USA DAYS — Jusqu’à -50 % sur les variétés USA Réduction ici

By Steven Voser


La weed humide, ça craint un max. Il y a peu de choses aussi frustrantes que de rouler un beau joint, l’allumer et découvrir par inadvertance qu’il se consume mal à cause de têtes trop humides. Cela résulte bien souvent d’un séchage et d’un affinage mal effectués des têtes, mais cela peut aussi venir de conditions de stockages trop humides, d’un liquide renversé ou d’autres tracas comme la pluie.

Ici, nous vous apprendrons tout ce qu’il faut savoir sur la weed mouillée : comment l’identifier, les problèmes si on en fume et comment sécher/affiner efficacement votre réserve pour éviter de faire face à cette situation malencontreuse.

Weed humide et weed affinée : comment faire la différence

Pour éviter de rouler des joints détrempés à l’avenir, la première chose à faire est de vous apprendre à identifier la weed humide. La façon la plus simple de le faire est d’utiliser vos sens (c’est-à-dire vos mains, vos yeux et votre nez).

  • Touchez-la

Une herbe correctement séchée et affinée sera sèche, mais collante au toucher. Si vos têtes ont encore une petite tige, vous pouvez essayer de la plier pour voir si elle casse (un signe révélateur d’une herbe correctement séchée). Si vous pressez doucement une tête entre vos doigts, vous devriez entendre un son de craquement et d’effritement lorsque les feuilles et les calices se brisent sous la pression. L’herbe mouillée sera humide au toucher et se comprimera lorsque vous la presserez entre vos doigts.

Weed humide et weed affinée : comment faire la différence
  • Sentez-la

L’odeur de l’herbe peut également vous aider à savoir si elle a été correctement séchée et affinée : les fleurs de cannabis bien affinées doivent avoir un arôme fort tandis que celles humides auront une odeur plus proche de celle du gazon à cause de la chlorophylle et de l’excès d’humidité. Si votre herbe a vraiment tourné et qu’elle est moisie, elle peut sentir l’ammoniac ou tout simplement avoir une odeur détestable.

Weed humide et weed affinée : comment faire la différence
  • Grindez-la

Un autre moyen facile d’identifier l’herbe humide est d’essayer de la couper ou de la grinder. Contrairement à l’herbe sèche qui se sépare facilement dans un grinder ou lorsqu’elle est coupée avec des ciseaux, l’herbe humide reste collée lorsque vous essayez de la broyer.

Weed humide et weed affinée : comment faire la différence
  • Fumez-la

Enfin, le meilleur moyen de déterminer si votre herbe n’a pas été séchée correctement est de la fumer. En raison de la forte teneur en humidité de la matière végétale, une tête humide ne brûlera pas de manière uniforme, voire pas du tout dans certains cas. Si vous arrivez à l’allumer, vous remarquerez rapidement que l’herbe humide a aussi un mauvais goût, comme si vous fumiez de la laitue humide !

Weed humide et weed affinée : comment faire la différence

Est-ce dangereux de fumer du cannabis humide ?

L’une des plus grandes préoccupations liées au fait de fumer de l’herbe humide est qu’elle peut contenir des spores de moisissure. En plus d’avoir un goût absolument exécrable, l’inhalation des spores d’un cannabis moisi peut provoquer pléthore de symptômes désagréables comme la toux, la nausée et les vomissements.

Dans la plupart des cas, si vous êtes en bonne santé et sans prédisposition aux maladies pulmonaires ou cardiovasculaires, vous n’aurez probablement pas de problèmes de santé graves en fumant accidentellement du cannabis moisi.

Cependant, chez certaines personnes, l’inhalation de spores de moisissure provenant d’un cannabis mal séché ou mal affiné peut provoquer une réaction allergique caractérisée par des symptômes tels que la toux, une respiration sifflante, une congestion, des douleurs sinusales et une inflammation des poumons ou d’autres parties des voies respiratoires.

Pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent de maladies préexistantes plus graves, l’inhalation de moisissures provenant du cannabis peut avoir des effets encore plus sérieux. Des moisissures telles que l’Aspergillus, le Mucor et le Cryptococcus peuvent provoquer des infections graves qui touchent les poumons, les voies respiratoires et le système nerveux. Toutes ces moisissures ont été trouvées[1] dans du cannabis acheté dans des dispensaires légaux aux États-Unis.

Si vous avez récemment fumé du cannabis et que vous avez des inquiétudes concernant votre santé, veillez à contacter immédiatement votre médecin. Les informations présentées ici sont destinées à être purement informatives et ne doivent pas être considérées comme des conseils médicaux.

  • Le cannabis humide perdra-t-il de sa puissance ?

Quiconque a déjà renversé accidentellement de l’eau sur son matos s’est probablement demandé s’il avait détérioré la puissance ou le goût de son herbe. Heureusement, comme les cannabinoïdes et les terpènes sont insolubles dans l’eau, vos têtes ne devraient pas perdre de leur puissance si vous les mouillez par inadvertance. Cependant, si vous mouillez votre matos et ne le séchez pas correctement, vous risquez de l’exposer à des spores de moisissure qui, comme nous l’avons mentionné plus haut, peuvent empêcher sa consommation.

Choses à éviter lorsque vous séchez du cannabis humide

La seule façon de sécher de la weed sans en compromettre la qualité est de faire preuve de patience. Si votre herbe est fraîchement récoltée, vous devrez d’abord la suspendre dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière avant de la faire sécher dans des bocaux refermables hermétiques pendant plusieurs semaines. Malheureusement, il n’y a pas de raccourci pour obtenir un produit final de qualité : il faut du temps et des conditions spécifiques.

Exposer les têtes à la chaleur, à la lumière ou à l’air (que ce soit sous la forme de vents violents, de brises ou de ventilateurs puissants) dans l’espoir d’accélérer le processus de séchage ne fait que dégrader les terpènes et les cannabinoïdes de vos têtes et vous finirez par n’avoir que du matos de qualité inférieure. Par exemple, faire cuire vos têtes au four ou les passer au micro-ondes va diminuer leur saveur et leur puissance. Cela dit, nous discuterons de ces méthodes plus tard, car les situations désespérées nécessitent parfois des mesures qui le sont tout autant…

Néanmoins, si vous avez besoin d’une solution rapide parce que vous avez renversé de l’eau sur votre matos ou que vous l’avez accidentellement exposé à la pluie ou à une forte humidité, etc., il y a certaines choses que vous pouvez faire pour que votre stock retrouve le niveau idéal de sécheresse.

Alternatives moins risquées pour le séchage des têtes

Essayez l’une des méthodes suivantes pour sécher rapidement votre cannabis en quelques heures. Bien qu’il ne s’agisse pas de solutions instantanées, ces techniques sont les plus efficaces pour conserver la puissance et la saveur.

  • Séchage du cannabis dans du riz

Une façon efficace de sécher du cannabis humide est de le mettre dans du riz (comme vous le feriez avec un téléphone portable ou un ordinateur portable trempé). Le riz absorbe très bien l’humidité et peut sécher vos têtes en quelques heures.

  1. Enveloppez vos têtes dans une serviette en papier et placez-les dans un récipient.
  2. Recouvrez-les de riz.
  3. Attendez au moins 4 heures ou de préférence toute la nuit.
Alternatives moins risquées pour le séchage des têtes
  • Séchage du cannabis dans une boîte en carton

Le carton peut également extraire l’humidité des têtes humides et accélérer le processus de séchage.

  1. Placez votre herbe dans une petite boîte en carton.
  2. Fermez la boîte et attendez environ 8 heures.
Alternatives moins risquées pour le séchage des têtes
  • Séchage du cannabis dans une serviette en papier ou un sac papier kraft

Comme le carton et le riz, les serviettes en papier/sacs en papier kraft sont également efficaces pour absorber l’humidité. Si vous utilisez une serviette en papier :

  1. Enveloppez vos têtes dans plusieurs couches de serviettes en papier.
  2. Placez les têtes dans un bol ou un autre récipient et conservez-les dans un endroit à l’abri de la lumière et sec pendant 4–8 heures.

Si vous utilisez des sacs en papier kraft :

  1. Placez les têtes humides dans un sac en papier kraft.
  2. Fermez à peine le sac et entreposez-le dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière pendant 4–8 heures.
Alternatives moins risquées pour le séchage des têtes
  • Séchage du cannabis humide à l’aide de sachets régulateurs d’humidité

Une autre façon de sécher rapidement du cannabis humide est de le stocker dans un bocal de séchage avec un sachet régulateur d’humidité. Ces sachets sont conçus pour réguler les niveaux d’humidité relative dans un contenant et peuvent donc aider vos têtes à atteindre une sécheresse optimale si elles sont trop humides. Notez que cette méthode ne fonctionne que pour les têtes qui ont déjà été séchées et affinées.

Alternatives moins risquées pour le séchage des têtes

Quelques méthodes moins géniales pour sécher rapidement de la weed humide

Vous avez besoin de sécher votre herbe encore plus rapidement ? Vous trouverez ci-dessous quelques méthodes adaptées aux moments désespérés où l’urgence prévaut. Notez que toutes ces méthodes impliquent l’exposition de votre cannabis à la chaleur, à l’air et à la lumière, ce qui dégradera inévitablement sa qualité dans une certaine mesure.

  • Séchage du cannabis dans un four ou un micro-ondes

L’utilisation d’un four ou d’un micro-ondes pour sécher votre weed est loin d’être idéale, mais cela peut vous sortir du pétrin si, par exemple, vous renversez accidentellement de l’eau sur votre matos lors d’une session fumette en bonne compagnie.

Pour obtenir les meilleurs résultats, nous vous recommandons de préchauffer votre four à 120 °C, de recouvrir une plaque de cuisson de papier sulfurisé, de répartir uniformément votre herbe grindée sur la plaque et de la faire cuire jusqu’à ce qu’elle soit odorante et sèche au toucher. Pour éviter de brûler votre herbe, assurez-vous de la vérifier toutes les 10 minutes environ. Ne laissez pas non plus la température du four dépasser 120 °C (tout vient à point à qui sait attendre) et remuez votre herbe de temps en temps.

Si vous n’avez pas de four, vous pouvez essayer de sécher votre matos humide dans un micro-ondes. Essayez de baisser la puissance de votre appareil, puis placez votre herbe grindée dans un contenant allant au micro-ondes et recouvert de papier sulfurisé. Faites chauffer votre herbe pendant 20–60 secondes (en fonction de la puissance de votre appareil) en vérifiant régulièrement et en remuant de temps en temps pour la sécher aussi uniformément que possible.

  • Séchage du cannabis avec un sèche-cheveux

Pour sécher votre herbe avec un sèche-cheveux, réglez-le sur une température basse et utilisez-le pour sécher vos têtes entières (ne les grindez pas avant !) à une distance d’environ 15–20 cm. Remuez constamment vos têtes pour les sécher le plus uniformément possible.

Conseils supplémentaires pour faire sécher et affiner correctement le cannabis

Une fois que vous avez récolté vos têtes, elles doivent sécher suffisamment avant d’être transférées dans des pots d’affinage. Garder des têtes humides dans un récipient fermé sans sachet de contrôle de l’humidité crée un terrain propice aux moisissures et aux bactéries qui peuvent faire pourrir vos têtes.

Bien qu’il n’existe pas de temps de séchage idéal fixe pour le cannabis (les variables comprennent la température de votre pièce de séchage, la taille, le poids et la densité de vos têtes, ainsi que l’équipement de séchage que vous utilisez), la plupart des cultivateurs font sécher leurs têtes pendant environ deux semaines avant de les transférer dans des bocaux en verre hermétiques pour l’affinage.

Une fois dans les bocaux, vous devez conserver vos têtes dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière. La chaleur et la lumière directe du soleil peuvent dégrader les terpènes et les cannabinoïdes fragiles de vos têtes, ce qui affecte leur puissance, leur arôme et leur saveur. Pendant les 2–4 premières semaines de l’affinage, vous devrez régulièrement faire « roter » vos bocaux (les ouvrir pour libérer et renouveler l’air du contenant). À partir de là, vous pouvez laisser sécher vos têtes pendant encore deux semaines ou plus pour obtenir des résultats optimaux.

Rappelez-vous : de la weed sèche est une bonne weed

Comme nous l’avons dit au début de cet article, la weed humide ça craint. En plus d’être infumable, ça a un goût horrible et cela peut aussi vous exposer à de sérieux risques pour la santé. Ainsi, si vous pensez que votre matos est humide, laissez-le sécher ou affiner un peu plus longtemps ou suivez l’un des conseils de cet article.

Sources Externes
  1. A microbiome assessment of medical marijuana https://www.clinicalmicrobiologyandinfection.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.