Chez Royal Queen Seeds, nous sommes avides des meilleures informations et connaissances concernant le cannabis. Lors de nos entretiens, nous nous adressons à des figures venues de toute l’industrie du cannabis. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de nous adresser à Mr. José.

Mon pseudonyme est M. José. Je cultive de l’herbe depuis le début des années 90 et je vis actuellement en République tchèque, où je travaille comme auteur et cultivateur dans une installation expérimentale de culture du cannabis. J’écris des livres et des articles sur la culture du cannabis depuis 2010. Aujourd’hui, mon livre est traduit en six langues et je collabore avec plusieurs magazines sur le cannabis en Europe — Soft Secrets, Grow ! Magazine, HighWay, Legalizace, etc. Vous pouvez me retrouver sur Instagram à @mrjose.eu et en savoir plus sur mon site Internet www.mrjose.eu.

(Écoutez-le aussi dans Spotify et Apple Podcast)

En plus de notre Podcast Interview avec Mr. José. ✍️
Nous avons fait un Q&R exclusif sur Culture En Intérieur pour donner à nos lecteurs des conseils. Vous pouvez retrouver les idées de Mr. José ci-dessous !

1. Quel type de lumière choisir pour les périodes de croissance et de floraison – LED ou HPS ?

Les deux technologies ont leurs avantages et leurs inconvénients. J’utilise surtout des LED pour la production, mais pour les plantes mères, j’utilise des lampes MH ou des lampes aux CMH. Les lampes HID de haute qualité sont toujours moins chères que les LED de haute qualité, donc pour les plantes mères c’est une solution plus économique — avec de bons résultats de mon point de vue. La zone de production est généralement beaucoup plus grande, et vous pouvez réduire considérablement les dépenses d’électricité grâce aux LED. Je préfère les lampes LED à variateurs et à refroidissement passif, avec une distribution lumineuse uniforme et un indice de protection plus élevé.

2. Que choisir dans une installation à LED : spectre complet (lumière blanche) ou spectre rouge/bleu ?

Je pense que les lumières à spectre complet possèdent beaucoup d’avantages et montrent que la technologie LED est capable de répondre à pratiquement toutes les demandes. Quoi qu’il en soit, je pense que la meilleure méthode est de se concentrer sur l'apport d’un spectre lumineux qui peut être utilisé à 100 % par les plantes pendant une période particulière du cycle de culture.

Certaines parties du spectre lumineux n’ont pas vraiment d’influence sur les plantes. Si vous ne gaspillez pas d’énergie et d’argent pour fournir un spectre lumineux sous-optimal, vous pourriez être plus efficace. Mais, honnêtement, nous n’avons pas encore découvert tous les liens entre le développement des plantes et la source de lumière. Les dispositifs à spectre complet garantissent que vos plantes reçoivent la même lumière que celle qu’elles recevraient du soleil. D’autres dispositifs essaient de se concentrer sur la lumière dont nous savons qu’elle influence positivement la croissance des plantes.

3. Quel ratio N-P-K et quels micronutriments recommandez-vous pour la croissance et la floraison ?

À mon avis, pour la plupart des cultivateurs, il est essentiel d’utiliser des engrais et des milieux de culture conçus pour le cannabis. Dans le cas des systèmes hydroponiques, la qualité de l’eau joue un rôle primordial. Si je ne sais pas de quels éléments la plante a besoin pour croître et se développer en général, cela n’a pas de sens de se concentrer sur le ratio des engrais. Si vous utilisez de la terre, des engrais et des méthodes de culture spécifiquement adaptées au cannabis, vous pouvez très facilement obtenir une bonne récolte.

L’azote, comme chacun le sait, est le plus important de la phase végétative jusqu’à à la mi-floraison. À l’approche de la récolte, nous devons augmenter la quantité de phosphore et de potassium — nécessaires à la floraison et à la maturation. Le calcium et le magnésium sont également très importants pour les plantes, et une carence de l’un ou l’autre sera assez rapidement visible sur les plantes. Concernant les micro-éléments, le fer, le manganèse, le zinc, le bore, le cuivre et le molybdène doivent être présents. Leur quantité exacte et leurs proportions varient en fonction du système de culture choisi et d’autres facteurs. N’oubliez pas de corriger le pH, qui est de 5,5–6 en culture hydroponique et de 5,8–6,5 en terre. Un pH correct aide les plantes à absorber plus efficacement les macros- et micro-éléments.

"Pour éviter l’odeur du cannabis sec, utilisez des boîtes hermétiques avec contrôle d’humidité. Une humidité correcte préserve les terpènes et aide à obtenir une odeur et un goût parfaits." 

4. Quelles sont les maladies liées aux moisissures les plus courantes et comment les éviter ?

Les maladies liées aux moisissures les plus courantes sont différentes sortes de Botrytis dans les têtes au cours de la maturation. La meilleure façon de les éviter est de maintenir l’humidité de l’air à un faible niveau pendant les dernières semaines de floraison. La désinfection de l’air par UV-C ou par le chlore peut être très utile, mais il faut le faire correctement pour éviter d’endommager les plantes ou de se blesser.

5. Quelles parties d’un espace de culture en intérieur sont les plus importantes à nettoyer pour éviter les maladies ?

Pour éviter les maladies, il est nécessaire de garder votre salle de culture entièrement propre durant tout le cycle de culture. La poussière, les feuilles mortes et l’eau sur le sol ou les murs représentent un risque important de maladie. La désinfection de votre salle de culture, des pots, des aérations, des réservoirs et de toutes les surfaces solides est très importante entre les cycles de culture. Vous pouvez utiliser des agents contenant du chlore naturel, comme le Purolyt ou un autre agent désinfectant. Si vous avez des problèmes de parasites, n’oubliez pas d’utiliser des insecticides naturels dans votre salle de culture entre les cycles de culture.

How to grow cannabis indoors 2.0

6. Que faire pour éviter l’odeur du cannabis ?

Pour garder l’odeur à l’intérieur de la salle de culture, vous devez maintenir une pression négative en permanence et utiliser un filtre à charbon actif sur la sortie de votre système de ventilation. N’oubliez pas de changer le charbon de votre filtre de façon assez régulière — une fois tous les ans ou tous les deux ans devrait suffire, mais cela dépend du volume et de la fréquence de vos cultures. Vérifiez l’air sortant afin de vous assurer que votre filtre fonctionne toujours correctement.

Pour éviter l’odeur du cannabis sec, utilisez des boîtes hermétiques avec contrôle d’humidité. Une humidité correcte préserve les terpènes et aide à obtenir une odeur et un goût parfaits.

7. À quelle fréquence doit-on arroser nos plants ?

Sur-arroser est une erreur courante, il est donc parfois préférable d’arroser moins et d’augmenter lentement l’arrosage pour voir comment vos plants réagissent. Si vous n’avez aucune expérience du jardinage et que vous voulez éviter de trop arroser, vous pouvez utiliser des systèmes tels que le DWC ou le RDWC, ou un système d’arrosage automatique à base de galets d’argile. Dans ces systèmes, il est techniquement impossible de sur-arroser. Mais, je recommande à tout le monde d’essayer l’arrosage manuel. De ce fait, vous apprendrez beaucoup sur les besoins des plantes et vous serez plus à même d’installer de futurs systèmes d’arrosage, si vous les essayez plus tard.

En cultivant dans des mélanges de terre légères ou de coco, j’aime utiliser des systèmes passifs comme l’AutoPot. Je mélange le coco avec un ratio de 1:1 lorsque je l’utilise avec l’AutoPot, ou j’utilise simplement un Light Mix.

La fréquence d’arrosage dépend de l’humidité de l’air, de la température de l’air, du volume du pot, du milieu et de la taille des plantes. Il n’existe pas de programme d’arrosage universel. Mais, si vous passez un peu de temps avec vos plantes, vous comprendrez vite leurs besoins.

8. Combien de temps doit-on garder nos plants en phase de croissance ?

Je préfère une période végétative plus courte, je passe donc à la floraison entre le 5ᵉ et le 14ᵉ jour après la mise en pot des semis ou des clones. En général, cela donne environ 10 jours. Mais, si vous avez suffisamment d’espace ou de temps pour les techniques de palissage avancées, vous pouvez garder vos plants en phase végétative pendant un mois ou plus. Mais vous aurez alors des monstres ! Je ne compte pas le temps pendant lequel les graines germent et forment leurs deux premiers nœuds comme faisant partie du stade végétatif, car je le fais généralement à l’avance lorsque je cultive à partir de graines.

9. Combien de plants doit-on cultiver par mètre carré ?

De mon point de vue, 1–9 plantes est optimal. Là encore, cela dépend du choix de l’installation. Par exemple, la méthode DWC ne convient pas à la méthode Sea Of Green, et l’utilisation de cubes de laine de roche sur une table de plantation ne convient pas aux grandes plantes. Parfois, la loi vous limite dans le nombre de plants que vous pouvez cultiver, il vaut donc mieux cultiver un plant géant par mètre carré. Mais, si je souhaite être très efficace, je fais pousser 4–9 plants sur cette surface.

10. Quelles sont les erreurs les plus courantes chez les cultivateurs en intérieur ?

J’ai déjà mentionné l’arrosage excessif, et comme deuxième erreur la plus importante, je voudrais mentionner la suralimentation. Le pire de ces deux problèmes, ce sont les symptômes. Lorsque les plants reçoivent trop d’eau, le système racinaire ne fonctionne pas correctement, les nutriments ne sont pas transportés vers les plants et les feuilles commencent à jaunir. Mais que font la plupart des gens lorsque les plants jaunissent ? Ils commencent à les arroser ou à leur ajouter des nutriments, deux choses qui aggravent encore plus le problème.

Ensuite, les gens commencent à chercher sur les forums Internet et essaient d’associer les points et les couleurs de leurs feuilles avec des feuilles visibles sur Internet. Il y a quelques semaines, ils ne savaient même pas que le bore existait, mais après avoir vérifié sur Internet, ils sont sûrs à 100 % que c’est exactement ce dont leurs plants ont besoin. Sur la base de ces nouvelles informations, ils essaient des « astuces éprouvées » pour apporter du bore à leurs plants. Mais le problème est généralement ailleurs.

Je reviendrai donc à ce que je disais plus tôt ; des engrais et des milieux de culture conçus pour le cannabis sont le meilleur moyen d’obtenir une récolte spectaculaire pour la majorité des cultivateurs.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.