Boire du café tout en fumant du cannabis est un rituel courant pour de nombreux connaisseurs. Mais est-ce la symbiose parfaite que nous imaginons ? Découvrons-le ...

Consommer plusieurs substances en combinaison est un phénomène courant parmi les consommateurs de substances légales, décriminalisées et illégales. Le but est souvent de mélanger les effets de deux ou plusieurs substances pour créer un effet nouveau et légèrement différent de celui provoquer par ces substances quand elles sont prises seules. Créer un nouvel effet fonctionne dans la plupart des cas, quand on prend en compte la grande variété de plantes et organismes psychotropes qui existent sur la planète, mais mélanger des substances apporte également le risque de ne pas savoir comment différents composés interagissent. Des développements dans l’industrie alimentaire du cannabis aux États-Unis ont donné naissance à des boissons au cannabis contenant deux substances populaire : du THC et de la caféine. Cela semble excellent d'un point de vue pratique, mais que se passe-t-il dans notre cerveau quand nous mélangeons cannabis et café ? Des chercheurs se sont penchés sur la question et ont rassemblé des données à partir de ce que nous pouvons appeler « l'étude du singe défoncé ».

LA CAFÉINE ET LE THC FORMENT-ILS UN MIX NEURO-CHIMIQUE ?

Premièrement, il est intéressant de savoir si le THC et la caféine peuvent se mélanger au niveau neurochimique, à savoir en créant un nouvel effet que ces deux substances ne peuvent pas créer individuellement. Le Dr Scott Krawover, chef du service de psychiatrie du Zucker Hillside Hospital à New York, pense que c'est clairement le cas. Il a des raisons de penser que la combinaison de caféine et de THC pourrait nuire à la mémoire d'une personne et donc être nuisible pour le consommateur.

La caféine peut être vue comme un stimulant qui encourage l'activité neuronale en empêchant les récepteurs de recevoir de l'adénosine, un composé qui provoque la relaxation et favorise la somnolence. Quand nous buvons du café, nous permettons à nos neurones de transmettre des impulsions à une vitesse plus rapide, ce qui entraîne une sensation de vivacité. Le THC est un dépressant en termes médicinaux, qui fait l'opposé de l'action de la caféine, à savoir favoriser une sensation de calme en réduisant la vitesse de neurotransmission dans certains récepteurs de notre cerveau au lieu de l'augmenter. Le type d'effet est en effet un peu différent quand la caféine et le cannabis sont savourés en combinaison.

Cannabis & Café

L'ÉTUDE DU SINGE DÉFONCÉ

Les études sur les animaux, en général, ne sont pas quelque chose qui rend fier l'humanité, surtout quand elles ne sont pas dans le contexte médicinal direct lié au développement de médicaments pour des personnes souffrant de maladies graves. Cependant, des chercheurs ont mené une étude relativement sans dégâts en exposant des singes écureuils à du THC et MSX-3, une forme soluble de caféine. Ces animaux pouvaient tirer sur une ficelle pour recevoir une dose de THC et un groupe d'entre eux a également reçu MSX-3. Alors que les doses de MSX-3 étaient augmentées, les animaux ont moins tiré sur la ficelle pour recevoir du THC. Les singes semblaient avoir besoin de moins de THC pour atteindre l'effet désiré.

Après une longue période d'abstinence, on leur a représenté soit du THC pur, soit un mélange de THC et de MSX-3. Les singes ayant reçu le mélange ont plus tiré sur la ficelle, ce qui nous pousse à faire l'hypothèse que le mélange de caféine et de THC entraîne plus de manque, ce qui rend difficile d'arrêter. Ces singes ont également ressenti une amélioration de l'effet, prolongeant les effets du cannabis, mais ils aimaient également « l'effet café » un peu trop.

LE CANNABIS ET LE CAFÉ FORMENT-ILS UNE SYMBIOSE PARFAITE ?

L'herbe et le café forment une symbiose délicieuse, c'est certain. Une symbiose parfaite, malheureusement c'est autre chose. Le café laisse nos neurotransmetteurs agir plus vite, alors que le THC essaye de ralentir notre activité neuronale. Ceci semble contreproductif. Il faudrait savoir à quelle vitesse nous voulons voir agir nos neurotransmetteurs – feu rapide ou moyen ? Ces deux options peuvent avoir potentiellement leurs avantages, selon la chimie du cerveau de l'individu et la situation. L'étude du singe défoncé a montré qu'il pourrait être plus dur d'arrêter quand nous mélangeons les deux, mais aussi que la quantité de THC peut être potentiellement réduite pour atteindre un effet satisfaisant.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander