Le monde regardait et l’Espagne a finalement tenue ses promesses.
Le 28 Juin 2017, le parlement de Catalogne l’a concrétisé.
Les cannabis clubs et sa logistique – en commençant par la culture – seront bientôt régulé dans la région.

Cela veut dire une seule chose. Le milieu des cannabis clubs ne va pas seulement s’épanouir à Barcelone, mais il va également augmenter dans d’autres domaines. En d’autres mots, cette décision aura des conséquences locales, elle concrétise un mouvement à travers l’Espagne. Cela rallume aussi le débat en Europe autours d’une légalisation plus intégrée.

Cela arrive juste après des récentes évolutions suisses et allemandes. C’est aussi une excellente nouvelle pour tous les activistes de la légalisation à travers le monde.

Mondialement, cela prouve que l’aspect social du cannabis va continuer à prospérer sous une nouvelle forme. Jusqu’ici cela n’était possible qu’à Amsterdam. Les clubs, les cafés et d’autres endroits où le cannabis pourrait être consommé socialement sont encore une limite lors de débats sur la légalisation. Légaliser la chaine de logistique, comme cette réforme le fait, légitime aussi d’autres parties de l’industrie. La catalogne vient de progresser sur la question et de façon considérable.

Et maintenant ?

‘’BOULDER’’ SUR LA MER DES BALÉARES.

Barcelone, la capitale de la Catalogne, est sur le point de changer. Les Européens peuvent maintenant se distinguer des américains – ou pas. Le choix est sur la table.

Le débat sur les cannabis clubs est houleux depuis longtemps. En fait, c’était des activistes locaux, qui en réussissant à collecter assez de signatures pour se débarrasser des zones d’ombres et des raids de la police, ont forcés ainsi les réformes sur le cannabis. Seulement 50 000 signatures ont été nécessaires – aucun problème pour les membres consommateurs de l’association Rosa Verda.

Comme au Colorado, cette région d’Espagne est connue pour son indépendance et sa façon créative de faire les choses. Tout comme à Boulder ou Denver, attendez-vous à ce que les choses se fassent différemment ici.

Cultivation à l'intérieur du cannabis

POURQUOI ?

Cette avancée certaine donne un coup de boost à l’industrie locale du cannabis, amorçant un débat en Espagne mais dans les autres pays européens. Principalement, le débat tourne autours de comment réguler le cannabis à la fois récréatif et thérapeutique.

En fait, la nouvelle loi agit comme une pièce de puzzle qui fait avancer le débat entier dans une autre sphère.

A court terme, elle installe et légitime les cultivateurs espagnols et les distributeurs, tout comme les gestionnaires de clubs. Cela veut dire que pour la première fois, en légitimant les exploitations de cannabis, les clubs, les magasins, et d’autres personnes dans la chaine de logistique, cela permettra véritablement de développer leurs clientèles.

Cela créé aussi un nouveau marché. Il reste à voir si les importations américaines ou canadiennes seront populaires ici. Ou si la Catalogne sera autorisée à opérer en dehors du cannabis thérapeutique.

Les capitaux d’investissements étrangers, en particulier américains sont ravis. Cela ne veut pas dire en revanche que les investissements soient totalement sûrs maintenant. Toutefois, ils sont plus sûrs qu’ils ne l’étaient. Par conséquence, vous verrez un afflux de dollars. Mais attendez-vous aussi à voir quelques expatriés britanniques dans tout ça.

C’est un appel très attractif. Et il y à des risques pour que cet appel se change en appel divin. Cependant, investisseurs, prenez garde. Il y a encore pas mal de risques.

CE N’EST QU’UN CHANGEMENT RÉGIONAL

Cet avancé ne va pas nécessairement relancer le débat ici ou ailleurs en une nuit. Pourquoi ?

C’est une réforme fédérale. C’est l ‘équivalent d’une réforme d’état aux États-Unis. Les cultivateurs ici, par exemple, ne seront pas admis à fournir le marché allemand en cannabis thérapeutique. Ils ne sont pas reconnus sur le plan fédéral. Pour cette raison, ils ne font pas partie du mandat des Nations-Unis. Toutefois, la Catalogne pourrait être contestée par le parlement espagnol ou la cour constitutionnelle avec cette nouvelle loi fédérale.

Ceci dit, la légalisation est assez importante dans la région, particulièrement maintenant. Et c’est de bon augure pour le futur.

LES SPÉCIFICATIONS

Ne vous attendez pas à un buffet libre ici. Les autorités essayent d’arriver à trouver un bon équilibre raisonnable pour l’économie et la science. Sans parler des régulations internationales et des critères. Chaque club ne peut cultiver plus de 150 kg de cannabis sec par an. La pérennité des clubs devra répondre à ces normes. Cela commence par des transporteurs autorisés, qui n’utiliseront pas de transports publics pour les transferts de l’exploitation de cannabis au club.

La nouvelle loi est clairement là pour éviter le canna-tourisme. Cela ne veut pas dire que ça n’arrivera pas. Il y a une période d’attente de 15 jours entre l’inscription au club et la participation à la récolte qui va avec. Cela n’empêche pas évidemment les gens de s’inscrire avant d’arriver.

La Catalogne est plus préoccupée par ses résidents. Les touristes de passage, sont eux, seuls.

Coupe de cannabis

LA RÉFORME SUISSE DU CANNABIS

La Suisse se lance en ce moment dans une expérimentation intéressante. Une politique de taxe et de régulation pour tous les plants de cannabis au taux supérieur à 1% de THC dans le pays, est en train de bien marcher. En Suisse, et dans d’autres endroits.

Ce qui va se passer dans les prochaines années sera très intéressant à voir. La Catalogne est différente de la Suisse. Mais la direction prise vers une taxation du cannabis est évidente.

Tout le monde a besoin de l’argent généré par ces taxes. La plupart sont fatigués des débats de narco-terreur. La légalisation est la manière la plus simple de faire une pierre deux coups, peu importe vos opinions personnelles sur le cannabis.

ET APRÈS ?

Il existe plusieurs prochaines étapes évidentes.

La première c’est que la totalité de l’industrie autours des cannabis clubs de Catalogne va se professionnaliser. En ce moment, la plupart sont basés sur un modèle non lucratif. On ne sait pas encore ce qui va changer une fois que les capitaux américains vont arriver. Le milieu va inévitablement se professionnaliser et se concentrer sur la finalité. Il le leur faudra pour prospérer. Les recettes fiscales sont en jeux.
Le succès de l’expérimentation catalane devrait sans aucun doute se répandre à travers l’Espagne avant qu’une législation nationale ne la confirme.

Cela va servir de victoire concrète pour les activistes réformateurs de l’Union-Européenne. Ce modèle est exactement ce que les réformateurs allemands demandaient depuis très longtemps maintenant. Les maires de plusieurs villes en Allemagne, y compris Berlin ont tous suggérés ce modèle. Aujourd’hui Brême, Berlin, Düsseldorf, Francfort, et quelques autres villes allemandes sont tous à des stades différents du débat, sur quoi faire du cannabis thérapeutique, mais aussi du cannabis récréatif.

Cette évolution en Espagne fait avancer les choses dans le bon sens. Et encore mieux, cela présage de bonnes choses pour les patients et le débat sur la légalisation.

COMMENT FAIRE POUR TROUVER UN JOB D’ÉTÉ EN LIEN AVEC LE CANNABIS ?

Faites la queue. Cette évolution, devrait attirer durant l’été des étudiants à Barcelone depuis toute l’Europe. Comme s’ils n’avaient pas assez de raisons pour y venir
L’une des choses intéressantes sur les réformes en Catalogne, c’est qu’elles ont été crées collectivement. Cela veut dire que la population locale, d’un âge supérieur à 21 ans a plus de chances de trouver un job dans l’industrie que vous.

Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas tenter votre chance. Le milieu à Barcelone et dans d’autres endroits du pays va surement changer grâce à cette nouvelle loi. Peut-être pas de la même manière que les précédent endroits où ça a été réformés.

En d’autres mots, si vous n’avez pas ce boulot à Barcelone, il y aura bientôt d’autres opportunités.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander