l’alcool, un peu d’eau et de nourriture vous remettront sur pied. Mais contrairement à l’alcool, il faut beaucoup moins de temps pour se sentir à nouveau frais comme un gardon.

Les Gueules De Bois À La Weed N’existent Pas

9. Il N’y a Pas De Symptômes De Sevrage Du Cannabis

Bien que de nombreux consommateurs de cannabis expérimentés aimeraient croire que le cannabis ne provoque pas de manque, ce n’est malheureusement pas vrai. Tout comme la gueule de bois, le sevrage du cannabis est une chose bien réelle.

Cependant, comme pour la gueule de bois, les symptômes de sevrage du cannabis sont plutôt légers, surtout par rapport à l’alcool et aux autres drogues.

Les consommateurs réguliers qui arrêtent de fumer peuvent ressentir les symptômes suivants, qui peuvent varier d’une personne à l’autre, pendant quelques semaines :

  • Irritabilité
  • Maux de tête
  • Sommeil perturbé
  • Symptômes de grippe
  • Sentiments de tristesse et d’anxiété

Heureusement, cela ne dure pas trop longtemps et n’est pas souvent grave. Si vous cherchez à atténuer les symptômes, les meilleures choses à faire sont de rester hydraté, de manger plus sainement, de faire de l’exercice et de pratiquer des techniques de relaxation.

Il N’y a Pas De Symptômes De Sevrage Du Cannabis

10. Retenir Une Inhalation Va Intensifier l’Effet Ressenti

En vieillissant, les amateurs de cannabis perdent généralement la compétitivité qui accompagne les débuts. Les jeunes consommateurs se vantent souvent d’avoir pris les plus grosses inhalations, d’avoir retenu leur respiration pendant une minute d’affilée et d’avoir géré le high de la manière la plus impressionnante qui soit.

Une fois que la nouveauté du cannabis commence à s’estomper, ces mêmes consommateurs deviennent souvent plus détendus et réalisent que chacun apprécie l’herbe à sa manière. Ils réalisent aussi rapidement qu’il n’est pas nécessaire de maintenir une inhalation pendant des périodes ridicules pour augmenter l’effet du high.

En fait, il n’y a pas de données scientifiques qui soutiennent l’idée que le fait de retenir son inhalation augmente la quantité de THC absorbée. Au contraire[7], il est peu probable que ce soit le cas[8].

Tout le THC passe immédiatement dans le sang après être entré dans les poumons. Si vous voulez planer plus haut, il suffit de fumer plus ! Ne perdez pas votre temps à vous entraîner pour les championnats du monde de plongée en apnée si vous n’avez pas l’intention de concourir !

Retenir Une Inhalation Va Intensifier l’Effet Ressenti

Sources Externes
  1. The Cannabis Effect on Crime https://www.tandfonline.com
  2. Alcohol-Related Crimes: Statistics and Facts - Alcohol Rehab Guide https://www.alcoholrehabguide.org
  3. Cannabis blunts the brain's reward system | Imperial News | Imperial College London https://www.imperial.ac.uk
  4. How dealing with past trauma may be the key to breaking addiction | Life and style | The Guardian https://www.theguardian.com
  5. Is it possible to “overdose” or have a “bad reaction” to marijuana? | FAQs | Marijuana | CDC https://www.cdc.gov
  6. Cannabis - from cultivar to chemovar - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Download Limit Exceeded http://citeseerx.ist.psu.edu
  8. Breathhold duration and response to marijuana smoke - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.