Marijuana médicale pour patients atteints de la Maladie de Charcot

Publié le :
Catégories : Marijuana médicale

Marijuana médicale pour patients atteints de la Maladie de Charcot

Les composants médicaux de la marijuana ont montré des capacités remarquables à la fois à ralentir et à stopper la maladie neurovégétative connue sous le nom de Maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique.


En fait, la CBD s’avère avoir des effets bénéfiques sur toutes les principales maladies neurovégétatives impliquant les glandes mitochondriales et basales du cerveau.

Avec la maladie de Charcot, les patients sont face à une situation où les motoneurones de leur moelle épinière et du système nerveux central meurent progressivement suite à l’absence de production d’un enzyme appelé superoxyde dismutase (SOD1). SOD1 est un antioxydant puissant qui protége le corps contre les dommages causés par les radicaux libres toxiques. SOD1 est produit dans la portion mitochondriale du cerveau. Les radicaux libres ont la capacité d’endommager l’ADN et les protéines des cellules et de plus de 110 mutations génétiques individuelles associées à la maladie de Charcot, la destruction de gènes, qui produisent SO1, ont souvent été associés à cette maladie.
ALS
L’apoptose est le processus de mort naturelle de la cellule. Quand les cellules sont laissées sans protection contre les radicaux libres, l’apoptose s’accélère. Dans le cas de la maladie de Charcot, les mutations ADN provoquent des excrétions de superoxyde dismustase (SOD1) pour les diminuer et finalement les arrêter, ce qui rend les motoneurones vulnérables aux dégâts causés par les radicaux libres et à la mort finale. Les patients atteints de la maladie de Charcot ont une espérance de vie de 3 à 4 ans après avoir été diagnostiqués, et il est rare qu’ils vivent plus de 10 ans.   

Les composants CBD et THC de la marijuana médicale ont montré une capacité à protéger les cellules des dégâts causés par les radicaux libres et dans le cas de la maladie de Charcot, la marijuana médicale a à la fois ralenti et arrêté la progression de la maladie. La CBD et la THC ont été testés indépendamment l’un de l’autre et ensemble, avec des résultats positifs dans tous les tests, les résultats les plus impressionnants ont été produits lorsque la CBD et la THC ont été administrés ensemble.

Nos corps ont des récepteurs de cannabinoïdes I et II (CB1 et CB2) situés dans les cellules du cerveau et dans tout le système nerveux central. Les récepteurs CB1 ont été trouvés dans le foie, les poumons et les reins et les récepteurs CB2 ont été trouvés dans les tissus musculaires lisses, dans notre système immunitaire et dans d’autres parties du corps.  

Les récepteurs de cannabinoïdes sont associés à l’appétit, à la sensation de douleur, au souvenir et à l’humeur. Quand ces récepteurs sont activés par la présence de cannabis, ils libèrent des qualités antioxydantes, anti-inflammatoires et d’autres qualités neuro-protectrices qui sont efficaces contre les radicaux libres et qui inhibent les dommages causés au système nerveux..

En effet, la marijuana médicale a prouve qu’elle était un antioxydant plus puissant que la Vitamine C ou la Vitamine E. Les qualités neuro-protectrices de la CBD et de la THC sont aussi attribuées à leurs propriétés anti-inflammatoires, ainsi qu’aux propriétés anti-excito-toxiques.

La marijuana médicale a montré la capacité à réduire, et dans certains cas, à éliminer complètement les spasmes musculaires, à augmenter l’appétit, à réduire et à soulager la douleur, à encourager le repos pour les insomniaques et à soulager le stress du patient.

Acheter Graines de Cannabis AutofloraisonAcheter Graines de CannabisAcheter des graines de cannabis médical