L’alcool est vraiment à double tranchant. D’un côté, quelques verres peuvent vous mettre d’humeur à sociabiliser et vous plonger dans des conversations passionnantes. D’un autre, il suffit d’en abuser et de boire trop pour donner lieu à des jours de malaises et de souffrances une fois que la fête est finie. La sévérité des gueules de bois varie d’une personne à l’autre, certaines personnes n’en font qu’une bouchée et sont déjà prêtes pour le deuxième round, tandis que d’autres se retrouvent clouées au lit avec une bonne migraine et des nausées.

Mais les gens qui boivent régulièrement sont souvent préparés à ce qui les attend le jour suivant. Ces personnes disposent d’une stratégie toute prête pour s’attaquer aux symptômes du mieux qu’elles le peuvent. Tandis que certains choisissent de reboire dès le matin (impensable pour beaucoup), d’autres ne jurent que par l’ingestion de quelques pintes d’eau avant que la journée ne commence vraiment.

Dans cet article, nous passerons en revue la relation potentielle entre le CBD et la gueule de bois. Après nous être plongés dans la science autour de la gueule de bois, nous nous intéresserons à ce que dit la recherche sur le CBD et certains symptômes de la gueule de bois.

Qu’est-ce que la gueule de bois ?

Vous avez passé une super soirée. Vous avez revu des amis et ça faisait un bail, vous avez donc passé la soirée à discuter sans avoir à chercher de sujet de conversation. Après vous être couché.e.s à 2 heures du mat’, vous vous réveillez étonnamment à 8 h du matin, avec un mal de tête lancinant, la bouche sèche et toute la pièce autour de vous ne fait que tourner. Eh bien ça : c’est les symptômes typiques de la gueule de bois. Mais d’où viennent-ils en premier lieu, mis à part du fait d’avoir bu trop d’alcool ?

Eh bien, la consommation excessive d’alcool mène à la suppression de la vasopressine, une hormone antidiurétique chargée d’ordonner aux reins de conserver l’eau. Puisque l’alcool inhibe le fonctionnement de cette molécule, le corps perd trop de fluides et devient donc déshydraté. Au-delà de la déshydration, l’alcool affecte le corps d’un tas de manières déplaisantes.

Le foie décompose l’alcool et le convertit en acétaldéhyde[1], un sous-produit toxique qui provoque l’inflammation du cerveau, du foie et d’autres organes. Mais il n’y a pas que l’alcool qui provoque les sales sensations de la gueule de bois. D’autres composés présents dans les boissons alcoolisées, tels que les congénères et les sulfites, sont connus pour aggraver les symptômes de la gueule de bois et favoriser les maux de tête.

  • Quels sont les symptômes de la gueule de bois ?

Les gens font l’expérience de différents types de symptômes de la gueule de bois selon la quantité d’alcool ingurgitée la veille au soir et les étapes mises en place avant de se coucher dans le but de mitiger ces symptômes. Globalement, les symptômes de la gueule de bois incluent :

Fatigue et faiblesse Nausées et vomissements
Maux d’estomac Vertiges
Irritabilité Transpiration
Hypertension artérielle Anxiété
Sensibilité à la lumière et aux bruits
  • La gueule de bois est-elle dangereuse ?

Avez-vous déjà connu une gueule de bois si terrible que vous aviez l’impression d’être à l’article de la mort ? Vous savez, quand vos battements cardiaques se font faibles, qu’il devient impossible de manger que ce soit et que la pièce ne s’arrête pas de tourner. Eh bien, même si ce genre de symptômes sont infernaux, ils ne suffisent pas à provoquer la mort, du moins pas à eux seuls.

Les sensations de la gueule de bois commencent à s’insinuer lorsque les niveaux d’alcool dans le sang viennent chuter, ce qui signifie que vous devrez faire face à vos mauvaises décisions tant que le corps commence sa purge. Cependant, l’empoisonnement par l’alcool peut tuer (il entraîne environ six décès par jour[2] aux États-Unis), mais il implique une augmentation constante de l’alcool dans le sang au point de provoquer des crises, une confusion et une perte de conscience.

  • Des étapes simples pour apaiser la gueule de bois

Si vous buvez régulièrement, vous avez surement un plan de bataille contre les effets d’une nuit de folie. Tout le monde a une approche un peu différente, mais chaque stratégie inclut au moins une des méthodes listées ci-dessous.

1. S’hydrater

Comme nous l’avons mentionné, l’alcool se joue de notre biochimie et force notre corps à se débarrasser de l’eau qu’il aurait sinon conservé. De ce fait, il semble logique de remplacer ces précieux fluides lorsque l’on subit les assauts de la gueule de bois. Boire beaucoup d’eau peut aider à contrecarrer les effets de la déshydratation et améliorer vos symptômes. De plus, vous pouvez attraper une boisson sportive ou une pastèque pour remplir votre corps d’électrolytes.

Des étapes simples pour apaiser la gueule de bois

2. C’est la dose qui fait le poison

À première vue, cette solution a l’air atroce. L’expression « c’est la dose qui fait le poison » provient d’une phrase plus longue et attribuée à Paracelse : « tout est poison, rien n’est poison, c’est la dose qui fait le poison » C’est dans notre cas une manière de dire que le poison pourrait aussi être le remède à dose correcte.

Mais est-ce que boire une autre pinte ou s’avaler un Bloody Mary peut vraiment améliorer les symptômes de la gueule de bois ? Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, les symptômes surviennent lorsque les niveaux d’alcool dans le sang diminuent et sont à leur comble lorsqu’ils atteignent le zéro. De ce fait, ajouter un peu d’alcool au mélange pourrait aider à faire descendre ces niveaux plus doucement. Boire peut aussi mener à une hausse des endorphines (les molécules du bonheur) dans le cerveau. Si vous êtes capable de boire à nouveau, peut-être que vous vous sentirez mieux et saurez mieux gérer la situation.

Des étapes simples pour apaiser la gueule de bois

3. Prendre des vitamines

Il y a peu de recherches pour soutenir la consommation de vitamines et de compléments pour lutter contre la gueule de bois. Cependant, une étude[3] (sur un échantillon de petite taille) publiée dans la revue Journal of Clinical Medicine s’est intéressée à ce que les sujets avaient consommé avant de boire. Il semble que les personnes ayant consommé plus de vitamine B et de zinc connaissent des gueules de bois moins brutales le lendemain.

Des étapes simples pour apaiser la gueule de bois

4. Manger un petit déjeuner copieux

Le corps brule un tas de nutriments alors qu’il travaille dur pour métaboliser et éliminer l’alcool. Un petit déjeuner copieux peut l’aider à se remplir à nouveau des vitamines et minéraux nécessaires tout en lui offrant suffisamment de glucides pour relever les niveaux glycémiques et vous offrir toute l’énergie dont vous aurez besoin. Tout ce que se trouve entre un œuf au plat et un bol d’avoine accompagné de fruits sera parfait !

Des étapes simples pour apaiser la gueule de bois

Le CBD a-t-il un effet sur les gueules de bois

Alors, quel est le rôle du CBD ? Pour faire simple, nous n’en savons rien : il n’existe pas de preuves issues d’essais cliniques sur lesquelles se baser. Cependant, les chercheurs en savent beaucoup plus sur la façon dont le CBD affecte le corps, et les premières études offrent quelques indices permettant de savoir si le cannabinoïde mérite d’être plus étudié en ce qui concerne la gueule de bois.

  • Qu’est-ce que le système endocannabinoïde et quel lien a-t-il avec la gueule de bois ?

Pour comprendre la manière dont le CBD opère dans le corps il est utile de développer une connaissance de base du système endocannabinoïde, aussi appelé SEC. Surnommé « le régulateur universel » du corps humain, ce système aide à maintenir l’équilibre dans les autres systèmes biologiques, cela va du système nerveux jusqu’au système immunitaire. Globalement le SEC est constitué de trois éléments clés : les récepteurs, les endocannabinoïdes (molécules de signalement) et les enzymes qui accumulent et décomposent les endocannabinoïdes.

Les cannabinoïdes tels que le THC et le CBD sont capables d’interfacer avec le SEC en raison de leur ressemblance structurelle aux endocannabinoïdes produits par notre corps. Alors que le THC se lie principalement aux récepteurs primaires de ce système, le CBD semble n’avoir que peu d’affinité avec ces derniers. Au lieu de cela, il se lie aux sites périphériques et altère les niveaux d’endocannabinoïdes en inhibant certains enzymes.

Il est intéressant de noter que l’alcool a un impact sur le SEC. Une étude menée sur des animaux a montré que la consommation d’alcool à court terme réduit les niveaux d’endocannabinoïdes[4] dans le cerveau. Des études en cours explorent le fait que le CBD pourrait agir en boostant les niveaux d’endocannabinoïdes[5] et en empêchant les enzymes de se décomposer. Tandis que des essais sur l’humain sont nécessaires pour déterminer si le CBD affecte les gueules de bois, les premières recherches ont mis en évidence le cannabinoïde dans des modèles de maladies qui se recoupent avec certains symptômes de la gueule de bois.

  • La relation entre migraines/maux de têtes et CBD

De plus en plus de preuves ont lié le SEC à des cas de migraines et maux de tête. La théorie d’une carence clinique en endocannabinoïde implique aussi de faibles niveaux d’endocannabinoïdes dans ces conditions. Comme nous l’avons expliqué plus tôt, les chercheurs essaient de savoir si le CBD pourrait aider à booster les niveaux d’endocannabinoïdes dans le cerveau. Si c’est le cas, il pourrait théoriquement former la base de futures recherches en ce qui concerne les migraines causées par l’alcool.

  • Le lien entre CBD et inflammation

L’alcool dirige l’inflammation dans le corps et l’inflammation joue un rôle clé dans la gueule de bois. La cascade physiologique résulte alors en des sensations de fatigue et douleurs physiques. De nombreuses études en cours essaient de déterminer si et comment le CBD pourrait influencer la réponse inflammatoire. D’importants examens[6] scientifiques ont évalué si le CBD et ses analogues affectaient l’inflammation et des études plus pertinentes ont cherché à voir si le CBD parvenait à affecter l’inflammation[7] dans les cas de dommages cérébraux et hépatiques induits par l’alcool.

  • La relation entre CBD et nausées/vomissements

De tous les symptômes de la gueule de bois, les nausées permanentes sont bien les pires. Parfois, le moindre mouvement peut vous rendre malade ce qui rend le simple fait de s’extirper du lit un défi insupportable. Alors, le CBD peut-il aider dans ce domaine ? Une fois de plus, nous ne disposons pas de suffisamment de données pour donner une réponse ferme et définitive.

Cependant, des études en cours testent le Sativex (spray oral contenant autant de THC que de CBD) sur des modèles de nausées et vomissements[8]. D’autres études testent le CBD, CBDA et CBDA méthyl esther dans ces troubles[9].

Comment le CBD est-il consommé ?

Même si nous faisons face à un manque de recherche, certaines personnes continuent de se tourner vers le CBD le matin qui suit une nuit de beuverie. Mais quelles sont les meilleures manières de consommer ce cannabinoïde ? Eh bien, si vous prévoyez de le consommer dans ce but, ce ne sont pas les choix qui manquent. Découvrez ci-dessous les manières les plus populaires de consommer du CBD.

  • Inhalation

Fumer ou vaporiser du CBD permet au cannabinoïde de rapidement pénétrer le système sanguin. Certains consommateurs adorent le rituel de remplir leurs joints ou vaporisateurs de fleurs ou concentrés de CBD. Même si la vaporisation contourne la combustion, les deux méthodes d’inhalation s’accompagnent de leurs propres risques.

Comment le CBD est-il consommé ?
  • Voie orale

Par voie orale, le CBD subit un métabolisme de premier passage. Le cannabinoïde doit subir les affres de la digestion et du métabolisme hépatique et très peu se retrouve dans le sang. De plus, si vous n’avez pas d’appétit lorsque vous avez la gueule de bois, vous n’apprécierez probablement pas d’engloutir des snacks infusés au CBD.

