LES ORIGINES DE LA LOWRYDER

Le sélectionneur américain connu sous le nom de Joint Doctor est considéré comme le créateur de la première variété de cannabis 100 % autofloraison ayant connu un succès commercial. Lowryder Magazine était le magazine automobile préféré du bon docteur et lui a fourni l’inspiration pour le nom de la variété. Willy’s Automatic n’arrivait pas à bien transcrire toute l’essence de cet hybride révolutionnaire. Lowryder était le nom parfait pour le cannabis bonsaï  originel.

La Lowryder est un triple croisement ayant mis pratiquement trente ans à se réaliser. En commençant avec un croisement de la légendaire Northern Lights #2 avec la mystérieuse Mexican Ruddy, ils ont enfin touché le gros lot en introduisant les génétiques de William’s Wonder dans le mélange.

Lowryder Magazine Cannabis

NORTHERN LIGHTS #2

La Northern Lights #2 était couramment appelée la « Closet Queen », la Reine des Placards dans les années 1980 et, jusqu’à la fin de la décennie, c’était un pilier des banques de graines néerlandaises pionnières. De nos jours, ce patrimoine génétique de prix s’est perdu dans le temps. « The Indian » est bien triste. La plante était encore plus compacte que la Northern Lights que nous connaissons de nos jours et elle était donc appréciée des premiers cultivateurs en intérieur. Ce phénotype petit et excellent a été croisé avec pratiquement tout durant les années 1980 pour créer des hybrides à floraison plus rapide, plus puissants, pour la culture en intérieur. La Northern Lights #2 a joué un grand rôle dans la transition vers la culture du cannabis en intérieur.

MEXICAN RUDDY

Donnée en cadeau au Joint Doctor par un ami mexicain avec des dreadlocks, la « Mexican Ruddy » reste un mystère non-résolu du cannabis. Au final, cette énigme finira par être résolue, car nous avons déjà la technologie. Mais malheureusement, la cartographie du génome du cannabis n’a même pas commencé. Tout ce dont on peut être sûr sur cette curiosité cannabique, c’est que c’est de là d’où vient la caractéristique d’autofloraison. Certains disent que c’est un croisement entre une sativa du Mexique et une ruderalis de Sibérie conçue à l’Université du Mississippi au début des années 1970. Une autre version affirme que c’est le produit de recherches sur le cannabis par l’Université d’Ottawa. Et nous avons encore quelques légendes encore plus tirées par les cheveux à partager un peu plus tard. Pour l’instant, accordons-nous sur le fait que c’est définitivement un type de ruderalis et que les graines sont venues d’un Mexicain.

WILLIAM’S WONDER

La William’s Wonder est un mélange raffiné de génétiques afghanes à l’ancienne, censée avoir été développée par le légendaire sélectionneur Sam the Skunkman et Sacred Seeds au cours des années 1970. Apparaissant pour la première fois ironiquement dans le catalogue 87/88 de Super Sativa Seeds Club, ses charmes lourdement indica se sont attirés la faveur de nombreux adeptes de la culture du cannabis en intérieur. **William’s Wonder ou Willy’s Wonder était l’ingrédient magique qui a transformé un mélange à photopériode médiocre de NL#2 et Mexican Ruddy en Lowryder totalement automatique. Le descendant F1 NL#2 x MR portait toujours le trait à photopériode dominant. Seule la Lowryder à triple essence est 100 % utofloraison.

DISSIPER LES LÉGENDES DU CANNABIS

Pour le micro-cultivateur moderne, ou le passionné des super-autos familier de la culture de variétés à autofloraison de nouvelle génération, il est difficile d’imaginer la pauvre qualité des anciennes ruderalis. C’est triste mais vrai : de nombreux sélectionneurs désormais célèbres aux États-Unis et en Europe avaient les génétiques à autofloraison à portée de main dès les années 1970.

De manière regrettable, la vaste majorité des projets de sélection ont été abandonnés trop tôt et le trait d’autofloraison a été impitoyablement éliminé par croisement. Grave erreur ! À l’époque, cela semblait être la bonne marche à suivre. La tendance était aux croisements indica-sativa et personne n’avait le temps de trouver le secret pour libérer le trait d’autofloraison de ce qui semblait autrement être une « herbe des fossés » indésirable.

FINOLA est du chanvre industriel à autofloraison venu de Finlande, avec des niveaux de THC négligeables. Aussi fou que cela puisse paraître, cette variété a été suggérée comme étant la possible identité secrète de la Mexican Ruddy, ou une usurpatrice. Il est vrai que plusieurs banques de graines ont tâté du chanvre industriel automatique, mais avec une réussite limitée. Pour commencer, la descendance ainsi obtenu n’est pas uniformément à autofloraison et souvent, jusqu’à 50 % n’héritent pas du trait.

De plus, renforcer la puissance psychoactive d’un hybride de chanvre même jusqu’à un niveau modeste de 10 % n’est pas vraiment viable. En plus, FINOLA peut pousser jusqu’à 1,8 m : c’est une hauteur significativement plus élevée que la petite Lowryder de 30-50 cm. Les éléments soutenant FINOLA comme source sont au mieux circonstanciels. La légende est ainsi prouvée fausse.

Champ De Chanvre

L’EXCELLENTE DESCENDANCE DE LA LOWRYDER

Les premières graines de Lowryder sont devenues couramment disponibles aux alentours de l’année 2003. Difficile de croire que cela fait 15 ans, mais c’est long pour la sélection du cannabis au XXIe siècle. La Lowryder a évolué et changé avec son époque. En fait, deux de nos propres variétés auto stars partagent des génétiques de Lowryder. La Diesel Automatic et la Quick One sont les descendantes directes et excellentes de la Lowryder.

DIESEL AUTOMATIC

La Diesel Automatic unit la favorite pour connaisseur des herbes mentales NYC Diesel avec la version mise à jour Lowryder #2. Compacte, facile à entretenir et véritable mélange des meilleurs attributs des deux variétés parentes. La Diesel Automatic est déjà une favorite chez les micro-cultivateurs et les cultivateurs en extérieur dans des climats plus froids. Des fleurs à 14 % de THC libèrent une explosion de carburant familière à la combustion. La Diesel Automatic apporte un effet clair et élévateur. Des plants de 50-70 cm de haut avec un ratio fleur à feuille impressionnant peuvent donner jusqu’à 110 g/plant en 8 semaines à partir de la graine.

Diesel Automatic

Diesel Automatic Royal Queen Seeds

Genetic background Diesel x Ruderalis
Yield indoor 325 - 375 g/m2
Height indoor 40 - 70 cm
Flowering time 7 - 8 weeks
THC strength THC: 14% (aprox.) / CBD: Low
Blend 40% Sativa, 30% Indica, 30% Ruderalis
Yield outdoor 60 - 110 g/per plant (dried)
Height outdoor 60 - 110 cm
Harvest time 8 -9 weeks after germination
Effect A clean and clear high without euphoria
 

Buy Diesel Automatic

 

QUICK ONE

La Quick One est notre hommage à la Lowryder. Les sélectionneurs de RQS ont ajusté avec précision la lignée classique pour créer une variété à autofloraison rapide et féroce afin de répondre aux exigences du cultivateur moderne. De petits plants de 50-60 cm explosent de sites de têtes et seront prêts à la récolte en 8-9 semaines après la germination. Une vitesse hallucinante et des rendements lourds allant jusqu’à 150 g/plant sont possibles après une rénovation Royale. La Quick One n’est ni trop lourde, ni trop envahissante. Ses têtes fruitées aux agrumes donnent plutôt une herbe relaxante pour la détente avec un niveau respectable de 13 % de THC.

Quick One

Quick One Royal Queen Seeds

Genetic background Strong Indica x Ruderalis
Yield indoor 275 - 325 g/m2
Height indoor 50 - 60 cm
Flowering time 5 - 6 weeks
THC strength THC: 13% (aprox.) / CBD: Low
Blend 10% Sativa, 60% Indica, 30% Ruderalis
Yield outdoor 100 - 150 g/per plant (dried)
Height outdoor 60 - 100 cm
Harvest time 8 - 9 weeks after germination
Effect Physical
 

Buy Quick One

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander