Un des stéréotypes sur le cannabis est qu’il provoque une forte augmentation de l’appétit. Ce n’est pas toujours vrai, car les consommateurs expérimentés ne ressentent pas souvent les mêmes envies alimentaires qu’auparavant—ou ils ont peut-être simplement appris à les contrôler. De plus, l’inhalation de tout type de fumée réduit en réalité la sensation de faim, du moins pendant une courte période. Enfin, avoir envie d’aliments gras et sucré après avoir fumé dépend également des habitudes alimentaires personnelles. Mais au-delà de tous ces points, la fringale due au cannabis semble être un phénomène réel.

Alors que les terpènes aromatiques présents dans les fleurs de cannabis peuvent renforcer les sens de l’odorat et du goût, de quoi en faire des sortes de stimulateurs d’appétit, la science nous indique en réalité que le THC est le principal responsable—pas uniquement pour les effets psychotropes, mais aussi pour l’augmentation de l’appétit. Consommer des doses suffisamment élevées de THC influence notre système endocannabinoïde pour stimuler la faim. C’est bon à savoir, mais qu’en est-il du CBD ? Beaucoup de gens souhaitent savoir si le CBD augmente ou réduit l’envie de manger. Voici ce que la science a découvert jusqu’ici.

LA FAIM ET L’ACTION DU THC SUR LE SYSTÈME ENDOCANNABINOÏDE

Le THC provoque une fringale en activant plusieurs mécanismes biochimiques. Le cannabinoïde augmente la production de l’hormone ghreline, qui provoque la sensation de faim. Cet effet est modulé par les récepteurs CB1 situés dans des zones du cerveau impliquées dans le contrôle de l’appétit. Le THC renforce également la dopamine, un neurotransmetteur qui joue un rôle dans les comportements motivés par les récompenses, comme le fait de manger.

Ces effets ne provoquent pas automatiquement des fumeurs de joints en surpoids. En fait, des études indiquent que les consommateurs réguliers et chroniques de cannabis ont tendance à être plus minces que les non-consommateurs. La consommation de cannabis riche en THC est associée à un indice de masse corporelle inférieur plus faible et, fait intéressant, elle peut aider à prendre du poids ceux qui sont trop minces, mais pas ceux qui ont un poids normal ou qui sont en surpoids. C’est bon à savoir, mais les variétés de cannabis non-enivrantes et leurs dérivés riches en CBD ont-ils des effets similaires ?

Foncedalles CBD

CBD ET CONTRÔLE DU POIDS

Le système endocannabinoïde interagit avec plusieurs fonctions métaboliques. Des chercheurs essaient de déterminer avec exactitude comment le cannabis augmente l’appétit et s’il serait aussi possible de réduire les récepteurs CB1 modulateurs de l’appétit. Cela pourrait aider à développer des variétés de cannabis, ou plus probablement de nouvelles substances cannabinoïdes, capables de réduire l’appétit avec peu d’effets secondaires.

Par opposition au THC, le CBD ne semble pas déclencher le mécanisme du cerveau qui active la fringale. Une étude de 2013 suggère que le CBD agit plutôt comme antagoniste du récepteur CB1. Il faut cependant souligner que les chercheurs invoquent la nécessité d’autres études afin de comprendre « comment les résultats de laboratoire se traduisent en types de cannabis rencontrés par les consommateurs de cannabis récréatif dans le monde réel ».

De plus, une étude de 2016 publiée dans _Molecular and Cellular Biochemistry_ suggère que le CBD semble stimuler la production de substances qui augmentent la décomposition des graisses par le corps et sa capacité à brûler des calories. En outre, l’étude propose que le cannabidiol semble réduire l’expression de protéines impliquées dans la création de cellules graisseuses dans le corps. Il va sans dire que plus de recherches sont nécessaires.

CBD ET PERTE D’APPÉTIT

La perte d’appétit est souvent une conséquence de problèmes médicaux, d’un état d’esprit troublé ou de médicaments. Parmi les troubles chroniques qui provoquent une perte d’appétit, on peut citer la douleur chronique, la douleur liée au cancer, le trouble de stress post-traumatique, la maladie de Crohn, les maladies inflammatoires de l’intestin et la sclérose en plaques. Des problèmes de santé mentale comme le stress et l’anxiété chroniques peuvent également provoquer une perte d’appétit en affectant des récepteurs du cerveau et le système digestif.

Selon des chercheurs de l’Université de São Paulo, le CBD pourrait avoir le potentiel de réduire les symptômes du trouble d’anxiété sociale lié à la prise de parole en public. En utilisant un test de prise de parole stimulée sur 24 malades souffrant de trouble d’anxiété sociale, l’étude a trouvé que « le pré-traitement au CBD a significativement réduit l’anxiété sociale, les perturbations cognitives et l’inconfort dans leurs performances orales, tout en ayant réduit significativement l’état d’alerte dans le discours d’anticipation. »

Ce principe pourrait-il être appliqué à ceux qui souffrent à la fois de douleurs et de nausées ? Un article de recherche de 2008 fait allusion au potentiel anti-hyperalgique du cannabis—en particulier du CBD. D’autres études suggèrent un potentiel anti-émétique pour le CBD.

En se basant sur les informations disponibles, le CBD ne semble pas affecter la faim de manière désavantageuse. Alors qu’il nous reste tant à apprendre sur l’impact du CBD sur notre métabolisme, sur le fait de brûler des calories et d’augmenter l’appétit, pour l’instant, il est difficile d’apporter une réponse définitive.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.