Les opioïdes sont une classe de substances qui va de médicaments pharmaceutiques légaux prescrits pour lutter contre les douleurs chroniques jusqu’à des substances illégales comme l’héroïne. Les opioïdes agissent en se liant aux récepteurs opioïdes dans des régions du corps comme le cerveau et la moelle épinière. Quand les opioïdes agissent sur ces sites récepteurs, ils œuvrent pour réduire les signaux des messages de douleur du corps vers le cerveau. Ainsi, les sensations de douleur sont réduites et soulagées. Pour cette raison, les opioïdes sont couramment prescrits dans les cas de douleurs chroniques et constantes. Parmi les différents types d’opioïdes, on retrouve la codéine, le fentanyl, l’hydrocodone, l’hydromorphone, la méthadone et la morphine.

Les potentiels effets secondaires de la prise de médicaments opioïdes incluent la constipation, la nausée et les vomissements. Les patients peuvent aussi commencer à développer une tolérance aux médicaments opioïdes, ce qui signifie qu’ils ont besoin de toujours plus de la substance pour obtenir les effets désirés. Même si les opioïdes fonctionnent pour gérer la douleur, ce résultat peut avoir et a réellement un coût. Les opioïdes sont associés à l’addiction et à des overdoses mortelles, même aux dosages recommandés.

En 2016, un nombre impressionnant de 20 101 morts par overdose ont eu lieu aux États-Unis en lien avec des antidouleurs prescrits. L’euphorie associée aux puissants analgésiques peut aussi entraîner une addiction. Si les patients réussissent à se sevrer de ces substances, ils peuvent ressentir des symptômes de sevrage comme de la diarrhée, des nausées, des vomissements, des douleurs musculaires, de l’anxiété et de l’irritabilité.

Si un patient ressent une forte douleur, alors le risque posé par les analgésiques opiacés peut tout à fait être justifié. Cependant, la forte fréquence de morts et de cas d’addiction liés à ces substances soulève des inquiétudes. Cependant, il semble y avoir une alternative viable et efficace, qui ne pose presque aucun risque et qui n’est associée à aucun décès. Cette substance est le cannabis.

Médicaments contre les opioïdes médicament contre l'héroïne cannabis

LE CANNABIS EST UNE OPTION BIEN PLUS SÛRE

Le cannabis est un remède végétal naturel vieux comme le monde, avec un large éventail d’utilisations et d’applications médicales. La plante est rapportée comme étant efficace pour traiter et soulager les symptômes des douleurs chroniques – les mêmes sensations douloureuses pour lesquelles les opioïdes sont prescrits. Par contraste avec les opiacés, le cannabis est bien connu pour être une substance incroyablement sûre et non-toxique. Une étude scientifique publiée dans le journal Scientific Reports compare une longue liste de substances en termes de sécurité et de toxicité. Ces substances incluent l’héroïne, le cannabis, la nicotine, l’alcool, la méthadone, l’amphétamine et la MDMA. Les substances ayant été classées comme à haut risque sont l’alcool, la nicotine, la cocaïne et l’héroïne. Le cannabis a été la seule substance à ne poser qu’un faible risque de décès.

UNE MÉDICATION SÛRE DE LA DOULEUR

L’utilisation du cannabis dans le cadre de la gestion de la douleur semble être une option très sûre. Un article scientifique publié dans The Journal of Pain déclare que l’utilisation du cannabis médical pour la douleur chronique sur une période d’un an semble avoir un profil de sécurité raisonnable.

Les auteurs de l’article déclarent aussi que « la consommation de cannabis médical sur un an a été associée à des améliorations dans la douleur, les fonctions, la qualité de vie et les fonctions cognitives ». Les chercheurs ont également noté que la consommation quotidienne de cannabis ne posait pas de plus grands risques d’effets secondaires aux patients qu’aux non-consommateurs. Ils mentionnent : « nous n’avons trouvé aucune preuve d’effets négatifs sur les fonctions cognitives, ou dans les tests sanguins chez les consommateurs de cannabis et nous avons observé une amélioration significative dans leurs niveaux de douleur, de symptômes de détresse, d’humeur et de qualité de vie en comparaison des groupes de contrôle ».

Il semble bien que le cannabis pose beaucoup moins de risques pour ce qui est des effets secondaires et de la toxicité. Mais la plante offre-t-elle le même niveau de soulagement pour les consommateurs en comparaison des opioïdes ?

Médicaments contre la douleur Le cannabis à la place des opioïdes

CANNABIS VS OPIOÏDES

Le cannabis semble être un antidouleur efficace, à tel point qu’il pourrait avoir le potentiel de servir de substitut aux traitements opiacés pour la douleur. Si cela devient une réalité, cela pourrait avoir des résultats permettant de sauver des vies, en offrant aux patients une alternative bien plus sûre et peut-être plus efficace. Un article publié dans le Journal of Psychoactive Drugs déclare : « il y a un corpus croissant d’éléments soutenant l’utilisation du cannabis médical comme adjoint ou substitut aux opiacés sur ordonnance dans le traitement de la douleur croissante ».

Les auteurs de l’article ont mentionné que lorsque les cannabinoïdes étaient utilisés en combinaison avec les opiacés pour traiter la douleur, la paire sembler provoquer un soulagement plus prononcé et efficace. Ceci permet alors aux patients d’avoir besoin de moins d’opiacés et d’être donc exposés à moins des effets secondaires indésirables en jeu. De plus, les cannabinoïdes pourraient être capables d’éviter aux patients de développer une tolérance aux opiacés. Les auteurs ont déclaré que « ces découvertes suggèrent qu’augmenter un accès sûr au cannabis médical pourrait réduire les dégâts individuels et sociaux associés à l’addiction, particulièrement en relation avec la problématique croissante de consommation d’opiacés pharmaceutiques ».

Cette recherche témoigne que le cannabis peut aider à substituer partiellement les opioïdes et aider à réduire les dégâts provoqués par cette famille de médicaments. Mais la plante peut-elle entièrement remplacer les opioïdes pour le soulagement de la douleur ?

cannabis cannabinoïdes opiacés tolérance

PLUS DE RECHERCHES

Certains patients sembler préférer la consommation de cannabis à la place des opioïdes et affirment même qu’il fonctionne mieux pour eux. Un article publié dans le journal Cannabis and Cannabinoid Research présente des éléments dans ce sens.

Des chercheurs ont utilisé une enquête pour collecter des données auprès d’un groupe de 2 897 patients traités au cannabis médical durant une étude qui avait pour but d’examiner la consommation de cannabis comme substitut aux médicaments analgésiques opiacés. 34 pourcent de l’échantillon ont déclaré avoir consommé des médicaments opiacés contre la douleur au cours des 6 derniers mois. Une majorité du groupe a rapporté que la consommation de cannabis apportait un soulagement de la douleur tout aussi efficace que celui produit par d’autres médications, mais sans les effets secondaires indésirables. Un pourcentage massif de 97 pourcent du groupe a affirmé avoir pu réduire les quantités de médicaments opioïdes consommés grâce à la consommation de cannabis.

De plus, 81 pourcent du groupe ont déclaré que la consommation de cannabis seul était plus efficace pour traiter leurs troubles que la prise de cannabis en combinaison avec les médicaments opioïdes. Les auteurs de l’article déclarent que « le cannabis peut être un traitement efficace pour la douleur, réduisant fortement les risques de dépendance et éliminant les risques d’overdoses mortelles en comparaison des médicaments à base d’opioïdes. Les patients traités au cannabis médical rapportent que le cannabis est tout aussi efficace, si ce n’est plus, que les médicaments à base d’opioïdes pour la douleur ».

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander