Le cannabis est utilisé comme remède depuis des milliers d’années. Parmi les médications modernes, il est toujours solide en tant qu’herbe médicinale étudiée en profondeur dont l’efficacité a été montrée pour le soulagement des troubles du vieillissement.

Le vieillissement, le processus d’avancer en âge, est un aspect inévitable de la vie humaine, dicté par des facteurs génétiques et environnementaux. Même si le phénomène du vieillissement peut être positif avec l’expérience de vie, la sagesse et l’humilité, il s’accompagne aussi par un certain déclin de notre physiologie. Les fonctions du corps commencent à se détériorer, les fonctions cognitives peuvent devenir diminuées et nous commençons à perdre certains aspects avantageux de la jeunesse comme la flexibilité, la précision des sens et la capacité pulmonaire.

Le vieillissement est quelque chose que nous devons accepter, cependant la vitesse à laquelle nous vieillissons et la qualité du vieillissement sont des facteurs que nous pouvons contrôler à un certain degré. Des aliments nutritifs, des mouvements et exercices appropriés, les bons médicaments et une stimulation mentale et un apprentissage en continu peuvent pousser les aspects épigénétiques de notre biologie à nous donner une durée de vie la plus longue et en meilleure santé possible.

En Occident, il y a un stéréotype qui lie le vieillissement et les personnes âgées à des douleurs constantes, aux maladies et à une quantité de médicaments si importante qu’elle remplit des piluliers pour chaque jour de la semaine. La triste réalité est que beaucoup des médicaments que nos seniors reçoivent sont des opioïdes hautement addictifs et potentiellement dangereux. Les médicaments de cette catégorie sont non seulement responsables de dizaines de milliers de décès par an, mais en plus ils agissent sur un plan à deux dimensions uniquement.

Il existe un remède végétal incroyablement puissant et validé par la science, un remède végétal qui peut permettre aux personnes âgées d’éviter ou du moins minimiser leur consommation de médicaments pharmaceutiques : le Cannabis. Même si le cannabis est toujours entouré d’une aura de tabou pour beaucoup, des analyses scientifiques montrent qu’il est capable de traiter certaines maladies et d’en guérir d’autres. Beaucoup de ces maladies se manifestent à un âge avancé, après des décennies de carences nutritives, d’exposition à toutes sortes de pollutions, de dispositions génétiques et d’un ensemble de facteurs environnementaux. Mais il a été montré que le cannabis était bénéfique pour ceux qui souffrent de ces troubles et pour cette raison c’est un allié végétal parfait pour ceux qui traversent la difficile période du troisième âge et de la maladie.

Le cannabis est très efficace comme remède car il interagit avec le corps humain d’une manière très spécifique. Il existe dans notre corps ce qui est connu comme le système endocannabinoïde, composé de sites récepteurs présents dans la plupart du corps : organes, glandes et système immunitaire. Ce système est fondamentalement impliqué dans le maintien de la santé humaine en poussant le corps dans un état d’homéostasie, ou équilibre. Ces sites récepteurs sont activés par des cannabinoïdes internes ou endogènes, comme l’anandamide qui est chimiquement similaire au THC. Cependant, les cannabinoïdes externes, connus comme phytocannabinoïdes, comme le THC et le CBD, peuvent aussi activer ces récepteurs.

Alors, quels troubles peuvent être améliorés par cette superbe herbe ? Et comment fait-elle pour y arriver ?

Regardons de plus près.

ARTHRITE

Il existe deux formes prédominantes de cette malheureuse condition. L’ostéoarthrite se développe en général chez les adultes en fin de quarantaine. Elle affecte la membrane est articulations, ce qui a pour résultat une perte de cartilage, un frottement des os sur les os et une défiguration des articulations. De l’autre côté, l’arthrite rhumatoïde se manifeste quand le système immunitaire se met à cibler les articulations dans le corps, ce qui provoque l’apparition de douleur et de gonflements localisés, entraînant au final la destruction du cartilage et des os.

Un article publié dans le journal Rheumatology a confirmé que les récepteurs CB2, ainsi que les récepteurs CB1, qui constituent le système endocannabinoïde, sont abondants dans les tissus des articulations des personnes souffrant d’arthrite.

Le co-auteur de l’article, le Dr Sheng-Ming Dai de la Seconde Université Médicale Militaire de Chine, a déclaré dans un entretien avec Nature : « historiquement, la thérapie au cannabis était utilisée pour soulager les symptômes d’un large éventail de maladies, dont l’arthrite rhumatoïde. »

De plus, le Dr Jason McDougall de l’Université Dalhousie à Halifax, mène des recherches afin d’identifier comme les cannabinoïdes gèrent la douleur liée à l’arthrite. McDougall explique l’état des nerfs d’une personne souffrant d’arthrite : « ils sont à nu, ils sont tous bruts et responsables de beaucoup de sensation de douleur. Notre hypothèse est qu’en administrant localement ces molécules du cannabis aux nerfs, nous pourrions les réparer et réduire la douleur liée à l’arthrite. »

Les recherches de McDougall ont montré que les cannabinoïdes s’attachaient aux récepteurs des nerfs dans les joints. En le faisant ils réussissaient à contrôler les impulsions des nerfs ressentant la douleur.

ALZHEIMER

La maladie d’Alzheimer est la cause la plus courante de démence, probablement une des maladies causées par l’âge les plus dévastatrices. Cette maladie touche surtout des personnes âgées de plus de 65 ans. Le risque d’Alzheimer est connu pour doubler tous les cinq ans après cet âge. Durant la période cette maladie, des structures de protéines appelées plaques s’accumulent dans le cerveau. Cette accumulation entraîne une perte de connexion entre les cellules nerveuses du cerveau, ce qui provoque la destruction des cellules nerveuses et de tissus du cerveau.

Les symptômes de cette maladie sont dévastateurs. Ceux qui en souffre peuvent commencer par expérimenter des signes de perte de mémoire comme la perte d’objet, l’oubli d’événements et la désorientation. Au final, ceci peut se développer en confusion, hallucination, comportement agressif et même incapacité à manger ou marcher sans assistance.

Heureusement, le cannabis se montre prometteur dans la prévention de cette terrible maladie et même dans son traitement.

Une étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease a découvert que de petites doses de THC étaient capables de réduire la production des protéines qui finissent par former l’accumulation de plaque dans le cerveau des malades d’Alzheimer. Plus de recherches sont nécessaires avant de pouvoir faire de solides conclusions, mais cette étude à elle seule suggère que la consommation de cannabis pourrait être une défense clé pour éviter aux personnes âgées cette terrible maladie

Pour ce qui est du traitement d’Alzheimer, une autre étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease a découvert que le THC pouvait soulager les symptômes de la maladie. Les chercheurs ont déclaré que « ajouter de l’huile de cannabis médical à la pharmacopée des malades d’Alzheimer était une option de traitement sûre et prometteuse. »

Même si les extraits de cannabinoïdes de qualité médicale sont une voie puissante de traitement, fumer semble aussi être utile dans ce contexte. Le professeur de neuroscience à l’Université Ohio State, Gary Wenk, a mené une enquête qui a conclu que « les individus ayant fumé du cannabis dans les années 60 et 70 arrivent maintenant à 60 et 70 ans et ne développent pas Alzheimer au taux qu’ils devraient avoir. »

CANCER

Le cancer est une des maladies les plus courantes en Occident et c’est une des causes principales de décès. Le cancer n’a aucune limitation d’âge mais il survient principalement chez les personnes âgées. Il a été révélé récemment que jusqu’à 90 pourcent des cancers ne sont en réalité pas dus à un manque de chance génétique, mais sont plutôt les manifestations de l’environnement. Ceci signifie que les choix de mode de vie sont clés et le cannabis pourrait être un des meilleurs choix de vie qu’une personne pourrait prendre pour le cancer. Le cancer est un sujet délicat et les études actuelles sont loin d’être complètes, mais semblent prometteuses pour les effets positifs du cannabis pour cette maladie. C’est spécialement important quand on sait que les traitements conventionnels échouent plus souvent qu’ils ne réussisent.

L’Institut National du Cancer des États-Unis reconnaît qu’il a été prouvé que le cannabis tuait des cellules cancéreuses en laboratoire. L’institut présente différentes études dans lesquelles des cannabinoïdes ont montré une action destructrice sur les cellules cancéreuses et une minimisation des risques cancéreux. Ceci inclut une minimisation des risques de cancer du côlon par les cannabinoïdes grâce à une action anti-inflammatoire, l’action endommageant et tuant les cellules cancéreuses du foie par le THC et les effets anti-tumoraux du THC.

En plus de cette liste impressionnante, un article publié par l’American Association for Cancer Research montre que le CBD infligeait la mort cellulaire programmée à des cellules cancéreuses du sein.

Peut-être le plus impressionnant, des chercheurs de l’Université Complutense de Madrid ont découvert que le THC pouvait provoquer la mort programmée des cellules (connue sous le nom d’apoptose) dans des cellules tumorales du cerveau sans endommager les cellules saines. La même équipe de recherche a découvert par la suite que le THC synthétique éradiquait les tumeurs au cerveau dans une majorité de rats testés, après injection.

Strain Parkinson Cannabis royale Reine médicale douleur chronique Alzheimer Arthrite DépressionDOULEUR CHRONIQUE

La douleur est un problème qui touche de nombreuses personnes âgées. Entre 60 et 75 pourcent des personnes de plus de 65 ans rapportent avoir des problèmes fréquents de douleur. Les problèmes spécifiques responsables de la douleur chronique sont l’ostéoarthrite, la douleur articulaire et la douleur musculo-squelettique. Le cannabis est une approche végétale sûre, naturelle que les malades peuvent prendre pour soulager leur douleurs quotidiennes et améliorer leur qualité de vie.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université McGill au Canada a découvert que fumer du cannabis avec une pipe pouvait fortement réduire les douleurs chroniques chez les malades dont les nerfs sont endommagés.

Le cannabis pour la douleur pourrait vraiment aider les malades à réduire les prescriptions d’opioïdes, selon une étude de l’Université du Michigan. Kevin Boehnke de la School of Public Health’s Department of Environmental Health Sciences explique que « nous devons êtes prudent et ne pas nous précipiter pour changer les pratiques cliniques actuelles vers le cannabis, mais notons que cette étude suggère que le cannabis est un remède efficace contre la douleur et un agent pour prévenir l’abus d’opioïdes. »

MALADIE DE PARKINSON

La Maladie de Parkinson est un trouble chronique du mouvement qui s’empire avec le temps, lié à un dysfonctionnement et à la mort des neurones dans le cerveau. Les signes primaires de la maladie incluent des tremblements, une rigidité et une instabilité de la posture. La grande majorité des cas diagnostiqués le sont après la cinquantaine et l’incidence augmente avec l’âge de l’individu. Le cannabis suscite l’espoir aussi dans ce champ de la médecine.

Un article publié dans le journal Clinical Neuropharmacology a découvert des améliorations significatives dans le sommeil et la douleur quand du cannabis fumé était administré. Les auteurs notent que « l’étude suggère que le cannabis pourrait avoir une place dans l’arsenal thérapeutique de la Maladie de Parkinson. »

DÉPRESSION

La dépression est un trouble de l’humeur bien connu pouvant avoir des effets dévastateurs sur la qualité de vie, la productivité et la créativité du malade. Les symptômes vont d’une perte d’appétit et des variations de poids à une haine de soi et un comportement dangereux. Ce ne sont que quelques-uns des symptômes parmi plus de 50 autres. Une personne a plus de risque de développer une dépression si elle est âgée entre 45 et 64 ans, l’âge est donc un facteur.

Une étude de l’Université McGill a découvert qu’une forme synthétique de THC, une réplique de l’ingrédient actif psychoactif du cannabis, est un antidépresseur actif à faible dose quand il est administré à des rats. Il a été découvert que de faibles doses augmentaient l’activité des neurones produisant la sérotonine, un neurotransmetteur clé dans la régulation de l’humeur. Il est important de noter que les chercheurs ont remarqué que quand la dose était augmentée, les effets étaient inversés et la sérotonine réduite.

Le stress chronique est une source majeure de dépression. Des scientifiques de l’Université de Buffalo ont découvert que le stress chronique réduisait la production d’endocannabinoïdes dans des modèles animaux, ce qui entraînait des comportements similaires à la dépression. Les chercheurs suggèrent que la consommation de cannabinoïdes du cannabis pourrait aider à traiter la dépression et stabiliser l’humeur.

Même si la science est relativement rare à ce stade, elle deviendra de plus en plus dense et révélatrice avec le temps. Ce que nous savons actuellement, en se basant sur les études que nous avons, c’est que le cannabis offre aux personnes âgées une alternative incroyablement sûre et non toxiques à certaines médicaments potentiellement nocifs pour un éventail de maladies liées à l’âge. Le cannabis et les composés de la plante ont prouvé jusqu’ici qu’ils augmentaient la prévention de certains troubles pouvant nuire à la qualité de vie, tout en traitant et soignant potentiellement d’autres troubles.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander