Si vous êtes un adorateur de weed depuis longtemps, vous connaissez sûrement déjà la variété Jack Herer. Ses arômes d’agrumes et l’élévation cérébrale en la consommant ne sont plus un secret pour vous.

Si en plus vous êtes un fin connoisseur des sativas, vous avez sûrement déjà fait d’elle un fidèle compagnon pour ces matinées interminables et moroses. Quand on a besoin d’un coup de pouce pour la créativité, Jack Herer s’occupe de tout.

Étonnamment, beaucoup de gens n’ont jamais entendu parler de l’homme à l’origine du nom de cette variété. Beaucoup ne sont pas au courant de ces accomplissements, contributions et ce qu’il défendait.

Que vous le connaissiez ou non, cet article sera un hommage et une présentation succincte de cet homme, une légende, le feu « Hemperor » : Jack Herer l’Empereur du Chanvre.


Qui Est Jack Herer ?

Jack Herer était décrit comme un « combattant au front pour la liberté » du cannabis. Après tout, il est devenu célèbre grâce à son militantisme pour la dépénalisation et la légalisation de la marijuana. Herer s’est également battu pour l’expansion du chanvre à des fins industrielles.

Mais, dans sa jeunesse, Herer ne s’attendait pas à être le type de personne qui deviendrait un militant du cannabis.

Né en 1939 dans une famille juive conservatrice de Buffalo, dans l’État de New York, Jack était aussi droit dans ses bottes que possible. Il s’est engagé dans l’armée américaine à 17 ans et a été un ardent partisan de la guerre du Vietnam au début de sa vie adulte.

En tant que « Républicain Goldwater », Herer a exprimé haut et fort sa désapprobation des manifestants anti-guerre dans les années 60. Il condamnait ceux qui s’opposaient aux efforts militaires du gouvernement et allait jusqu’à les qualifier « d’anti-Américains ». Lorsqu’il atteint la vingtaine, Herer avait déjà fondé une famille.

À l’époque, Jack ne percevait pas non plus le cannabis sous un jour favorable. Ayant grandi au plus fort de la propagande de Reefer Madness, il a admis avoir développé une peur profonde de l’herbe. Herer n’était pas non plus un grand fan du mouvement hippie, et a fini par développer une aversion par association.

Qui Est Jack Herer ?
Author: D. Paul Stanford / Wikipedia

Comment A Débuté La Relation D’Herer Avec Le Cannabis ?

Jack a fini par divorcer à la trentaine, mais il n’a pas mis longtemps à trouver un nouvel amour. Et, comme il s’est avéré, cette nouvelle petite amie allait changer sa vie pour toujours.

Alors que le couple sortait un soir, la femme a demandé à Jack s’il avait déjà fumé de la marijuana. Il a bien sûr répondu « non », ce à quoi la femme a répondu : « Je pense que tu devrais ».

On peut dire que Jack a été émerveillé par l’herbe magique. Ses yeux se sont ouverts à une toute nouvelle perspective. Il a décrit l’expérience comme des sensations qu’il ne savait pas que des êtres humains pouvaient ressentir.

Sa vision de la guerre a également changé grâce à cette expérience. Comme il le dit dans une interview de son documentaire « Jack Herer : Empereur du Chanvre », il a commencé à prendre conscience des interpellations des manifestants et que leurs messages avaient « de véritables significations et revendications ».

C’est alors que Jack a décidé de faire quelque chose de sa nouvelle fascination pour le cannabis. En 1973 avec son ami Al Emmanuel, il est co-auteur d’un livre de bandes dessinées intitulé Grass : Great Revolutionary American Standard System.

Le duo l’a baptisé « le guide officiel » pour évaluer la qualité de la marijuana. Ils avaient également inventé un système d’évaluation avec comme échelle 1 pour la mauvaise qualité et 10 pour la meilleure. Le livre fait l’objet d’un culte et se vend à environ 30 000 exemplaires dans la clandestinité. C’est le tournant de la carrière d’Herer, qui devient une figure respectée dans le monde du cannabis.

Royal Jack Automatic
Jack Herer x Ruderalis
350 - 400 gr/m2
40 - 80 cm
7 - 8 Semaines
THC: 16%
Sativa 40% Indica 30% Ruderalis 30%
70 - 120 gr/plant
60 - 80 cm
11 - 12 weeks after sprouting
Créatif, Motivant

Acheter Royal Jack Automatic

Un « Hemperor » Est Né

Au fur et à mesure que sa popularité au sein du monde cannabis grandissait, Herer continuait à gravir les échelons. S’il a commencé à lutter contre la propagande anti-marijuana, le chanvre est resté sa principale passion.

Il a essayé de s’associer à des collègues activistes de la National Organization for the Reform of Marijuana Laws (NORML), mais en vain. Ils étaient plus intéressés par la réforme des lois sur le cannabis et ne montraient pas la même passion pour le chanvre.

Herer finit par trouver un allié en Ed Adair, alias « Captain Ed ». Réformateur du cannabis et propriétaire d’un headshop à Los Angeles, Adair a travaillé avec Herer pour créer un engagement en faveur de leur défense de la marijuana. Le duo a rassemblé un large soutien à travers des milliers de signatures en peu de temps.

Herer et Adair considèrent tous deux les incarcérations liées au cannabis comme étant de « grandes injustices » qu’ils sont prêts à combattre de front. En 1979, les deux hommes ouvrent le tout premier magasin de chanvre des États-Unis, situé à Venice Beach en Californie.

Herer considérait le chanvre comme une force vitale précieuse. Il voyait son grand potentiel en tant qu’ingrédient primaire dans la fabrication de ressources vitales comme les vêtements, le papier et même le carburant propre. Pour lui, c’était la réponse aux plus grands problèmes du monde, tels que la déforestation, le réchauffement de la planète et la pollution.

Un « Hemperor » Est Né

L’Empereur Est Nu : L’Exploit Majeur D’Herer

Dans les années 80, le gouvernement américain a intensifié sa répression du cannabis. Sa politique de tolérance zéro à l’égard de l’herbe magique n’a jamais été aussi intense.

En tant que l’une des principales figures de proue de la marijuana à l’époque, Herer était une cible attendue des forces de l’ordre. En 1981, il a été arrêté en Californie pour avoir pénétré dans une propriété fédérale. À l’époque, il recueillait des signatures pour une initiative de vote dans cet État.

Après avoir refusé de payer l’amende de 5 dollars, Herer a été condamné à 14 jours de prison fédérale en 1983. C’est pendant cette période qu’il a écrit son best-seller « L’empereur est nu », qui a été publié deux ans plus tard.

Classé numéro un des meilleures ventes de tous les temps, le livre reprend les principales idéologies d’Herer sur le chanvre et le cannabis : le premier est une ressource renouvelable vitale, ce qui rend le second tout aussi essentiel.

Le livre aborde également de nombreux sujets controversés autour du cannabis, comme le fait qu’il s’agisse d’une « drogue d’initiation » plausible vers des substances plus dures. Pour Herer, l’argument de la drogue passerelle est une simple « théorie sociale ».

Il a souligné le manque d’arguments fondés prouvant les qualités pharmacologiques de la marijuana comme « facteur de risque de progression » vers des substances beaucoup plus dangereuses. Selon l’interprétation d’Herer : la « véritable porte d’entrée vers des drogues plus dures est la prohibition ».

À sa sortie de prison, Herer s’installe à Portland dans l’Oregon. En 1987, il a ouvert un autre headshop appelé The Third Eye. Situé dans le quartier Hawthorne de la ville, il est devenu une destination incontournable pour les amateurs de cannabis, tant locaux que touristes.

À cette époque, Herer a également des aspirations politiques. Il s’est présenté deux fois à l’élection présidentielle, en 1988 et 1992, sous la bannière du feu Grassroots Party.

Les Dernières Années Et Le Décès D’Herer

Herer a poursuivi son activisme en faveur du cannabis au fil des ans. En 1990, il a connu l’une des semaines les plus chargées de sa vie, s’adressant à un total de 60 rassemblements dans 48 lieux différents.

Herer s’est marié trois autres fois. Sa dernière épouse, Jeannie Hawkins qu’il a épousée en 2000, était à ses côtés lorsqu’il continuait à défendre sa cause. Mais cette vie trépidante sur la route a également eu des répercussions sur sa santé physique.

En 2000, Herer est victime d’une crise cardiaque et d’un accident vasculaire cérébral lors d’un festival du chanvre près d’Eugene dans l’Oregon. Pendant une brève période, il a eu du mal à parler et à bouger le côté droit de son corps.

Mais Herer n’abandonne pas si facilement. Après avoir traversé une convalescence éreintante, il a pu se remettre sur pied. Il attribue toutefois sa guérison à la consommation quotidienne d’huile de cannabis hautement concentrée et à l’utilisation régulière de champignons psychoactifs.

Malheureusement, Herer a subi une nouvelle crise cardiaque en septembre 2009 lors du festival Hempstalk de Portland. Il a été plus durement touché cette fois-ci et est resté incapable de communiquer correctement.

