Les systèmes de jardinage automatisés sont des environnements de culture contrôlés en partie ou en totalité par la technologie. Cela a pour effet d’abaisser ou d’éliminer la demande de main-d’œuvre pour le cultivateur. Les cultivateurs de cannabis doivent continuellement surveiller et modifier de nombreux facteurs tout au long du cycle de culture afin d’assurer les meilleurs rendements qualitatifs et quantitatifs possibles. Ces facteurs comprennent les horaires d’arrosage, les cycles des éléments nutritifs, les échanges d’air frais, l’éclairage, et la température.

Contrôler tous ces facteurs manuellement tous les jours peut prendre beaucoup de temps et exiger beaucoup de main-d’œuvre. Peut-être moins pour ceux qui supervisent de petites opérations dans leur chambre, mais beaucoup plus pour les opérations de plus grande envergure et les opérations de culture industrielle. Quelle que soit la taille de la culture, tous les cultivateurs peuvent bénéficier d’une certaine façon de l’automatisation, un terme qui fait référence à l’achèvement automatique d’une tâche aux mains de la technologie.

VOUS POUVEZ VOUS AUSSI ADOPTER L’AUTOMATISATION

Les petits cultivateurs à la maison peuvent choisir de n’automatiser qu’un petit aspect de leur culture, comme l’éclairage. Les cultivateurs à grande échelle peuvent grandement bénéficier de l’automatisation de leurs systèmes afin de libérer du temps et de l’énergie. L’automatisation complète permet aux cultivateurs de laisser leur récolte sans surveillance pendant des périodes assez longues.

La technologie de l’automatisation peut remplacer à peu près tous les aspects du travail manuel. Si vous êtes nouveau dans ce domaine et que vous voulez essayer, commencez par remplacer un système à la fois par une forme d’automatisation, et regardez comment cela fonctionne pour vous.

La Technologie De L’automatisation

L’ENVIRONNEMENT DICTE LES EXIGENCES

Les demandes d’automatisation changent considérablement en fonction de l’environnement de la culture. Les plantes en extérieur nécessitent généralement beaucoup moins d’automatisation, car elles reçoivent la lumière du soleil, une partie de l’eau de pluie et les échanges d’air frais naturel. Cependant, l’arrosage automatisé par irrigation peut grandement aider les plantes dans les régions plus sèches.

Les plantes cultivées en intérieur ou dans des serres sont finalement cultivées dans un environnement qui ne leur est pas naturel. Cela les rend plus dépendantes de la technologie pour survivre et prospérer, et plus de technologie signifie plus de possibilités de développer des systèmes automatisés. Des facteurs tels que l’humidité et la température sont particulièrement importants en intérieur.

MINUTERIE

Les minuteries sont l’un des éléments de base des installations de culture automatisées et sont aussi l’une des formes les plus simples à mettre en place. Les minuteries peuvent être utilisées pour faciliter différents aspects de la climatisation en intérieur, et ont donc le potentiel de réduire considérablement la main-d'œuvre globale et la répétition des tâches.

Un domaine dans lequel les minuteries sont souvent utilisées c’est l’éclairage. Pendant la phase végétative du cycle de croissance des variétés photopériodiques, un cycle de lumière de 18-24 heures par jour est souvent utilisé. Pendant la floraison, un cycle lumineux de 12 heures en marche et 12 heures d’arrêt est appliqué. Cela signifie que les cultivateurs doivent vérifier leur tente tous les jours pour gérer l’une des nombreuses demandes de leur récolte. Cela peut également causer des problèmes lorsque les cultivateurs doivent voyager et laisser leurs plantes sans surveillance.

Une minuterie analogique ou numérique peut être installée sur le système d’éclairage pour automatiser entièrement cette tâche à différents points tout au long du cycle de croissance. Cet ajustement simple au système rend l’éclairage complètement automatisé. Pourtant, l’éclairage n’est pas la seule utilisation des minuteries dans les opérations de culture ; elles peuvent aussi être utilisées pour automatiser les ventilateurs, les pompes, et les systèmes de CO₂. Les minuteries analogiques et numériques peuvent faire le boulot.

CONTRÔLE TOTAL DU CLIMAT

Les plantes en intérieur et sous serre nécessitent une attention particulière en matière de climatisation. Les plantes exigent des niveaux d’humidité et de température étroitement contrôlés pour rester confortables. Des appareils comme les hygromètres sont essentiels pour surveiller ces deux facteurs tout au long du cycle de croissance.

Les environnements intérieurs sont tous différents, avec des niveaux d’humidité et des températures différentes selon la saison et le climat. Des appareils tels que les brumisateurs ultrasoniques peuvent être utilisés pour augmenter l’humidité, tandis que les déshumidificateurs peuvent retirer de l’humidité de l’air lorsqu’il y a un excès.

En ce qui concerne la température, de simples appareils de chauffage et de climatisation peuvent être utilisés pour maintenir les plantes dans des conditions optimales. Les cultivateurs peuvent raccorder des systèmes de contrôle d’humidité et des dispositifs de régulation de la température à des capteurs afin d’automatiser complètement ces variables fluctuantes. Cela peut se faire à peu de frais et avec un peu de savoir-faire.

Les cultivateurs qui supervisent de grandes exploitations avec des fonds suffisants peuvent également acheter des contrôleurs environnementaux numériques pour surveiller et contrôler l’humidité, la température, et les niveaux d’humidité et de CO₂ Ces appareils stockent également des données concernant l’environnement de culture, ce qui peut aider les cultivateurs à déterminer les décisions futures par rapport à l’espace.

Des systèmes de surveillance automatisés peuvent même surveiller le pH du sol et le TDS (solides totaux dissous). Ces informations sont très précieuses pour les cultivateurs, car elles leur permettent de voir directement quels changements doivent être apportés pour optimiser la culture.

Automate Lights And Drip Irrigation System

IRRIGATION AUTOMATISÉE

L’irrigation est un autre système qui peut être entièrement automatisé, mais c’est moins courant dans certains types d’opérations. C’est en grande partie parce que les choses peuvent devenir assez compliquées. Les différentes génétiques et les plantes spécifiques peuvent nécessiter des quantités d’eau différentes et des horaires différents. Pour les petites cultures maisons, il est souvent plus facile d’arroser les cultures manuellement.

L’irrigation par goutte à goutte est une forme d’automatisation qui utilise des moyens très similaires. Cette méthode consiste à percer de petits trous dans un tuyau d’eau, en s’assurant que les trous sont positionnés sur les réseaux racinaires de chaque plante dans le système. L’eau s’écoule ensuite lentement sur chaque zone de la plante, fournissant un flux constant d’hydratation. Ce système est économique à faire, mais pas aussi précis que des options plus coûteuses. De grands systèmes d’arrosage automatique peuvent être achetés pour les opérations professionnelles. Ceux-ci fourniront des quantités précises d’eau dans des délais précis.

Les systèmes d’irrigation automatisés peuvent également fournir des nutriments selon une méthode connue sous le nom de « fertigation ». Cette technologie est de plus en plus courante dans les opérations à échelle commerciale. Il fonctionne en calculant, en mélangeant, et en donnant des nutriments aux plantes. Ce système permet d’obtenir des doses précises, de réduire la lixiviation, de diminuer la consommation d’eau et la main-d’œuvre en général.

ACCORDER À LA FOIS LES MINUTEURS, LE CONTRÔLE DU CLIMAT ET L’IRRIGATION

L’automatisation peut libérer tellement de temps et d’effort aux cultivateurs, leur permettant d’avoir plus de temps pour travailler à d’autres tâches ou projets. L’automatisation, même d’une seule fonction, telle que l’éclairage ou l’arrosage, peut enlever un lourd poids, mais arriver au point où presque tous les facteurs sont automatisés est une vraie libération des tâches répétitives.

Cela est possible grâce à des systèmes qui contrôlent l’éclairage, le climat et l’irrigation : tout en même temps. Les appareils tels que les LED, les humidificateurs, les déshumidificateurs, les rafraîchisseurs d’air, les tuyaux de goutte à goutte et les réservoirs sont liés à un système informatisé impliquant des minuteurs et des capteurs qui dicteront le moment et la nécessité de l’allumage ou de l’extinction de chacun.

LES BOXS DE CULTURE AUTOMATISÉES

Une manière de gagner cette liberté automatique sur votre culture est la box de culture automatisée. Ces systèmes créent un environnement isolé au sein duquel les plantes recevront tout ce dont elles auront besoin. Comme pour beaucoup de produits dans l’industrie du cannabis, les cultivateurs auront la possibilité de sortir une plus grosse somme d’argent pour acheter des systèmes de luxe, préconçus. D’un autre côté, les plus économes pourront mettre la main à la pâte et construire leur propre système.

LES SYSTÈMES PRÉCONÇUS

Les box de culture préconçues sont en effet parmi les innovations récentes les plus impressionnantes de l’industrie du cannabis. Il est facile d’imaginer ces appareils au sein de toutes les cuisines alors que le cannabis sera enfin totalement légalisé et accepté. Ils ressemblent vraiment à d’autres équipements électroménagers tels qu’un frigo ou un lave-vaisselle. De plus, leur facilité d’emploi les rapproche de la culture du basilic ou de la ciboulette sur le coin d’une fenêtre.

Les box de culture de marque comportent des systèmes intelligents qui contrôlent les nutriments, l’échange d’air, l’éclairage et même le pH de la terre. Beaucoup contiennent des filtres à charbons qui permettent de garder les odeurs au minimum. Certains de ces appareils révolutionnaires peuvent être contrôlés par le biais de smartphone, permettant ainsi à son utilisateur de régler les paramètres à distance. Les machines de haute-qualité s’occuperont même du séchage de votre plante à la fin du cycle de culture. Les cultivateurs auront le choix entre des systèmes hydroponiques ou en terre, ainsi que d’accéder à des montages vous permettant de surveiller l’intégralité de la culture par le biais de caméras internes.

1

COMMENT FABRIQUER SA PROPRE BOX DE CULTURE AUTOMATISÉE

Alors que des systèmes parfaitement conçus, complètement automatisés et préfabriqués s’accompagnent souvent d’un prix élevé, les cultivateurs bricoleurs pourraient être plus intéressés par la conception de leur propre box automatisée et c’est absolument possible. Une certaine maîtrise de la construction, de l’électronique et du logiciel est clairement un plus, mais tout cela peut s’apprendre en ligne en cas de lacune dans le moindre de ces domaines. Les systèmes faits maisons sont en effet plus primitifs, mais leur coût réduit, l’expérience de leur apprentissage et la fierté de construire son propre système en valent vraiment la peine.

Premièrement, il vous faudra choisir un contenant. Si vous vivez dans une zone ou la prohibition est forte et qu’une box suspecte en plein milieu de votre cuisine ne sera pas assez discrète, vous pouvez opter pour une tour d’ordinateur. Sinon, vous pouvez construire votre box en plastique, en bois, ou tout autre matériau opaque. Certains cultivateurs ont même eu du succès avec des seaux en plastique de 5 L.

Vous devrez installer des systèmes d’éclairage, de chauffage ou de refroidissement, des systèmes de ventilation et d’arrosage adaptés à vos préférences et à votre environnement. Les LED sont un superbe choix, car elles génèrent moins de chaleur et leur fonctionnement est moins coûteux. En termes de ventilation, un ventilateur d’ordinateurs suffira à faire circuler l’air au sein de votre culture. Vous pourrez aussi installer un filtre à la sortie d’air destiné à se débarrasser de l’air stagnant tout en masquant les odeurs les plus suspectes. Pour que votre plante reste hydratée, de multiples options seront disponibles. Un réservoir externe pourra être utilisé pour stocker l’eau et une pompe de bassin pourra être utilisée pour l’apporter à vos plantes.

Maintenant que vous avez tous vos équipements et que votre box de culture est installée, il est temps d’en automatiser les fonctions. Une manière simple de faire ceci est d’installer une série de minuteurs propres à chaque appareil. Cela permettra de garder l’éclairage et les échanges gazeux sous un programme strict. Des contrôles de l’humidité peuvent aussi être installés afin d’activer des brumisateurs en fonction de déclencheurs réglés sur les niveaux d’humidité.

Pour ceux qui souhaitent être encore plus précis, envisagez d’ajouter un système d’automatisation logiciel. Cela compliquera les choses, mais sera très rentable pour quiconque sera déterminé à en apprendre le fonctionnement.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.