L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié un rapport émanant de leur Comité d’Expert sur la Dépendance due aux Drogues (CEDD). Ce rapport, qui ne s’est concentré que sur le cannabidiol (CBD), représente un pas énorme à contre-courant des incompréhensions passées qui ont entouré le cannabis auparavant.

L’Organisation Mondiale de la Santé est un organisme des Nations Unies, ayant la confiance de nombreux pays dans les quatres coins du globe. Grâce à cela, ce rapport sera capital dans la manière dont le CBD sera dorénavant perçu. Avant de se plonger vraiment dans ce que dit ce rapport, assurons-nous d’être sur la même longueur d’onde quant à ce que sont le CBD, et l’huile de CBD, et quant à leurs usages.

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Le CBD est le second cannabinoïde le plus abondant au sein du cannabis. Il est un composant non-psychoactif. Pour cette même raison, il présente des applications médicales plus viables que celles du THC, le principal composant psychoactif. Bien que les variétés de cannabis riches en CBD gagnent rapidement en popularité, beaucoup de variétés conservent des taux de THC relativement hauts. Même des variétés CBD telles que notre Painkiller XL  et notre Euphoria contiennent chacune 9 % de CBD.

Le chanvre industriel, quant à lui, ne contient que de très faibles concentrations de THC, proches de 0 %. Généralement, le CBD est le principal cannabinoïde qui le compose, c’est pourquoi l’huile de CBD provient bien souvent de chanvre biologique. Afin de préparer le CBD pour qu’il puisse être apte à la consommation, des techniques d’extraction au CO2 sont utilisées pour ne pas avoir à recourir à des produits toxiques tels que le butane. Extraite à partir de chanvre biologique, l’Huile De CBD Royal Queen Seeds possède moins de 0,2 % de THC. Cela permet aux consommateurs de profiter de tous les avantages du CBD, sans pour autant subir les effets psychoactifs ou le high associé à un cannabis riche en THC.

QUELS SONT SES EFFETS ?

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles le CBD gagne l’attention des foules dans les domaines médicaux et récréatifs. Des pommades produites à partir de CBD se sont vendues comme des petits pains pour aider la peau à rester hydratée, tout en combattant les symptômes de certains problèmes de peau tels que l’acné vulgaire et l’eczéma. Ce mécanisme bénéfique est principalement dû aux réputées vertus anti-inflammatoires du CBD.

Bien que le CBD ne montre pas d’effets psychoactifs, il possède tout de même le potentiel d’offrir une certaine relaxation à ceux qui souffrent d’anxiété et peut être même de dépression. Il a été rapporté par de nombreuses publications que le CBD est efficace à la fois quand il est isolé et quand il est accompagné de la présence du THC et d’autres composants de la plante. Dans le cas de THC, le CBD est connu pour amoindrir le high en diminuant le « plafond psychoactif ». C’est principalement parce que le CBD est un antagoniste du récepteur CB1 au sein du système endocannabinoïde, alors que le THC est un agoniste.
En plus de cela, le CBD commence à montrer son potentiel dans le combat de l’avancement de certains types de cancers. Il a été observé que ce cannabinoïde tuait les cellules du cancer du sein dans des tests menés en laboratoires. Mais cette étude a été conduite sur des cellules en dehors du corps, et non pas sur des sujets vivants ni humains. Néanmoins, ces découvertes sont certainement encourageantes pour ce qui est de faire face à des groupes de maladies aussi dangereuses.

Une autre application du CBD ayant l’effet d’une tempête sur toute l’industrie est son utilisation en tant qu’ingrédient dans les compléments aidant au sommeil. Bien qu’il ne soit pas un sédatif à lui tout seul, il a été prouvé comme aidant à réguler le cycle sommeil-réveil lorsqu’il est associé à d’autres substances bénéfiques telles que la mélatonine.

Oms Thc Et Cbd

LE RAPPORT DE L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

Maintenant que nous sommes tous sur la même longueur d’onde par rapport à ce que le CBD peut apporter aux consommateurs récréatifs et médicaux, nous pouvons analyser plus en détail le rapport de l’OMS. Nous vous recommandons de lire cette petite œuvre de littérature dans sa totalité, mais vous expliquerons les parties les plus importantes de ce rapport.

Les sections concernant l’addiction au CBD et ses abus potentiels représentent une opinion sans précédent en provenance d’un organisme aussi influent. Dans un article complémentaire le CEDD a résumé l’information en déclarant que : « les preuves actuelles montrent que le cannabidiol n’est pas susceptible d’être dangereux en cas de surconsommation, ni de créer une dépendance comme pour les autres cannabinoïdes (tels que le tétrahydrocannabinol (THC) par exemple) ». Bien que le cannabis ne contienne pas de composés chimiquement addictifs, le high provoqué par le THC peut être mentalement associé avec le plaisir, ce qui au final, pourrait mener à une certaine forme de dépendance ou d’addiction psychologique.

Mais la meilleure nouvelle, c’est la manière dont le CEDD interprète cette information. Ils poursuivent en déclarant que : “L'ECDD a donc conclu que les informations actuelles ne justifient pas la classification du cannabidiol”. Grâce à cela, le comité a prévu un examen complet du cannabis et des substances liées au cannabis pour mai 2018.

C’est une nouvelle extrêmement bonne, car elle met plus de pressions sur les pays et les organisations dans le monde entier et les pousse à reconsidérer leurs législations. L’article ne montre pas seulement à quel point le CBD est sans danger, mais également en quoi son statut illégal est en quelque sorte irresponsable d’un point de vue de santé publique. Nous ne pouvons pas déclarer avec certitude quelles seront les conséquences de ce rapport, mais ce dont nous sommes certains, c’est qu’un grand pas pour la communauté du cannabis et les patients en attente de médecine a été fait.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander