Sur ce blog, nous avons passé pas mal de temps à discuter des effets bénéfiques de la consommation du cannabis.

Il offre soulagement et apaisement et nombreux sont les consommateurs occasionnels qui ne rencontrent pas d’effets secondaires significatifs. Cependant, si vous fumez très souvent, vous remarquerez que les jours où vous ne fumez pas sont particulièrement désagréables. Ici bien sûr, nous parlons du sevrage du cannabis.


On entend plus souvent parler du sevrage des opiacés, de l’alcool et d'autres substances semblables, mais les sensations physiologiques et mentales qui surviennent en arrêtant de consommer du cannabis sont elles aussi notables. Elles ne sont pas aussi désagréables que pour ceux qui cessent de consommer les substances susmentionnées, mais il vaut tout de même la peine de savoir ce que l’on endurera et comment soulager cela.

Quels Sont les Symptômes du Sevrage du Cannabis ?

Qu’il s’agisse du sport, des sucreries, ou de boire six tasses de café par jour, votre corps s’habituera à n’importe quelle chose que vous faites ou consommez de manière régulière. Retirez cette chose de manière soudaine et comme on pouvait s’y attendre, votre corps sera en état de choc et commencera à agir en conséquence.

Vous serez peut-être déçu de l’apprendre, mais les consommateurs de cannabis chroniques ne sont pas exemptés de symptômes de sevrage similaires. Un arrêt brutal après une période de consommation chronique mène souvent à des répercussions qui affectent le bien-être physique, émotionnel et comportemental de l’individu.

Puisqu’il peut tant affecter l’individu, le syndrome de sevrage du cannabis est par endroit catégorisé comme un trouble mental. Mais est-il aussi violent que les symptômes de sevrage d’autres substances telles que la cocaïne, l’alcool et les opiacés ?

Loin de là. Bien sûr ces symptômes peuvent vous affaiblir et vous taper sur le système, mais aucun n’aura des conséquences pouvant mettre votre vie en péril.

Quelle Est La Cause Du Sevrage Du Cannabis ?

Mais d’où exactement viennent les symptômes de ce sevrage en premier lieu ?

Eh bien, même si vous n’êtes pas très coutumier de l’herbe, il y a de bonnes chances pour que vous connaissiez bien le THC. Il est, bien évidemment, le composé psychoactif primaire du cannabis. Alors que vous augmentez sa consommation, disons de 1 fois par mois à tous les soirs, votre cerveau commence à développer une tolérance plus forte au THC.

À cette étape et d’une certaine manière, votre corps dépend du THC pour fonctionner. Pour se la jouer un peu plus scientifique, on peut décrire ce processus de la sorte : les récepteurs CB1 du système nerveux central (particulièrement le système endocannabinoïde) se désensibilisent après des interactions répétées avec la même substance. Finalement, puisque ces récepteurs gèrent de nombreuses autres responsabilités, en plus de transformer le cannabis, certaines fonctions cérébrales sont altérées avec le temps.

Cependant, la même chose ne peut pas être dite du cannabidiol (ou CBD). Il n’a pas d’effet psychotrope, contrairement au THC, et il n’interagit pas directement avec les récepteurs endocannabinoïdes. En prenant cela en compte, on comprend vite que même une consommation quotidienne de ce dernier ne provoquera pas ces problèmes.

Quelle Est La Cause Du Sevrage Du Cannabis ?

Symptômes Du Sevrage Du Cannabis

Voici certains des symptômes que les gens connaissent lors d’un sevrage du cannabis.

Il s’agit généralement de légers épisodes de perturbations physiques et émotives, mais une assistance par un professionnel pourrait être nécessaire si celles-ci persistent et s’empirent.

  • Irritabilité : tout commence par une perturbation mineure, mais cela peut escalader et devenir de l’agressivité irrationnelle. C’est l’un des premiers symptômes que les gens connaissent au début de leur sevrage.
  • Trouble du sommeil : les consommateurs chroniques de cannabis qui cessent soudainement leur consommation connaissent des troubles du sommeil tels que des insomnies, des cauchemars et des suées nocturnes.
  • Maux de tête : les maux de tête intenses font partie de la liste des symptômes de sevrage du cannabis. Ils surviennent généralement près de 3 jours après avoir arrêté et peuvent durer deux semaines ou plus.
  • États grippaux : le mélange classique de suées intenses accompagnées de fièvre et frissons.
  • Anxiété et dépression : des sensations de paranoïa en plus d’une tristesse continue et d’un manque d’intérêt pour les activités quotidiennes font partie de la liste des symptômes.

Combien De Temps Dure Le Sevrage Du Cannabis ?

La durée de traversée des étapes du sevrage variera d’une personne à l’autre. Mais les pires de ces symptômes apparaîtront généralement dans les deux premières semaines après que la personne ait arrêté de consommer quotidiennement du cannabis.

Pour vous donner une idée, voici une chronologie grossière du déroulement des deux premières semaines et des deux semaines suivantes.

Semaine 1

Une fatigue mentale et physique commence à se faire ressentir. Les épisodes d’irritabilité surviennent généralement en premier lieu, suivis par l’anxiété et les troubles du sommeil.

Semaine 2

Les symptômes de sevrage sont à leur paroxysme durant cette période, particulièrement lors du dixième jour. Pour certains des plus gros consommateurs quotidiens, les maux de tête et états grippaux commenceront à survenir.

Semaine 3

C’est là que les personnes affectées commenceront à ressentir un déclin des symptômes. Leur mal-être commencera à s’effacer et un tranquille retour vers un quotidien normal sera possible.

Semaine 4

Tout comme les poumons retrouvent leur bon fonctionnement après une longue période sans fumer, les récepteurs de cannabinoïdes du cerveau retrouveront un fonctionnement normal avec le temps. D’ici à la quatrième, tous les symptômes de sevrage devraient avoir disparus.

Le Sevrage Du Cannabis Peut-Il Provoquer Des Psychoses ?

Une des propagandes les plus anciennes à l’encontre du cannabis concernait ses effets supposés sur la santé mentale de son consommateur.

En effet, une étude menée en 2007[1] a montré du doigt plusieurs recherches clamant que 1 consommateur de cannabis sur 4 était à haut risque de développer une schizophrénie ou un « trouble psychotique lié ». Pour ceux désireux de consommer du cannabis pour la première fois, ce n’est pas la meilleure des nouvelles.

Alors, est-ce vraiment si alarmant que cela ? Une étude plus récente sur ce sujet, menée en 2017[2], n’est pas du même avis. Pour être spécifique, elle clame qu’une consommation de cannabis prolongée peut mener à des symptômes de sevrage « légers, voire modérés » qui affectent l’humeur et le comportement. Au pire, une consultation médicale en ambulatoire pourrait être nécessaire pour gérer l’inconfort, mais rien de plus. Mis à part cela, il n’y a pas de preuve que le cannabis mène directement à ces sortes de troubles mentaux.

Le seul moment ou une hospitalisation pourrait être nécessaire à la suite d’une consommation chronique de cannabis ou de son sevrage serait si la personne concernée souffrait de troubles mentaux préexistants. Même là, dans certains cas, une longue consultation ambulatoire pourrait suffire.

Alors, pour que le syndrome du sevrage du cannabis disparaisse complètement, il faut s’abstenir pleinement du cannabis et de toute autre substance stimulante. Par exemple, si vous remplacez le cannabis par le tabac ou l’alcool, il y a de bonnes chances pour que votre condition s’empire et vous vous retrouverez à consommer du cannabis à la même fréquence qu’au départ.

Comment Prévenir Et Gérer Le Sevrage Du Cannabis

On dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir, mais il reste intéressant de connaitre les mesures à prendre pour soulager les symptômes désagréables d’un trouble spécifique.

Eh bien, chers lecteurs et lectrices, c’est votre jour de chance ! Nous allons vous proposer des solutions pour prévenir le sevrage du cannabis ainsi que certaines idées sur que faire si vous les ressentez déjà.

Voici quelques-unes des manières de prévenir le syndrome du sevrage du cannabis. Si vous vous tenez à ces astuces, les premières 72 h de votre vie sans cannabis devraient être moins tumultueuses.

  • Rester Hydraté

L’eau, c’est la vie. Votre corps est fait à 73 % de H2O, cela prouve à quel point elle est nécessaire à votre survie et votre bien-être.

Vous devrez boire près de 3 litres d’eau par jour une fois que le cannabis aura été exclu de votre quotidien. Les boissons sucrées et caféinées sont déconseillées à cette étape, car elles peuvent vous déshydrater et faire passer un moment encore pire : restez donc à l’écart des sodas et autres café au lait.

Comment Prévenir Et Gérer Le Sevrage Du Cannabis

  • Transpirer Un Peu !

Il y a largement assez de matériel de recherche en ligne pour vous éduquer sur les bienfaits de l’activité physique. Bien sûr, vouloir un corps sculpté toute l’année en fait partie, mais, dans notre cas, l’activité physique aidera aussi à soulager des toxines issues d’une consommation prolongée de cannabis.

Faites au moins 30 minutes d’activité physique par jour. Cela peut-être un entrainement de votre choix, le plus important, c’est que vous vous amusiez pour que cela en vaille vraiment la peine.

Comment Prévenir Et Gérer Le Sevrage Du Cannabis
  • Manger Plus Sainement

C’est clair, une bonne part de pizza, un gros burger-frites et un peu de glace pour finir : ça fait plaisir ! Mais vous pouvez vous attendre à vous sentir plus mou et irritable si vous continuez sur cette voie. Si vous traversez déjà le sevrage du cannabis, cela ne viendra qu’empirer ce que vous traversez.

Alors, pour l’instant, remplacez cela par des fruits et légumes frais et de la viande maigre. En plus de cela, si vous trouvez les bonnes recettes en ligne, vous découvrirez que bien manger ce n’est pas toujours une expérience fade et ennuyeuse.

Comment Prévenir Et Gérer Le Sevrage Du Cannabis

  • Pratiquer Des Techniques De Relaxation

Comme nous l’avons mentionné, l’anxiété est l’un des principaux symptômes du sevrage du cannabis. Il existe de nombreuses manières de la combattre et il est vrai que les techniques de relaxation font partie des véritables stratégies les plus simples, testées et approuvées.

Elles peuvent être particulièrement efficace si pratiquées dans un contexte de méditation en plein conscience. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce terme, il fait référence à une méditation pratiquée avec l’objectif de se concentrer sur l’instant présent, plutôt que de penser aux incidents du passé et aux possibilités du futur. Tout ce dont vous aurez besoin, c’est de 10 minutes par jour à rester assis sans bouger et à chercher à apaiser son esprit. En plus de vous aider à vous concentrer sur l’instant présent de manière générale, cette pratique vous apprendra à être conscient de l’anxiété alors qu’elle survient, ce qui vous aidera à vous en débarrasser à un rythme doux, mais rapide.

Comment Prévenir Et Gérer Le Sevrage Du Cannabis
  • Améliorer Vos Rituels De Sommeil

Un sommeil de qualité en quantité saine est une autre manière de gérer les symptômes du sevrage. Tout comme la méditation en pleine conscience, améliorer les rituels prend du temps et demande la construction d’une routine autour de cette pratique.

Une bonne manière de commencer, c’est de s’endormir aux alentours de la même heure toutes les nuits. Cela vous aidera à normaliser le rythme circadien de votre corps, ce qui signifie qu’il saura quand se réveiller et quand se préparer à s’endormir. Cet ajustement finira par améliorer petit à petit vos habitudes de sommeil.

Comment Prévenir Et Gérer Le Sevrage Du Cannabis
  • Chercher De L’Aide Auprès Des Personnes Qui Vous Entourent

Vos amis, les êtres qui vous sont chers et vos proches seront toujours ravis de vous aider, que ce soit physiquement ou émotionnellement. Alors si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à leur demander.

S’entourer de personnes positives aide à traverser cette épreuve.

Combattre Le Sevrage Du Cannabis

Les symptômes de sevrage du cannabis que vous connaitrez varieront selon la sévérité de votre situation. Ils pourront être à peine perceptibles, ultra-intenses, ou tout ce qui se trouve entre les deux.

Peu importe comment se traduira l’expérience, c’est de volonté dont vous aurez le plus besoin pour récupérer. Gardez ces astuces en tête et vous vous en sortirez doucement, mais surement.

Sources Externes
  1. Reefer madness https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. The cannabis withdrawal syndrome: current insights https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.