Le 15 avril 2010, Jack Herer, l’un des plus célèbres héros de l’activisme du cannabis, est mort des complications de sa deuxième crise cardiaque. Il avait 70 ans.

Les Dernières Années Et Le Décès D’Herer
Source: Andy Kuno/The Associated Press

L’Héritage de Jack Herer

Nous pouvons dire avec certitude que Jack Herer a laissé derrière lui un riche héritage dont on se souvient de bien des manières. Dans certains cas, pour le pire, et dans d’autres, pour le meilleur.

  • Un Héritage de Controverses

Bien qu’il ait accompli de nombreux exploits qui ont révolutionné le monde du cannabis en tant que culture et industrie, il n’était pas sans controverses, ennemis et revers. L’un de ses plus grands ennemis, et souvent le plus critiqué par ses amis et ses adversaires, était sa propre personne.

Jack Herer était souvent décrit comme un homme animé d’une telle passion pour la cause qu’il succombait au zèle, à l’absolutisme et à l’embellissement. Bien qu’étant l’une des personnes les plus influentes dans la lutte pour la légalisation, son militantisme froissait souvent les gens de la mauvaise manière en rendant plus difficile de convaincre les parties plus modérées avec les seuls faits.

Même avec un programme politique basé sur les faits, Jack Herer a souvent été accusé d’embellir à tort ce dont le chanvre et le cannabis étaient capables. Par exemple, le Dr. Hayo M.G. van der Werf, un expert renommé du chanvre, a critiqué Herer pour ses affirmations sur les chènevottes de chanvre, une ressource industrielle précieuse.

Selon Herer, la teneur en cellulose de la chènevotte se situe entre 60 et 70 %, ce qui gonfle sa valeur, alors qu’en réalité, elle se situe entre 32 et 38 %.

Bien sûr, il est fort probable qu’il ne s’agissait pas d’un embellissement intentionnel. La science du chanvre était encore en développement, et c’était une erreur facile à commettre. Cependant, cette incapacité à éviter de faire cette erreur a causé plus de dégâts que de bienfaits pour Herer.

  • Un Héritage De Progression Et De Positivité

Tout n’est pas sombre dans l’héritage laissé par ce titan. En fait, c’est plutôt le contraire. Il est une légende du mouvement de légalisation du cannabis pour une raison bien précise.

Jack Herer est mort au front et alors que son combat prenait de l’ampleur. Au moment de sa mort, 14 États et le district de Columbia avaient légalisé la marijuana médicale, en grande partie grâce à sa volonté inflexible et à sa passion pour la diffusion de la vérité sur le cannabis.

Il a également écrit « L’empereur est nu » avec l’aide de Paul Stanford, fondateur de The Hemp and Cannabis Foundation, une organisation qui a aidé plus de 250 000 personnes à avoir accès légalement au cannabis médical.

En dépit des critiques dont il a fait l’objet, Herer était une figure largement respectée et plus grande que nature parmi les amateurs de cannabis du monde entier. À tel point que les cultivateurs ont créé une variété en son honneur, l’ont intronisé au panthéon de la contre-culture en 2013 et organisent un événement de remise de prix du cannabis en son nom.

La variété Jack Herer, créée au milieu des années 90 aux Pays-Bas, est toujours considérée comme l’un des plus grands classiques de tous les temps et est appréciée par les passionnés et utilisée comme base pour la sélection de nouvelles hybrides dans le monde entier. Elle est particulièrement appréciée pour sa puissance et sa teneur en CBG d’approximativement 0,2–2,2 %.

En tant que consommable, la variété Jack Herer est une incarnation parfaite du caractère de l’homme dont elle tire son titre. Quelques inhalations de cette herbe vous laisseront la tête claire et l’esprit aiguisé : ainsi, vous aurez le même état d’esprit que lui lorsqu’il défendait sa cause bien-aimée. En guise d’hommage, la variété a reçu plus de 14 récompenses à son nom.

Quoi que vous ayez à dire sur Jack Herer, une chose est claire : sans lui, nous ne serions pas là où nous en sommes aujourd’hui avec le mouvement de légalisation. Sa passion a peut-être intimidé les gens, mais c’est grâce à elle que tant de personnes ont pu voir la vérité. Sa capacité à rassembler toutes les informations sur le cannabis et à les présenter d’une manière facile à comprendre et à aborder a contribué à lever le tabou et à inspirer une génération de militants. Nous lui en serons toujours reconnaissants.

Repose en paix, Hemperor.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.