Comment sont faits le THC et le CBD : la voie des cannabinoïdes

Comment sont faits le THC et le CBD : la voie des cannabinoïdes

La plupart des cultivateurs n’ont qu’un seul but en tête : produire de belles têtes bien larges avec la quantité maximale de THC ou de CBD qu’on puisse obtenir. On sait que la puissance atteint son apogée à un certain stade, puis diminue graduellement avec le temps. Si la récolte est faite trop tôt ou trop tard, tous vos efforts peuvent être réduit à néant.

Mais comment le cannabis crée-t-il ces cannabinoïdes qu’on aime tant ? Il ne faut pas croire que vos plants se dorent la pilule sous les lampes. Au contraire, une quantité affolante d’effort est fournie à une échelle moléculaire. Regardons ensemble de plus près la voie de biosynthèse des cannabinoïdes.

CBGA ET CBGVA : LÀ OÙ TOUT COMMENCE

Avant que les plants de cannabis ne produisent quelconque cannabinoïdes, ils produisent un composé chimique appelé pyrophosphate de géranyl. Lorsque cette substance se lie à l’acide olivétolique, de l’acide cannabigérolique ou CBGA est créé. Par contre, s’il se lie à l’acide divarinoïque, ce sera de l’acide cannabigévarolique ou CBGVA.

C’est là qu’apparaissent tous les futurs cannabinoïdes. Sans ces fondations, vous n’auriez jamais de THC ou de CBD.

La structure moléculaire du CBGA est C₂₂H₃₂O₄, soit 22 atomes de carbone, 32 atomes d’hydrogène et 4 atomes d’oxygène. Le CBGVA a une structure moléculaire similaire à C₂₀H₂₈O₄, avec moins d’atomes de carbone et d’hydrogène. Rappelez-vous ces chiffres, car les futurs cannabinoïdes auront une formule très similaire. Ils peuvent perdre quelques atomes, mais la plupart des différences entre chaque cannabinoïde sont causées par leur arrangement spécifique d’atomes.

CBGA ET CBGVA : LÀ OÙ TOUT COMMENCE

LA BIOSYNTHÈSE CRÉE LES FORMES ACIDES DES CANNABINOÏDES PRIMAIRES

Lorsque le CBGA et le CBGVA sont combinés à des enzymes spécifiques (synthases à base d’acide), ils se transforment par biosynthèse en la forme acide de l’un des trois cannabinoïdes primaires : THC, CBD et CBC. Notez que les nouvelles formules moléculaires sont très similaires à celles du CBGA et CBGVA, mais chaque nouveau cannabinoïde a perdu quelques atomes d’hydrogène. Tous les atomes de carbone et d’oxygène sont toujours présents :

— CBGA + THCA-synthase = THCA ou acide tétrahydrocannabinolique
— CBGA + CBDA-synthase = CBDA ou acide cannabidiolique
— CBGA + CBCA-synthase = CBCA ou acide cannabichroménique

— CBGVA + THCA-synthase = THCVA ou acide tétrahydrocannabivarinique
— CBGVA + CBDA-synthase = CBDVA ou acide cannabidivarinique
— CBGVA + CBCA-synthase = CBCVA ou acide cannabichromévarinique

Le THCA, CBDA et CBCA ont tous la même formule moléculaire de C₂₂H₃₀O₄. Il en va de même pour le THCVA, CBDVA et CBCVA en C₂₀H₂₆O₄. Cependant, les atomes sont arrangés différemment, ce qui explique leurs caractéristiques différentes.

Même si le THCA et le THCVA ressemblent beaucoup au THC, ils ne sont toujours pas très psychotropes et ne vous feront pas ressentir d’effets avant qu’ils ne soient convertis à la prochaine étape sur la voie des cannabinoïdes. À ce stade, tous ces cannabinoïdes vont prendre leur forme active.

LA BIOSYNTHÈSE CRÉE LES FORMES ACIDES DES CANNABINOÏDES PRIMAIRES

LA DÉCARBOXYLATION ACTIVE LES ACIDES

Même si le cannabis est récolté au meilleur moment possible, il contient toujours très peu de cannabinoïdes actifs. À ce stade, ils sont toujours sous une forme acide à l’échelle moléculaire. C’est la raison pour laquelle manger du cannabis cru ne vous fera rien ressentir. Il doit d’abord être décarboxylé afin que les cannabinoïdes prennent leur forme active.

Le curing va participer à la décarboxylation partielle de votre ganja, mais la chaleur est bien plus efficace pour cela. Ce processus est instantané lorsque vous fumez ou vaporisez, mais pas lorsque l’on cuisine des produits comestibles. C’est la raison pour laquelle la plupart des recettes recommandent de décarboxyler votre herbe dans le four avant de commencer toute préparation.

Donc, que fait la décarboxylation à une échelle moléculaire ? Il élimine un atome de carbone et deux atomes d’oxygène de chaque molécule. C’est la raison pour laquelle « carb » et « oxy » sont dans l’appellation de ce processus.

Pour le THC, vous devriez faire chauffer votre herbe sèche au four à une température de 120 °C pendant au moins 20 – 30 minutes lorsque vous cuisinez ou que vous préparez des extraits. Si vous souhaitez conserver les terpènes, faites chauffer plus longtemps à une température moins forte. Pour le CBD, faites chauffer à 140 °C sur une durée de 60 – 90 minutes.

LA DÉCARBOXYLATION ACTIVE LES ACIDES

Lorsque vous avez terminé, ceux-là seront vos nouveaux cannabinoïdes :

— THC ou tétrahydrocannabinol
— CBD ou cannabidiol
— CBC ou cannabichromène

— THCV ou tétrahydrocannabivarine
— CBDV ou cannabidivarine
— CBCV ou cannabichromévarin

Encore une fois, les formules moléculaires sont les mêmes, mais la structure et la disposition des atomes confèrent aux cannabinoïdes des effets très différents. La formule moléculaire du THC, CBD et CBC est C₂₁H₃₀O₂. Celle du THCV, CBDV et CBCV est C₁₉H₂₆O₂.

QU’EN EST-IL DU BON VIEUX CBG?

Quand les plantes atteignent l'âge de maturité, la plus grande partie du CBGA est transformé en THCA, CBDA, et CBCA. La partie restante, elle, se transforme en cannabigérol ou CBG quand exposée à la chaleur. Cela différencie le CBG du THC de deux atomes d'hydrogène supplémentaires.

Cela peut être déroutant, alors voici un résumé de ces trois formules très similaires :

— CBGA : C₂₂H₃₂O₄
— THC : C₂₁H₃₀O₂
— CBG : C₂₁H₃₂O₂

Encore une fois, ces transformations comprennent plus que la perte de quelques atomes. Le réarrangement des atomes restants crée des compositions chimiques complètement nouvelles, bien qu’assez similaires avec des propriétés très différentes de celles de tout autre cannabinoïde unique.

Le CBG est un cannabinoïde mineur et actif qui n’a pas encore été beaucoup étudié à ce jour, mais on pense qu’il présente de nombreux bienfaits potentiels pour la santé, comme notamment un soulagement de la douleur et des propriétés anticancéreuses. Cependant, à l’instar du CBD, il n’est pas psychotrope et ne vous fera pas ressentir d’effets traditionnels. Si vous souhaitez exploiter une ganja riche en CBG, récoltez environ 2 à 3 semaines avant la maturité optimale.

LA DÉGRADATION SUR LE TEMPS FAIT LE RESTE

Laissez les cannabinoïdes seuls et ils évolueront de nouveau avec le temps et l’exposition à l’atmosphère. C’est le principe de dégradation. Cela peut se produire directement sur la plante si vous attendez trop longtemps pour la récolter, ou avec la weed curée si elle n’est pas stockée convenablement. La dégradation affaiblit même les têtes les plus puissantes tandis que les cannabinoïdes actifs se convertissent en leurs formes chimiques les moins désirables.

Vous pouvez vous-même voir de vos propres yeux le THC se transformer en CBN ou cannabinol si vous regardez attentivement les trichomes. La dégradation se produit et se manifeste par un changement de couleur passant d’un aspect laiteux à un aspect ambré. Le CBN à une psychoactivité plus douce, mais l’effet est plus fracassant qu’euphorique. Si vous cherchez vraiment un effet pour vous visser à votre canapé, vous pouvez tester de retarder votre récolte sur un seul plant jusqu’à ce que la plupart des cristaux aient changé de couleur.

Le passage de THC au CBN ne nécessite que l’élimination de quatre atomes d’hydrogène pour faire passer la formule C₂H₃₀O₂ à C₂₁H₂₆O₂. En revanche, pour passer du CBD au CBE ou cannabielsoin, la formule change de manière différente. Le cannabinoïde récupère en fait un atome d’oxygène et devient C₂₁H₃₀O₃.

Pour vous assurer que votre cannabis se dégrade aussi lentement que possible, vous devez contrôler ces quatre facteurs :

- Température : conservez l’herbe à 20 °C ou moins
- Humidité : maintenez l’humidité relative de votre zone de stockage à environ 60 %
- Éclairage UV : stockez votre herbe dans un endroit sombre, à l’abri de la lumière directe du soleil
- Oxygène : les conteneurs étanches à l’air qui limitent le flux d’air empêchent une oxydation supplémentaire

Après tout, le cannabis est un produit périssable tout comme le sont les autres fruits et légumes. Lorsqu’il est stocké correctement, il a une longue durée de vie. Les extraits semblent garder leur puissance un peu plus longtemps, mais les cannabinoïdes de vos concentrés finissent éventuellement par se dégrader aussi.

LA VOIE DES CANNABINOÏDES – EN CONCLUSION

Qui aurait pu deviner que les plants de cannabis travaillaient avec tant d’acharnement à un niveau microscopique ? Ils pourraient même en faire encore plus que ce que nous avons découvert pour l’instant. Le monde scientifique en révèle chaque jour davantage sur ces plantes magiques. La seule chose que nous savons avec certitude, c’est qu’il y a encore beaucoup à apprendre dessus.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.