La culture organique de cannabis renonce aux engrais chimiques à base de sels en faveur d’alimenter le « micro-troupeau » présent dans la terre. Cela ne veut pas dire qu’on alimente de force un troupeau de vaches minuscules. Ce micro-troupeau est une communauté complexe de microbes bénéfiques dont des bactéries, des champignons, des algues, de la levure et d’autres organismes. 

Avec ce type de culture, vous alimentez le troupeau, et tandis que les microbes digèrent leur collation, les sous-produits alimentent vos plants. Cette technique naturelle est parfaitement équilibrée et élimine la quasi-totalité des problèmes comme le sur-engraissage, les carences et le blocage des nutriments si elle est bien faite. Vous n’aurez même pas à vous inquiéter des niveaux de pH.

Mais est-ce que cela sous-entend que l’on sacrifie la puissance au détriment des boosters de croissance et de THC réputés ? Pas nécessairement. Les bactéries lactiques (LAB) peuvent même être encore plus bénéfiques.

QUE SONT LES BACTÉRIES LACTIQUES ?

Les bactéries lactiques sont des microbes à Gram positif qui conviennent à la confection d’aliments fermentés comme les yaourts ou les cornichons. Parfois, certains fabricants utilisent aussi la lactofermentation comme un désinfectant. Lorsqu’on les ajoute à quelque chose de liquide ou solide qui contient une sorte de sucre, les LABs consument et digèrent le sucre, puis excrètent des acides lactiques comme une métabolite ou un sous-produit.

Ces microbes, en plus d’être inoffensifs, sont aussi bons pour vous que pour vos plants de cannabis. Vous-même, vous avez des LABs dans le micro-troupeau se trouvant et se développant dans votre tube digestif. De nombreux médecins recommandent d’ajouter un complément probiotique contenant des bactéries lactiques si vous avez des douleurs à l’estomac. Manger des yaourts quotidiennement aide aussi.

Bactéries Acides Lactiques

COMMENT PEUVENT-ELLES AMÉLIORER LE CANNABIS QUE JE CULTIVE ?

En théorie, l’ajout de LABs à votre culture organique va augmenter la production des trichomes et des terpènes. Cette théorie est soutenue par de vraies recherches scientifiques que vous pouvez trouver dans le Plant Journal et sur NCBI.

Voici la version simplifiée. Tandis qu’elles digèrent/fermentent les sucres, vos LABs créent un acide gras à chaîne courte appelé hexanoate en tant que sous-produit. Les plants de cannabis synthétisent de l’hexanoate pour produire des terpènes et des cannabinoïdes. En ajoutant plus d’hexanoate, vous fournissez les éléments de base pour plus de terpènes, plus de cannabinoïdes et, théoriquement, plus de THC.

Une autre étude discute de la façon dont les fermiers de tous types peuvent utiliser les bactéries lactiques pour booster la croissance des plants en rendant les engrais organiques encore plus biodisponibles, et en empêchant les maladies de se propager grâce à l’élimination naturelle de multiples sortes de mauvais champignons et bactéries. Cela sous-entend des plants de cannabis plus gros, sains et plus généreux en récolte.

COMMENT EN AJOUTER À MA CULTURE ?

Si vous avez une culture organique et que vous utilisez la méthode du « on attend encore », alors votre terre contient vraisemblablement déjà ces bactéries lactiques. Celles-ci sont partout, même dans l’air, ce qui explique pourquoi elles entreront dans votre terre dès lors que des feuilles et d’autres matières atteignent sa surface et commencent à se décomposer. Les LABs qui sont déjà présentes dans votre terre se nourrissent également des vieilles matières organiques.

La plupart des bactéries lactiques de votre terre peuvent être trouvées à 15 cm de la surface, car elles n’ont pas besoin que d’une très petite quantité d’oxygène pour survivre. Les microbes appartenant à cette catégorie sont appelés anaérobies facultatifs transmis par le sol. Cela signifie que vous devriez pouvoir enrichir votre terre de la surface avec des bactéries d’acide lactique supplémentaires si vous le souhaitez, mais tout le monde n’est pas d’accord pour dire que c’est possible.

Si vous souhaitez tester cela, vous pouvez ajouter des lactosérums (LABs) à votre eau et en asperger sur votre terre ou directement sur les plants.

À QUOI DOIS-JE FAIRE ATTENTION SI J’EN UTILISE ?

Lorsque l’on souhaite promouvoir le développement d’un micro-troupeau sain, évitez d’asperger des engrais chimiques à base de sel sur votre terre. Ils risquent d’éliminer une grande partie de vos microbes bénéfiques tout en laissant la vie sauve à ceux qui sont nuisibles.

Évitez de manipuler la terre autant que possible. La majeure partie des LABs se trouve juste sous la surface, et les exposer aux rayons UV peut les tuer. C’est également la raison pour laquelle vous ne devriez appliquer vos bactéries d’acide lactique que durant la nuit, ou juste avant d’éteindre les lampes.

Comment ajouter des bactéries lactiques

OÙ PUIS-JE M’EN PROCURER ?

Vous pouvez concocter votre propre lactosérum avec des choses que vous avez vraisemblablement déjà en votre possession chez vous. Voici comment faire :

INGRÉDIENTS

  • 340 g de riz
  • 240 ml d’eau
  • 1 l de lait biologique (le lait commercial peut contenir des antibiotiques)

USTENSILES

  • Bocaux en verre à ouverture large
  • Étamine(s)
  • Élastique
  • Sac en papier
  • Pichet transparent

INSTRUCTIONS

1. Si votre eau est chlorée, laissez-la à l’air libre durant 24 heures afin que le chlore se dissipe.

2. Mettez des quantités égales d’eau et de riz dans un bocal.

3. Secouez bien, puis filtrez grâce à l’étamine dans votre second bocal. L’eau devrait avoir une apparence un peu laiteuse.

4. Placez le bocal dans le sac en papier, ou enveloppez-le dans un chiffon pour empêcher toute exposition à la lumière.

6. Laissez le bocal dans un endroit tempéré et sombre.

7. Vérifiez quotidiennement si des résidus se sont posés au fond du bocal et si le mélange exsude désormais cette odeur amère qui vous indique que la fermentation est en cours. Cela prendra 2 – 3 jours si la température reste autour de 25 – 30 °C. Sinon, cette étape peut durer une semaine ou plus.

8. Versez le lait dans le pichet.

9. Versez l’eau fermentée du riz dans le pichet en filtrant simultanément à l’aide de l’étamine.

10. Couvrez le pichet avec encore plus d’étamine et fermez bien le dessus à l’aide de votre élastique.
Faites bien sorte que tout soit bien fermé, mais qu’il y a toujours une circulation possible de l’air.

Bactéries d'acide lactique à la main

11. Placez le pichet dans le sac en papier ou enveloppez-le avec un chiffon pour empêcher l’exposition à la lumière.

12. Placez votre denrée dans un endroit sombre et frais.

13. Vérifiez une fois par jour jusqu’à voir apparaître trois couches distinctes. Cela peut prendre une semaine.

14. Grattez la couche supérieure (le caillé) et jetez-le.

15. Le lactosérum sera votre couche au milieu avec une couleur jaune et claire. Versez délicatement le sérum dans un bocal propre, en filtrant de nouveau avec votre étamine. Faites attention de ne pas verser accidentellement du dépôt (couche inférieure) dans votre bocal.

16. Fermez à peine votre bocal afin que le gaz produit par la fermentation puisse s’échapper.

17. Réfrigérez.

Le sérum est vivant. Il continuera à produire de petites bulles et devrait avoir un arôme à la fois sucré et amer. S’il y a comme une odeur de pourriture, le sérum est contaminé avec d’autres bactéries et devrait être jeté.

Pour l’utiliser, diluez le sérum en ajoutant 30 ml à un 1 l d’eau dé-chlorée et ajoutez le tout à des pulvérisateurs. Un lot de sérum peut vous donner jusqu’à 500 l d’engrais organique.

Si vous ne pouvez pas le réfrigérer, vous pouvez le stabiliser en ajoutant une quantité égale de mélasse ou de sucre brun au mélange. Cela donnera à votre culture de LABs de quoi s’alimenter en attendant d’être utilisé sur vos plants de cannabis.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.