By Adam Parsons Reviewed by: Silvia Maroto


La culture du cannabis n’est pas un long fleuve tranquille. Ce n’est du moins pas le cas de la culture d’un cannabis excellent. Vous devrez connaitre un tas de choses afin d’optimiser la santé et les récoltes de vos plants. Une de ces choses primordiales à prendre en compte, c’est les niveaux de sucre de vos plantes. Cela peut sembler être une variable étrange, mais c’est en fait l’un des facteurs qui atteint le plus la culture de votre cannabis, dictant finalement le poids de votre récolte. Si une plante produit assez de sucre et qu’elle le distribue au bon endroit dans sa structure, alors vous pourrez vous attendre à récolter des tas de grosses têtes.

De ce fait, il est essentiel pour les cultivateurs de savoir comment le sucre est distribué dans ses plantes, ainsi que comment il est possible, en tant que cultivateurs, de booster la production de sucre.

PAS DE SUCRE, PAS DE CANNABIS

Tout le monde connait la photosynthèse. La photosynthèse est un processus naturel par lequel la plupart des plantes sont capables de transformer l’énergie solaire en oxygène (O₂) et en glucose (sucre).

Il existe un tas de manières d’améliorer ce processus et d’encourager une plus grosse production de sucre. Mais il ne s’agit pas seulement d’ajouter des compléments, le sucre doit atteindre le bon endroit au sein de la plante, certaines zones étant plus demandeuses que d’autres.

Le principe derrière la régulation du sucre, ou glycémie, consiste en la distribution du sucre au sein des différents organes. Cependant, la vitesse de ce flux varie, et les têtes sont celles qui ont le plus besoin de sucre, et également celles qui en reçoivent le plus.

Comment une plante de cannabis produit du sucre

De plus, un feuillage jeune requiert plus de sucre, car il est toujours en développement. À l’opposé, un feuillage plus vieux et plus mature en demandera moins. Les sucres non-absorbés ne sont pas pour autant gâchés, car ils sont transférés vers les feuilles les plus jeunes.

Ce processus peut paraitre très simple, mais il est en fait très complexe. En effet, la compétition est rude car chaque partie de la plante absorbe le sucre dont elle a besoin. Plus elles en demandent, plus le sucre se déplace. Cela signifie que les organes au pouvoir de succion le plus élevé obtiendront plus de sucre.

On peut calculer à quel point la lumière naturelle est convertie efficacement en sucre en mesurant les glucides (sucres simples) contenus dans la sève des feuilles de cannabis. Ce processus peut sembler compliqué, mais avec une leçon rapide sur les niveaux de brix et un appareil simple et efficace, les cultivateurs débutants et expérimentés peuvent déverrouiller des véritables prouesses de la culture.

Comment Utiliser Le Réfractomètre

CALCULER LES SUCRES AVEC LES NIVEAUX DE BRIX

Le degré brix est un terme scientifique utilisé pour mesurer la quantité de lumière qui change de direction lorsqu’elle traverse une matrice liquide ou solide quelconque. Placez n’importe quel objet dans de l’eau et il semble se plier. En réalité, la lumière hors de l’eau se déplace à une vitesse supérieure à celle de la lumière dans l’eau. La différence de densité des deux substances est ce qui résulte en une illusion d’optique. En mesurant l’angle auquel la lumière traverse la sève, il est possible de calculer le degré de réfraction en cours. Le degré brix obtenu à l’aide d’un réfractomètre donnera aux cultivateurs une indication de la densité en sucre de la sève, et donc, de la résistance de la plante.

Souvenez-vous, un taux élevé en sucre sous-entend des têtes plus grosses, et un pourcentage brix élevé indique cela. Bien que d’autres composés présents dans la sève modifient l’angle de réfraction de la lumière, le sucre (ou dans ce cas les glucides) est l’une des plus grosses molécules et son effet sur la lumière est donc plus marqué que celui d’autres molécules plus petites.

UN RÉFRACTOMÈTRE : UN OUTIL ESSENTIEL

Heureusement, les réfractomètres de poche sont peu coûteux et simples à utiliser, une solution bénéfique aux cultivateurs de cannabis, quels que soient leur budget et leur expérience. Commencez par appliquer de l’eau distillée sur votre réfractomètre ; une lecture de 0 % de brix garantira qu’il est correctement calibré. En optant pour un réfractomètre numérique, le processus devient encore plus simple et clair. Une fois que vous êtes satisfait du réglage de l’appareil, placez quelques gouttes de sève extraite d’une feuille de cannabis roulée dans le trou prévu à cet effet et appuyez sur le bouton. L’affichage numérique indiquera le niveau de brix.

Une dernière recommandation sur le calcul du brix ; la température peut également influer sur le comportement de la lumière lorsqu’elle traverse un objet. La plupart des compteurs Brix prennent automatiquement en compte la température dans leur lecture. Toutefois, par mesure de précaution, assurez-vous dès le départ que tous les liquides que vous essayez de calculer sont à température ambiante.

Vous avez un réfractomètre et avez correctement calculé le niveau de brix de vos plants de cannabis, mais quel est le pourcentage respectable de brix ? Le niveau cible de brix est tout ce qui est supérieur à 12 %. Cela montre que la conversion en sucres de votre cannabis est non seulement efficace, mais que votre plante a également une plus grande résistance aux parasites et aux maladies. Plus le niveau brix que vous pouvez atteindre est élevé, mieux ce sera ; si votre taux de brix est inférieur à 12 %, cela signifie que votre marijuana manque de l’un des attributs essentiels à sa survie, tels que la lumière, l’eau, des nutriments ou un contrôle suffisant de la température de la culture. Si vous tombez dans la catégorie des moins de 12 % de brix et que vous avez d’ores et déjà pris des mesures pour vous assurer que votre cannabis retourne sur la bonne voie, les techniques suivantes peuvent aider à améliorer la production de sucre.

Comment Utiliser Le Réfractomètre

ENCOURAGER LA PRODUCTION DE SUCRE

La photosynthèse n’est pas seulement l’absorption et l’utilisation efficace de la lumière du soleil. Elle prend également en compte un grand nombre de facteurs différents. Ils incluent la présence d’eau, de dioxyde de carbone, et la santé de la terre. En optimisant ces variables, les cultivateurs peuvent absorber les nutriments essentiels nécessaires à la production de plus de têtes.

La bonne nouvelle, c’est que le processus de distribution du sucre ne demande pas d’intervention humaine, même s’il peut parfois en tirer profit. La gamme de compléments disponible clamant de pouvoir booster les niveaux de sucres durant la période de floraison est très vaste. Tout qui se trouve entre les produits de marque et la simple mélasse peut être ajouté au substrat quelques semaines avant la floraison afin d’assurer une distribution efficace et répandue du sucre.

LA TAILLE DANS LE BUT D’AMÉLIORER LA PRODUCTION DE SUCRES

Il est connu que la manipulation de l’architecture des plantes affecte la composition chimique des plants de cannabis. Plus précisément, elle augmente la standardisation des cannabinoïdes dans le cannabis médical de « type médicament ». Similairement, retirer les têtes à l’apex augmente le rendement de graines du chanvre.

L’une des méthodes les plus courantes et les plus populaires pour augmenter naturellement la production de sucre est l’effeuillage. Ce processus, connu sous le nom de défoliation[1], accélère la production de sucre en redirigeant ces sucres vers les parties de la plante en ayant le plus besoin : les têtes. Mais assurez-vous de ne pas retirer la majorité des feuilles, car cela rendrait le processus inefficace en bloquant la photosynthèse.

Certains cultivateurs coupent simplement les jeunes feuilles dès qu’elles poussent. Bien que la science n’ait pas encore confirmé cette affirmation, ces derniers pensent que cela empêche les plants d’utiliser trop d’énergie et aide les têtes à absorber plus de sucre.

Rappelez-vous que les feuilles sont les plus grandes contributrices de la production de sucre. Cela aidera d’épargner les feuilles supérieures lors de la taille, car ce sont elles qui absorbent le plus d’énergie solaire.

Réfractomètre Pour Mesurer Le Sucre

Une dernière chose sur le sucre

Toutes les plantes, y compris le cannabis, absorbent indirectement le sucre. En effet, elles le produisent. Elles font cela grâce à l’aide d’une série de processus métaboliques internes, qui lorsque appliqués dans de bonnes conditions, mènent à de plus grosses récoltes.

Il s’agit de pousser le cannabis à métaboliser et synthétiser plus de sucres. C’est au travers de cela qu’il devient plus fort et plus résistant à différentes maladies. Et il ne fait pas qu’augmenter la taille et le nombre de têtes, mais également leur saveur et leur puissance.

Vous pourrez tester les niveaux de sucres de votre plante en mesurant sa sève grâce à un réfractomètre. Cela vous permet de savoir si votre cannabis est en bonne santé ou s’il y a besoin d’améliorer son processus de nutrition. Bien que non-essentiel à chaque opération, cet outil peut être efficace pour ceux qui traquent la manière dont le sucre impact le processus de croissance.

Sources Externes
  1. Sugar promotes vegetative phase change in Arabidopsis thaliana by repressing the expression of MIR156A and MIR156C - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.