Comment le CBD est-il consommé ?
  • Voie sublinguale

L’administration sublinguale fait référence au fait de déposer des gouttes d’huile au CBD sous la langue et de les y laisser quelques minutes. Cela permet aux cannabinoïdes de se diffuser au travers de la fine couche de tissu muqueux directement vers le système sanguin. Cette voie contourne le système digestif et n’implique rien de plus. Si vous ne pouvez pas supporter le gout, prenez une pastille à la menthe ou un bonbon au même moment.

Comment le CBD est-il consommé ?

Le CBD provoque-t-il sa propre gueule de bois ?

Non. Le cannabidiol ne produit aucun effet proche de ceux d’une surconsommation d’alcool. Cependant, il provoque des effets secondaires chez certaines personnes. Si vous ressentiez de puissants effets secondaires après avoir consommé ce cannabinoïde, alors il pourrait potentiellement empirer votre gueule de bois.

  • Effets Secondaires potentiels du CBD

Les effets secondaires potentiels du CBD incluent :

Sécheresse buccale Pression artérielle faible
Étourdissements Somnolence
Diarrhée Fatigue
Interaction médicamenteuse

CBD et Alcoolisme : examinons la relation

En dehors du monde de la gueule de bois, les chercheurs testent actuellement le CBD contre différentes formes d’addiction, y compris l’alcoolisme. Un examen de 2019, publié dans la revue Frontiers in Pharmacology s’est intéressée à une collection d’études ayant testé le CBD sur des modèles d’addiction à l’alcool[11]. De plus amples recherches sont nécessaires pour explorer le potentiel de ce cannabinoïde en ce qui concerne le sevrage de l’alcool.

La légalité du CBD diffère d’un pays à l’autre. Au Royaume-Uni par exemple, les produits CBD, tels que les huiles, sont légaux s’ils ne contiennent pas la moindre trace de THC[12]. Cependant, les produits CBD en Suisse peuvent contenir des quantités de THC inférieures à 1 %. Nous recommandons fortement de s’intéresser aux statuts légaux du CBD dans votre pays avant d’acheter des produits.

Devriez-vous consommer du CBD lorsque vous avez la gueule de bois ?

Pour faire simple : tout dépend de vous. Il n’y a pas de preuves cliniques que le CBD pourrait aider à réduire les symptômes de la gueule de bois. Cependant, les preuves précliniques offrent des indices de ce que de futures études pourraient découvrir. Si vous pensez que le CBD peut vous aider et que vous êtes en mesure de le supporter, alors allez-y et voyez s’il vous aide.

Sources Externes
  1. Hangovers | National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (NIAAA) https://www.niaaa.nih.gov
  2. Alcohol Poisoning Deaths | VitalSigns | CDC https://www.cdc.gov
  3. Dietary Nutrient Intake, Alcohol Metabolism, and Hangover Severity - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Short-term exposure to alcohol in rats affects brain levels of anandamide, other n-acylethanolamines and 2-arachidonoyl-glycerol - pmc https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  5. Cannabidiol enhances anandamide signaling and alleviates psychotic symptoms of schizophrenia - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Cannabidiol (CBD) and its analogs: a review of their effects on inflammation https://www.sciencedirect.com
  7. Frontiers | Therapeutic Prospects of Cannabidiol for Alcohol Use Disorder and Alcohol-Related Damages on the Liver and the Brain | Pharmacology https://www.frontiersin.org
  8. Regulation of nausea and vomiting by cannabinoids and the endocannabinoid system - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  9. Therapeutic Potential of Cannabidiol, Cannabidiolic Acid, and Cannabidiolic Acid Methyl Ester as Treatments for Nausea and Vomiting https://www.liebertpub.com
  10. Therapeutic Prospects of Cannabidiol for Alcohol Use Disorder and Alcohol-Related Damages on the Liver and the Brain - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  11. Drug Licensing Factsheet- Cannabis, CBD and other cannabinoids https://assets.publishing.service.gov.uk
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.