C’est officiel : le cannabis médicinal est arrivé. Avec des pays comme la République tchèque, la Finlande, et la Thaïlande, l’herbe médicinale est en voie de devenir légale dans le monde entier.

La Pologne s’est lancée dans la légalisation de l’herbe médicinale, dès novembre 2017. Le 16 janvier 2019, plus d’un an plus tard, le cannabis médical est enfin disponible en pharmacie.

L’anesthésiologiste Dr Jerzy Jarosz dit : « jusqu’à présent, nous avions une loi qui permettait la consommation de cannabis à des fins médicales, mais nous n’avions pas de médicaments. C’est le début d’une nouvelle ère pour les patients ».

Jusqu’à présent, les patients devaient passer par le long et ardu processus d’importation de cannabis médical de l’étranger. Aujourd’hui, les patients pourront se procurer leurs médicaments dans la grande majorité des 15 000 pharmacies polonaises. La Chambre pharmaceutique polonaise estime que jusqu’à 300 000 patients pourraient avoir droit au cannabis médical.

Ce retard s’explique en partie par le processus réglementaire rigoureux que le gouvernement polonais a exigé des entreprises avant de pouvoir fournir du cannabis médical. Spectrum Cannabis, une filiale de Canopy Growth, est la première entreprise à recevoir cette approbation.

Pour comprendre la situation actuelle, il faut regarder l’histoire du cannabis en Pologne et le processus de légalisation médicale.

L’HISTOIRE DU CANNABIS EN POLOGNE

La Pologne a probablement été l’un des premiers pays européens à cultiver le Cannabis sativa. Des études sur les indicateurs de pollen suggèrent une possible culture de cannabis en Pologne il y a 5 500 ans, au Néolithique, et probablement une culture de cannabis il y a 1 800 ans, à la fin de la période romaine. Le cannabis était certainement cultivé il y a mille ans, au Moyen Âge, probablement à des fins de production de fibres et peut-être même à des fins médicinales.

Au XXe siècle, la Pologne a pris le train de la criminalisation du cannabis. Elle a signé la Convention internationale de l’opium de 1925 et, en 1930, a reconnu le cannabis dans la législation comme nocif pour la santé. En 1951, à l’époque du bloc de l’Est, la Pologne a classé le cannabis parmi les stupéfiants et, les années suivantes, a adopté une législation qui a criminalisé la production et la distribution de cette plante. La possession n’a été criminalisée qu’en 1997. En 2011, le pays a adopté des lois qui donnaient aux juges la possibilité de ne pas inculper les gens pour de petites quantités de cannabis supposées être destinées à un usage personnel. Toutefois, cette loi a été associée à des lois qui ont augmenté les peines d’emprisonnement maximales pour la possession ou le trafic de grosses quantités de cannabis.

Comme c’est souvent le cas, les lois polonaises étaient en décalage avec la réalité et les opinions publiques. Une étude réalisée en 2013 a montré que 17,3 % des Polonais adultes avaient essayé le cannabis et que 17,1 % avaient fumé au cours de l’année précédente. Une étude réalisée en 2015 a montré que 78 % étaient favorables à la légalisation du cannabis à des fins médicales.

Heureusement, les choses allaient bientôt prendre une autre direction.

p

LA DÉCISION DE 2017

Le politicien polonais Piotr Krzysztof Liroy-Marzec - et l’ancien rappeur Liroy (Leeroy) – s’étaient fait les chantres de la légalisation du cannabis médical depuis son élection au parlement en 2015. Liroy était auparavant associé au mouvement controversé Kukiz’15, et est maintenant indépendant. Liroy a d’abord présenté un projet de loi visant à légaliser le cannabis médical en 2016, qui a été fortement modifié au cours de l’année suivante ; la législation originale de Liroy, entre autres choses, aurait permis que le cannabis soit cultivé en Pologne, alors que dans la version adoptée, il doit être cultivé à l’étranger et importé.

Dans son combat pour faire adopter le projet de loi, Liroy a dû livrer une bataille difficile. Le ministre Krzysztof Łanda a soutenu que la législation était inutile, soulignant que les patients avaient déjà accès au Sativex, un vaporisateur sublingual dérivé du cannabis. Liroy a riposté par un appel émotionnel, affirmant que « des gens meurent tous les jours à cause des lois en vigueur. J’assiste à leurs funérailles et vous devriez commencer à y assister aussi, parler à leurs familles et leur dire en face ce que vous ne cessez de dire aux médias ».

Le projet de loi visant à légaliser le cannabis à des fins médicales a été adopté par la Chambre basse du Parlement en juillet 2017, 440 législateurs ayant voté pour et deux contre. Le projet de loi est entré en vigueur en novembre. Les patients devront obtenir l’approbation médicale d’un inspecteur pharmaceutique régional et d’un médecin. Cela couvrira des affections comme la Sclérose en plaque, l’épilepsie, les douleurs chroniques et les nausées causées par la chimiothérapie. Avec la nouvelle législation, les pharmaciens estiment qu’un gramme d’herbe coûtera 11–14 euros.

Au fur et à mesure que le cannabis à des fins médicales atteint les comptoirs des pharmacies partout dans le pays, les patients sont enthousiastes à l’idée de voir ce médicament enfin disponible pour une utilisation généralisée. Seul l’avenir nous dira ce que le processus législatif nous réserve en Pologne.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander