Il vous suffit de suivre quelques étapes simples pour pouvoir cultiver du cannabis respectueux de l’environnement.

Pour produire des têtes haut de gamme, les plants de cannabis ont besoin de lumière naturelle (ou de son équivalent artificiel), d’une hydratation constante et d’une nutrition cohérente. Répondre à ces besoins demande beaucoup d’électricité et d’eau et le processus produit des déchets qui impactent négativement l’environnement local.

Heureusement, il existe quelques mesures simples à prendre pour rendre votre culture du cannabis durable tout en réduisant ainsi votre empreinte environnementale.

Qu’est-Ce Que La Culture Du Cannabis Durable ?

Aux États-Unis, la culture du cannabis utilise jusqu’à 1 % de l’électricité du pays[1]. Selon certaines estimations, l’énergie utilisée par les espaces de culture légaux pour produire un kilogramme d’herbe équivaut à l’énergie nécessaire pour conduire une voiture d’un bout à l’autre du pays à sept reprises. En termes d’argent, la facture énergétique pour le cannabis américain légal monte à 6 milliards de dollars. En sachant ceci, le besoin d’une amélioration de l’efficacité énergétique dans le processus de culture apparaît clairement.

Vous pourriez penser que le fait de cultiver de manière durable ne concerne vraiment que les cultivateurs professionnels à grande échelle. Cependant, même dans les cultures à petite échelle, les coûts de fonctionnement des lampes de culture de forte puissance, des extracteurs d’air et des ventilateurs peuvent vite exploser. De plus, les cultivateurs à petite échelle ont toujours besoin de nutriments et les produits qui les contiennent créent des écoulements d’eau toxiques pour l’environnement.

C’est là où la culture durable entre en jeu. La légalisation du cannabis dans des régions comme le Canada nous a montré que la culture de l’herbe a un impact sur l’environnement. Heureusement, une communauté croissante d’individus et d’entreprises est à l’œuvre pour rendre la culture du cannabis « verte » d’une tout autre manière.

La culture du cannabis durable se concentre sur la réduction de l’impact de votre sur l’environnement. Cette démarche peut concerner de nombreux aspects, allant des sources d’électricité alternatives pour vos lampes, jusqu’à l’utilisation exclusive d’engrais totalement naturels. Que vous soyez en intérieur ou en extérieur, un cultivateur professionnel ou un modeste amateur, tous ces ajustements sont à votre portée.

Qu’est-Ce Que La Culture Du Cannabis Durable ?

Les 4 Piliers De La Culture Du Cannabis Durable

Pour être plus précis, il existe quatre aspects principaux de la culture du cannabis où les cultivateurs peuvent appliquer des pratiques durables.

1. Consommation Énergétique Pour Les Lampes

Le cannabis adore le soleil : plus le plant reçoit de lumière, plus il produit de fleurs. C’est la raison pour laquelle les cultivateurs en intérieur ont tendance à investir dans de puissantes sources lumineuses pour s’assurer que leurs plants puissent pousser à leur plein potentiel. En général, les cultivateurs utilisent au moins 50–80 watts de lumière par pied carré de canopée (environ 500–800 watts par mètre carré). Cependant, beaucoup finissent par utiliser des installations bien plus puissantes pour maximiser leur rendement.

Bien évidemment, faire fonctionner ce type de lampe très puissantes demande beaucoup d’électricité. Par exemple, faire tourner une petite lampe de 250 W pendant 18 heures par jour sur une végétation longue de quatre semaines, puis 12 heures par jour pendant huit semaines de floraison, nécessite environ 315 kilowatts-heures d’électricité. Cela pourrait ne pas sembler beaucoup, mais gardez à l’esprit que :

  • La plupart des cultivateurs en intérieur choisissent des lampes de culture d’au moins 300 W.
  • La plupart des cultivateurs en intérieur font plusieurs récoltes par an.

De plus, il est important de noter que la plupart des lampes de culture (même les LEDs) dégagent de la chaleur quand elles fonctionnent sur une longue période. Pour y remédier, les cultivateurs installent généralement des ventilateurs, des systèmes d’extraction d’air et des systèmes d’air conditionné pour contrôler le climat de leur espace de culture. Le calcul précédent ne prend pas en compte ces coûts énergétiques, qui alourdissent bien la facture.

2. Consommation Énergétique Pour Le Contrôle Du Climat

Tout comme le cannabis adore la lumière, il aime aussi les températures chaudes et une humidité modérée. Voilà pourquoi le cultivateur en intérieur devrait investir dans un équipement lui permettant de surveiller le climat de son espace de culture et de l’ajuster quand c’est nécessaire.

Dans la plupart des cas, l’équipement de contrôle du climat nécessaire dans votre espace de culture comprend :

  • Un système d’extraction de l’air pour expulser l’air chaud de votre espace et le remplacer par de l’air frais.
  • Des ventilateurs pour faire circuler l’air dans la pièce.

Note : selon la taille de votre espace de culture, le nombre de plants que vous cultivez et votre région, vous pourriez aussi avoir besoin d’investir dans un système avec l’air conditionné et un humidificateur. Cependant, la plupart des cultures personnelles à petite échelle n’utilisent pas ce genre d’équipement.

Tout comme pour les lampes de culture, le fonctionnement de ce type d’équipement consomme beaucoup d’énergie. Votre extracteur d’air, par exemple, va fonctionner 24 heures sur 24 et consomme généralement 30 W environ (ceci varie bien sûr selon les modèles).

Vos autres ventilateurs seront aussi constamment allumés et consomment généralement 20 W chacun (les plus grandes pièces ont besoin de plusieurs ventilateurs). Faire tourner un seul ventilateur et un système d’extraction d’air 24 heures par jour pendant 12 semaines (4 semaines de végé et 8 semaines de flo) représente environ 108 kilowatts-heures d’électricité.

Après vos lampes de culture, ces appareils de contrôle de l’environnement sont les deuxièmes plus gros consommateurs d’énergie dans votre culture. Tout ce que vous pourriez économiser ici s’additionnera de manière exponentielle.

Consommation Énergétique Pour Le Contrôle Du Climat

3. Consommation d’Eau

Selon un article de 2015[2] publié dans le journal BioScience, un seul plant de cannabis cultivé en Californie en plein air ou en serre de juin à octobre consomme environ 22 litres d’eau par jour. D’accord, les plants cultivés en intérieur à des fins personnelles ne consomment pas autant d’eau. Quoi qu’il en soit, ce chiffre souligne bien à quel point la culture du cannabis peut avoir un impact environnemental, surtout à une échelle commerciale.

La quantité d’eau dont vos plants ont besoin va changer radicalement selon la température de votre espace de culture, la variété que vous faites pousser et l’état de santé et la taille de chaque plant. Dans tous les cas, améliorer votre utilisation de l’eau dans l’espace de culture est clé si vous voulez faire pousser de manière durable.

4. Gestion Des Déchets

La culture du cannabis, comme tout autre processus de jardinage ou de culture agricole, produit des déchets organiques et inorganiques. Peu importe la taille de vos cultures, il est de votre devoir de gérer ces déchets de manière responsable.

Pour les cultivateurs professionnels dans les marchés légaux, ceci implique souvent de se tourner vers une tierce partie. Aux États-Unis, par exemple, GAIACA est le premier fournisseur de solution pour les déchets du cannabis totalement autorisé.

Heureusement, pour le cultivateur maison, la gestion des déchets du cannabis est bien plus simple. Tous les déchets organiques, comme les matières végétales restant après la récolte, peuvent directement aller au bac à composte. Il existe aussi des méthodes simples pour réutiliser votre vieille terre.

Gérer les écoulements de nutriments, en revanche, peut être un peu plus délicat. Si ces écoulements sont en petites quantités, vous devriez les diluer et les utiliser sur d’autres plants de votre jardin. Si les quantités sont plus significatives, utiliser des systèmes de désalinisation et d’osmose inverse peut vous aider à récupérer une partie de cette eau.

Comment Cultiver Du Cannabis Durablement Chez Soi

Comme nous l’avons vu, peu importe si vous êtes un fournisseur professionnel, ou bien un cultivateur maison, suivre des pratiques de culture durables est dans votre intérêt. Voici quelques-unes des manières de rendre votre culture du cannabis plus respectueuse de l’environnement.

Optimiser La Circulation De l’Air

Cette mesure est très simple, mais elle peut avoir un impact vraiment impressionnant sur l’efficacité énergétique de votre espace de culture. Améliorer la circulation de l’air est bénéfique pour vos plants en :

  • Régulant les températures et fluctuations d’humidité.
  • Évitant l’accumulant d’air stagnant et vidé de son CO₂, qui provoque un blocage de l’absorption des nutriments et qui attire les nuisibles et moisissures dans votre espace de culture.
  • Atténuant la chaleur générée par vos lampes de culture.

Optimiser la circulation de l’air dans votre espace de culture est assez simple. Idéalement, il faut que vos plants soient exposés constamment à une douce brise agréable, sous et sur leur canopée.

Comment Cultiver Du Cannabis Durablement Chez Soi

Dans de petites cultures comme une tente de culture, un simple ventilateur à pince accroché à l’une des parois ou supports suffit généralement à faire doucement circuler l’air autour de vos plants. Cependant, dans les espaces plus grands, vous allez devoir investir dans des ventilateurs plus puissants, sur pied ou montés au mur. Vous pourriez aussi avoir besoin de plusieurs ventilateurs pour diriger le flux d’air entre vos plants.

En plus de ces ventilateurs, certains cultivateurs achètent des systèmes d’extraction d’air pour éliminer l’air chaud et stagnant de la pièce, en le remplaçant par de l’air frais venu de l’extérieur. Ces systèmes incluent un extracteur d’air, des conduits et un filtre à charbon qui réduit l’odeur de l’air expulsé hors de votre espace de culture.

Pour les espaces de culture plus petits, vous pouvez utiliser des systèmes de prise d’air passifs. Plutôt que d’utiliser des extracteurs d’air (qui fonctionnent à l’électricité), les systèmes passifs, ou de ventilation naturelle, utilisent des conduits qui permettent naturellement à l’air frais d’entrer dans l’espace de culture.

Dans une petite tente en intérieur, 1 ou 2 ouvertures et un petit ventilateur peuvent faire correctement circuler l’air sans avoir besoin de faire tourner en permanence un extracteur d’air. Les cultures de plus grande taille, cependant, ont besoin d’une plus grande circulation de l’air et nécessitent donc un système d’extraction d’air actif.

Économiser Et Recycler l’Eau

Un autre moyen simple de minimiser l’impact environnemental de votre espace de culture est d’être plus conscient de votre utilisation de l’eau. Il y a plusieurs manières de le faire :

  • Récolter l’eau de pluie et la condensation de vos appareils d’air conditionné.
  • Si vous faites pousser en terre, minimisez l’écoulement et utilisez l’osmose inverse pour recycler les eaux d’écoulement issues de l’arrosage.
  • Mélangez de la perlite et de la vermiculite dans votre terre pour améliorer la rétention d’eau.
  • Si vous utilisez l’hydroponie, stérilisez et recyclez l’eau de votre système en utilisant une de ces méthodes.
  • Envisagez de passer à l’hydroponie ou l’aéroponie. Au contraire de la croyance populaire, ces systèmes utilisent en réalité moins d’eau que la culture en terre.

Quand vous essayez d’améliorer votre utilisation de l’eau dans l’espace de culture, pensez aux éléments suivants :

  • D’où vient votre eau. Avez-vous la possibilité de collecter de l’eau dans l’environnement, ou de récupérer de l’eau dans vos appareils ménagers (comme le lave-vaisselle, la machine à laver, ou la douche) ?
  • Quelle quantité d’eau donnez-vous à vos plants et quelle quantité d’eau leur est vraiment nécessaire.
  • Que faire de l’eau une fois qu’elle s’écoule hors des plants.

Économiser Et Recycler l’Eau

Préparer Une Terre Et Des Pesticides Bios

N’allez pas vous imaginer à tort que la culture de l’herbe bio est plus difficile que la culture ordinaire. Il suffit d’avoir un milieu bio et de troquer les nutriments chimiques pour des engrais naturels comme le guano ou le compost. Et les résultats valent vraiment l’investissement minime : l’herbe bio présente des goûts et odeurs incroyables.

La base d’une bonne herbe bio est, bien sûr, une bonne terre. Préparer vous-même votre propre super terre bio est très facile, utilisez juste un terreau bio de démarrage et des ingrédients naturels comme de la perlite, des turricules de ver, de la farine d’os de poisson et du guano.

Pour ce qui est de la fertilisation bio de vos plants, nous recommandons d’utiliser un thé de compost. Même s’il existe de nombreuses options déjà prêtes, vous pouvez préparer le vôtre en utilisant du compost, de la mélasse, du varech liquide et de l’hydrolysat de poisson. Ces éléments contiennent non seulement tous les nutriments nécessaires à vos plants, mais ils soutiennent aussi la croissance des micro-organismes dans votre terre, micro-organismes qui à leur tour soutiennent la croissance de vos plants et les protègent contre les champignons et les nuisibles.

Oui, même pour lutter contre les nuisibles, le bio est à vos côtés. L’huile de margousier (neem), par exemple, est un pesticide naturel utilisé pour lutter contre les tétranyques, les mouches du terreau, les mineuses et bien d’autres. Vous pouvez aussi préparer votre propre insecticide en mélangeant à parts égales de l’huile végétale et du savon naturel dilué dans de l’eau. Vous pouvez asperger cette mixture sur les insectes, ou sur les feuilles infectées, mais attention à ne pas asperger vos têtes.

Autrement, mélangez 2 gousses d’ail, ½ tasse d’huile végétale, 1 cuillère à café de savon naturel et de l’eau. Vous aurez ainsi votre propre répulsif à insectes.

Enfin, utiliser les coccinelles, les araignées et les micro-organismes (comme ceux présents dans une terre bio) est l'une des meilleures méthodes de gestion des nuisibles. Combinez les insectes bénéfiques, l’huile de margousier (neem) et un répulsif à insectes naturel et vous pourrez vaincre même les plus coriaces des nuisibles du cannabis.

Utiliser Une Combinaison De Lumières Naturelles Et Artificielles

Si vous voulez cultiver encore plus vert, remplacez les lampes artificielles par le soleil dès que c’est possible. Bien sûr, la quantité de lumière naturelle que vous pouvez donner à vos plants variera fortement selon votre région et la saison de culture.

Si vous cultivez en hiver, par exemple, vous pourriez ne pouvoir donner à vos plants que quelques heures de lumière naturelle par jour. Mais même dans ce cas, éteindre vos lampes de culture pendant quelques heures peut réduire notablement votre consommation électrique et même votre facture.

Voici quelques méthodes pour utiliser la lumière naturelle en tant que cultivateur en intérieur :

  • Gardez vos plantules ou clones sur un rebord de fenêtre. Les jeunes plants fragiles aiment la lumière douce et indirecte.
  • Déplacez les plants dans un bon coin ensoleillé en plein air (si votre climat le permet, bien entendu).
  • Si votre espace de culture possède de grandes fenêtres qui reçoivent la lumière directe du soleil, utilisez-les. N’allumez les lampes de culture qu’au départ du soleil.

Utiliser Une Combinaison De Lumières Naturelles Et Artificielles

Utiliser l’IA et l’Automatisation

Même si cela peut sembler futuriste, beaucoup de cultivateurs utilisent déjà l’automatisation et l’IA dans la salle de culture. Dans la plupart des cas, les cultivateurs utilisent l’automatisation pour allumer et éteindre les appareils au bon moment. Ceci implique généralement :

  • Automatisation des lampes de culture pour rester dans un cycle de 18/6 ou 12/12.
  • Automation de l’air conditionné et des humidificateurs/déshumidificateurs pour un allumage quand la température et l’humidité dans votre espace de culture sortent de la fourchette optimale.
  • Automatisation du système de votre système de ventilation (extraction et ventilateurs).
  • Automatisation de l’apport en CO₂ (si vous en utilisez).
  • Automatisation des nutriments à l’aide de doseurs automatiques.

Automatiser votre culture est assez simple, il suffit d’avoir le bon équipement. Pour la plupart des cultivateurs amateurs qui ne font pousser que quelques plants à la fois, il s’agit simplement d’utiliser un minuteur pour contrôler les lampes et les ventilateurs.

Les cultivateurs intermédiaires avec un peu plus d’espace pourraient aussi vouloir se pencher sur les contrôleurs de température et d’humidité. Les cultivateurs à grande échelle, par conséquent, investissent dans des contrôleurs d’espace de culture multifonction qui gèrent la température, l’humidité, les lampes et le CO₂ en même temps.

3 Façons Durables D’alimenter Votre Culture De Cannabis En Énergie

Comme nous l’avons vu plus haut, l’alimentation électrique de vos lampes de culture et autres équipements est responsable d’une grosse partie de l’impact environnemental de votre culture. Heureusement, il existe des méthodes durables d’alimenter en électricité votre culture de cannabis tout en réduisant l’empreinte carbone de votre espace de culture.

Panneaux Solaires

Le nombre de personnes qui utilisent des panneaux solaires pour l’alimentation électrique de leur domicile n’a jamais été aussi élevé. Même si ce n’est pas aussi courant, il est tout à fait possible d’alimenter votre culture en intérieur avec l’énergie solaire.

Avantages :

  • Toute l’énergie produite en plus est injectée dans le réseau, ce qui réduit votre facture d’électricité.
  • Déjà disponible et facile à installer.
  • Certains gouvernements proposent des incitations pour l’utilisation de l’électricité solaire par les ménages, comme des crédits d’impôts.
  • Si l’électricité vous coûte cher, un espace de culture alimenté à l’énergie solaire peut vous faire économiser beaucoup d’argent sur le long terme.

Inconvénients :

  • Le principal inconvénient de l’utilisation de l’énergie solaire est l’investissement initial. Les panneaux eux-mêmes, et leur installation, coûtent un petit paquet d’euros. Le coût est particulièrement impressionnant si vous ne faites pousser que quelques plants dans un petit espace chaque année. Toutefois, gardez à l’esprit que vous récupérez votre investissement au fil du temps sous forme d’économies d’énergie électrique.
  • Si vous vivez dans une région où il n’y a pas assez de soleil, cela peut ne pas être efficace.

3 Façons Durables D’alimenter Votre Culture De Cannabis En Énergie

Énergie Éolienne

L’énergie éolienne est une autre bonne énergie alternative. Même si le terme évoque des images d’éoliennes énormes dans des champs, il en existe de petites versions de taille réduite pour une utilisation domestique. Vous pourriez être surpris d’apprendre que les éoliennes coûtent beaucoup moins cher que les panneaux solaires. Quoi qu’il en soit, elles présentent aussi leurs propres avantages et inconvénients.

Avantages :

  • Les éoliennes coûtent moins cher que les panneaux solaires.
  • Elles sont adaptées pour produire de l’énergie dans les régions peu ensoleillées.

Inconvénients :

  • Peu importe leur taille, elles ont besoin de beaucoup d’espace.
  • Les éoliennes sont presque impossibles à cacher si vous essayez de garder votre culture secrète.

Énergie Hydroélectrique

Enfin, l’énergie hydroélectrique est l'une des meilleures sources d’énergie renouvelables et propres. Et même si elle dépend un peu de la région (il faut avoir accès à un cours d’eau), les générateurs d’énergie hydroélectrique ont un rapport coût-efficacité très intéressant. En fait, vous pouvez même en construire un vous-même[3] pour une fraction du coût d’un générateur hydroélectrique du commerce.

Avantages :

  • Utilise des ressources naturelles et renouvelables.
  • Économise de l’argent sur le long terme.

Inconvénients :

  • Les systèmes d’énergie hydroélectrique domestiques peuvent être un investissement coûteux, selon la taille des cultures.
  • Nécessité d’avoir accès à une source d’eau proche.

Protéger L’environnement, Plantule Par Plantule

Peu importe la taille de votre espace de culture, tous ces ajustements simples pour une culture durable sont à la portée de tous. Même si vous ne pouvez pas suivre toutes les mesures présentées plus haut, même un seul ajustement peut faire une grosse différence. Votre environnement local et vos plants vous en remercieront, tout comme votre portefeuille !

Sources Externes
  1. Growing Marijuana Uses 1 Percent of America’s Total Electricity, Industry Says https://www.vice.com
  2. High Time for Conservation: Adding the Environment to the Debate on Marijuana Liberalization https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. DIY: Make Electricity Using Your Backyard Stream - The Green Optimistic https://www.greenoptimistic.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.