Comprendre le cerveau n’est jamais chose facile – surtout quand il est frappé par Alzheimer. Des preuves suggèrent à présent que le cannabis pourrait aider, alors nous y regardons en profondeur.

Alzheimer est une maladie incapacitante que la société a encore du mal à comprendre et traiter. Elle a des effets négatifs sur la vie de toutes les personnes impliquées, des malades eux-mêmes à leurs proches et leur famille. La recherche scientifique s’efforce de trouver des nouvelles façons d’éclairer cette maladie, et l’une d’entre elles se concentre sur le cannabis. Alors jetons un œil à la situation.

LA DÉCOUVERTE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER

La maladie d’Alzheimer a été mentionnée pour la première fois en 1907 par le Dr Alois Alzheimer. Elle a été observée pour la première fois chez une malade d’âge moyen nommée Auguste Deter qui présentait des signes de démence et d’autres changement spécifiques dans son cerveau. Comme elle était d’âge moyen et non avancé, Alzheimer a considéré que c’était un cas rare, seulement constaté chez des patients âgés de moins de soixante-cinq ans. Il a fallu attendre que le Dr Robert Katzman déclare de façon controversée dans les années 1970 que la démence sénile et la maladie d’Alzheimer étaient la même maladie, et certainement pas un aspect normal du vieillissement, pour que nous ayons la compréhension contemporaine de la maladie que nous avons aujourd’hui.

QU’EST-CE EXACTEMENT QUE LA MALADIE D’ALZHEIMER ?

Alzheimer est un terme utilisé pour un éventail de troubles dégénératifs du cerveau et c’est la cause la plus courante de démence – elle affecte 70 % des personnes atteintes de démence dans le monde entier. La maladie en elle-même est un troubles neurologique qui provoque la mort de cellules cérébrales, des pertes de mémoire et un déclin cognitif – qui commence légèrement et s’aggrave progressivement.

La maladie peut être sporadique ou familiale :

La forme sporadique de la maladie peut affecter tous les adultes mais survient en général chez des personnes de plus de soixante-cinq ans.

La forme familiale est très rare et c’est une maladie génétique qui touche plusieurs gènes. Des mutations sur ces gènes impliquent que la personne finira par développer Alzheimer à l’âge de quarante ou cinquante ans.

La palette des symptômes inclut :

Flou dans les conversations quotidiennes et les tâches quotidiennes prennent plus longtemps.

Perte d’enthousiasme pour ce qui était auparavant des activités agréables.

Difficultés de mémoire fréquemment persistantes surtout pour les événements récents.

Oubli de lieux, personnes et visages bien connus.

Imprévisibilité émotionnelle et détérioration des capacités sociales.

Difficulté ou incapacité à suivre des instructions ou questions.

Ces symptômes peuvent signaler un ou plusieurs troubles similaires comme la Maladie d’Alzheimer, la Démence Vasculaire ou la démence à corps de Lewy.

LE CERVEAU HUMAIN SAIN

Avant de parler du cannabis et de la façon dont la maladie d’Alzheimer affecte le cerveau, il est important de comprendre comment un cerveau sain fonctionne (en termes très basiques).

Le cerveau est un superordinateur multi-système organique alimenté par un réseau très régulé d’artères, de veines et de capillaires. Il y a plus de connexions entre les neurones (ou cellules du cerveau) qu’il n’y a d’étoiles dans notre galaxie.

Les zones extérieures du cerveau que nous connaissons tous contiennent les fonctions plus avancées, comme la pensée créative, l’empathie, la moralité et le regret. Sur les côtés, c’est là où le langage est traité et à l’arrière, les signaux venant des yeux sont traités pour nous donner la vision.

Au plus profond du cerveau, au sommet de la moelle épinière, une petite zone contrôle des fonctions automatiques et primitives comme la respiration et le battement du cœur. C’est ici qu’est située la mémoire des muscles, qui nous permet de faire du vélo et de tenir un couteau sans avoir à réapprendre à chaque fois.

Plus profondément, sont situés le système limbique et l’hippocampe, là où les nouveaux souvenirs sont traités et envoyés au reste du cerveau, et c’est là où se passe la neurogenèse, la création de nouvelles cellules du cerveau.

ALZHEIMER MARIJUANA

Neurotransmetteurs

La façon dont le cerveau fonctionne en réalité est à travers la communication entre les neurones. Le réseau complexe de neurones qui composent le cerveau parlent entre eux en permanence et cette communication est possible grâce aux neurotransmetteurs. Ces composés chimiques sont libérés par une cellule cérébrale, passent à travers la synapse et sont reçus par une autre cellule cérébrale. Le processus est alors répété et un autre torrent est libéré – des millions de fois par seconde. Ceci constitue les pensées, les réflexes et la manière dont le corps transmet les sensations de la moelle épinière pour qu’elles soient décodées.

Les neurotransmetteurs sont un cocktail chimique délicatement équilibré qui permet au cerveau de communiquer avec lui-même, avec le corps et le monde extérieur.

Le cerveau possède plus de 100 milliards de cellules cérébrales et 10-15.000 connexions par cellules cérébrales dépendent de la bonne marche des neurotransmetteurs pour fonctionner.

LE CERVEAU HUMAIN AVEC LA MALADIE D’ALZHEIMER

Maintenant que nous savons comment le cerveau devrait fonctionner, il est temps de regarder ce que provoque la maladie d’Alzheimer. La raison pour laquelle nous avons autant détaillé le fonctionnement du cerveau est simple : le cerveau en entier est affecté par la maladie d’Alzheimer.

En 1907, le Docteur Alzheimer a découvert post-mortem que chez Mrs Deter, la couche extérieure du cortex cérébral – la zone du cerveau responsable de la mémoire, du langage et du jugement – s’était remarquablement atrophiée, et que cette réduction était provoquée par la mort des cellules cérébrales. Il a également découvert des amas neuro-fibrillaires dans les cellules et d’autres plaques connues à l’extérieur des cellules.

La protéine agressive bêta amyloïde AβPP/PS1 créée des plaques microscopiques entre les cellules du cerveau et interrompt le bon échange de neurotransmetteurs. L’accumulation de protéines Tau dans la cellule elle-même provoque les amas neuro-fibrillaires qui inhibent la circulation des aliments et de l’énergie dans le cerveau, ce qui provoque la mort des cellules.

La neurogenèse dans l’Hippocampe est également affectée par la maladie d’Alzheimer, alors non seulement les cellules du cerveau et leurs connexions sont attaquées, mais en plus de nouvelles cellules ne sont plus créées.

Les scientifiques ne sont pas encore sûrs, mais il pourrait y avoir un autre processus sous-jacent à la maladie qui dirige ces protéines agressives.

CANNABIS, THC, CBD Et ALZHEIMER

Les maladies dégénératives du cerveau comme Alzheimer inhibent le fonctionnement normal du cerveau, un entretien de la santé des tissus cérébraux au cours de la vie est donc important et peut réduire les risques de maladie d’ Alzheimer – ainsi que d’autres troubles du cerveau comme le Sclérose en Plaques et la maladie de Parkinson. Le plus efficace pour y arriver est de l’exercice physique et mental régulier, mais des études montrent que l’équilibre des composés chimiques dans le cerveau peut être amélioré par l’introduction de cannabinoïdes hostiles envers les précurseurs d’ Alzheimer – un certain ensemble d’enzymes.

La présence de ces enzymes est une indication précoce et un signe caractéristique dans le diagnostic de la maladie d’ Alzheimer et un contributeur majeur à la progression de la maladie.

Il a été montré que la stimulation du système endocannabinoïde avec des doses chroniques de THC et de CBD chez des souris favorisait l’élasticité des cellules existantes, prévenait l’inflammation neurale et augmentait la neurogenèse. THC et CBD agissent comment antagonistes pour cette enzyme qui permet aux peptides agressifs de s’accumuler dans les cellules cérébrales et ils aident à prévenir la formation des plaques et amas neuraux.

Des preuves expérimentales ont montré qu’avec l’administration de CBD et de THC à des souris atteintes d’ Alzheimer, on pouvait soulager les symptômes d’isolement social, améliorer la reconnaissance faciale et la mémoire.

QUE RETENIR DE TOUT CECI

Il n’existe aucun remède connu pour la maladie d’Alzheimer et les médicaments sont en général prescris uniquement pour les symptômes secondaires, comme l’agitation ou la dépression.

Les cannabinoïdes ont montré leur effet soulageant l’agitation chez les patients agressifs et les troubles nocturnes chez les patients agités. Il a également été montré qu’ils calmaient les personnes troublées, qu’il favorisaient le sommeil, stimulaient l’appétit et combattaient la dépression chez les personnes atteintes de Maladie d’ Alzheimer.

Il reste encore beaucoup à apprendre sur les complexités du cerveau, sur Alzheimer et sur les effets médicinaux du cannabis. Mais le développement d’un traitement qui ralentit ou stoppe la progression de la maladie est impératif pour améliorer la qualité de vie des malades et diminuer les coûts de soins de santé associés à la maladie d’Alzheimer.

Beaucoup de preuves indiquent que les cannabinoïdes ont un rôle important à jouer dans la santé neurale, mais il faut encore faire plus de recherches pour avoir une vision précise – menant espérons-le à des essais cliniques. En attendant, les choses sont incertaines, mais une chose reste sûre : les résultats sont jusqu’ici fortement positifs. Le futur des médicaments dérivés du cannabis pourrait bien être radieux.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander