The RQS Blog

.



By Marguerite Arnold


« Planer » avec du cannabis est un terme qui couvre beaucoup de sujets. Lorsque vous fumez ou consommez du cannabis avec du THC, votre esprit et votre corps se relaxent, c’est sûr. Mais on ne connait que peu de choses sur l’impact global du cannabis sur la créativité, car cela n’a pas encore été étudié de manière approfondie, en partie parce que la question est un peu abstraite.

La relation entre planer et la créativité est étroitement connecté et en effet, de nombreuses personnes choisissent d’absorber du THC avant de créer ou d’innover, que ce soit pour écrire un poème, jouer de la musique, peindre un tableau, de courir ou, dans le cas de cet article, tenir un journal.

Bien qu’il y ait beaucoup de choses que nous ne savons pas concernant le cannabis et la créativité, lorsque vous « planez », l’esprit semble faire des connexions différentes de celle qu’il fait généralement en étant sobre.

Nous examinerons d’abord ce que cela signifie de planer, et comment ce phénomène peut susciter la créativité et les connexions souhaitées lors de la rédaction d’un journal intime. À partir de là, nous vous donnerons des conseils pour tirer le meilleur parti de la tenue de votre journal.

Que veut dire planer avec du cannabis ?

Ce processus biochimique repose généralement sur le cannabinoïde THC et sa relation avec les récepteurs CB1 de l’organisme. En tant qu’agoniste CB1, le THC se lie à ces récepteurs avec une affinité encore plus grande que les composés produits dans notre corps. En conséquence, ce cannabinoïde provoque une expérience psychotrope généralement définie par des périodes de bonheur et de relaxation, semblable à celle vécue par les sportifs avec le phénomène de « l’euphorie du coureur ».

La diversité des effets et des sensations résultant du fait de fumer ou de consommer du cannabis ne dépend pas que du THC. La présence d’autres cannabinoïdes, de terpènes, sans oublier la physiologie unique de l’individu, jouent un rôle dans la sensation de planer ressentie par chaque personne. Les expériences peuvent aller de l’euphorie au bonheur et de la sociabilité jusqu’à la contemplation, en passant par l’envie de dormir ou la faim.

En d’autres termes, il n’y a pas qu’une seule et unique façon de décrire le fait de planer. Pourtant, une chose sur laquelle de nombreux créatifs s’accordent c’est que la consommation de cannabis provoque un type de réflexion qui se prête à la création d’idées nouvelles et de schémas de pensée uniques.

Que veut dire planer avec du cannabis ?

Les avantages de tenir un journal

Essayons de connecter ceci à la tenue quotidienne d’un journal. Tenir un journal est un processus qui consiste à coucher régulièrement des pensées, des évènements ou des idées sur le papier. On peut le voir un peu comme un journal intime. Toutefois, de nombreuses personnes tiennent un journal pour s’encourager à atteindre leurs objectifs. Il est plus facile de suivre les progrès et une évolution lorsque vous écrivez ce que vous avez réalisé, ou ce que vous prévoyez de réaliser et comment.

Tenir un journal c’est également une façon de gagner de l’assurance, d’améliorer son écriture et ses talents de communication, et de réduire son stress et son anxiété.

Ce processus est souvent conseillé aux personnes ayant souffert d’une expérience traumatique, qui essayent de perdre du poids, de se sortir d’une addiction, ou qui recherchent l’inspiration.

Enfin, évidemment, la tenue d’un journal est une façon de tenir une chronique de votre vie qui contribue également à améliorer la mémoire. Si vous notez les évènements de la journée, vous devrez y penser, les analyser et les organiser.

Les perspectives de la tenue d’un journal sous les effets du cannabis

Tenir un journal intime tout en planant peut offrir plusieurs perspectives intéressantes. Lorsque vous êtes sous influence du THC, vos pensées semblent plus intenses, plus ciblées, ou divergentes (c.-à-d. non structurées et non limitées)

L’acte en lui-même est facile, vous allumez un joint avant de vous asseoir pour écrire. Mais ceux qui utilisent le cannabis pour écrire régulièrement y associent souvent tout un rituel.

La créativité est une caractéristique qui, pour autant que nous le sachions, est propre à l’Homme. Notre cerveau nous permet de transformer des idées abstraites en réalité physique, même si ce n’est « que » sur une page écrite. Le cannabis semble aider ce processus créatif en faisant lâcher prise au cerveau face aux problèmes quotidiens et lui permettant d’adopter de nouvelles idées, souvent divergentes. Cela ne se termine pas lorsque les effets se dissipent. De nombreuses personnes, et pas seulement les « écrivains » ou les créatifs, ont compté sur le cannabis pour les aider à changer de direction, à penser aux choses différemment ou à résoudre des problèmes. Les Chinois utilisaient le cannabis dès 2 700 ans avant notre ère pour « soigner » la distraction.

Ce qui est clair, c’est que le cannabis aide l’esprit à passer d’un monde logique et méthodique, à un monde où les choses sont un peu plus abstraites.

Les perspectives de la tenue d’un journal sous les effets du cannabis

Comment tenir un journal sous les effets du cannabis

Pour commencer à orienter les effets du cannabis en une session d’écriture valorisante, il est préférable de mettre en place un processus ou un programme pour vous mettre dans la bonne humeur et le bon état d’esprit.

Choisissez un moment dans la journée où vous pouvez être seul pendant au moins dix à trente minutes. Si écrire dans un cahier particulier vous fait du bien, allez en cacheter un. Si vous avez un crayon favori ou un outil d’écriture que vous adorez, gardez-le avec votre journal.

Si vous aimez écrire sur un ordinateur, créez un dossier spécial pour votre journal, et organisez-les fichiers par jours, mois et années.

Beaucoup de gens aiment écouter de la musique lorsqu’ils écrivent et lorsqu’ils planent. Il n’y a pas de genre musical en particulier qui améliore l’écriture, bien qu’écouter de la musique avec beaucoup de paroles puisse distraire certaines personnes. La musique classique, la trance ou toute autre musique qui stimule les ondes cérébrales sont souvent un bon choix, mais c’est à vous de voir.

À l’inverse, une bande sonore de sons de la nature, comme l’eau qui s’écoule d’une rivière, le vent qui souffle et le chant des oiseaux, est peut-être plus adaptée à vos besoins. Grâce aux différents services de streaming, il suffit d’une recherche rapide sur YouTube ou Spotify pour trouver la bonne ambiance musicale.

Expérimenter avec différentes variétés de cannabis fait aussi partie du processus. Beaucoup de personnes qui tiennent un journal intime tout en planant recherchent les effets plus inspirants et cérébraux offerts par des variétés contenant des terpènes revigorants en plus du THC. Pour cette raison, nous suggérons une variété comme la Mimosa, qui est souvent consommée par les créatifs recherchant un surplus d’inspiration.

  • Les différents types de tenue de journal sous cannabis

Il existe différents types de journaux. Le plus facile pour commencer c’est la tenue d’un journal porté sur les évènements importants qui se produisent. À travers le filtre du cannabis, ces évènements peuvent prendre une signification moins linéaire. Vous pouvez également tenir des listes ou noter des pensées qui vous font du bien. Certaines personnes écrivent une liste de choses à faire pour le lendemain, d’autres écrivent des citations inspirantes ou drôles. D’autres encore en profitent pour écrire de la poésie et de la prose abstraites.

Le principal est de faire fonctionner votre esprit, et encore plus, de coucher vos pensées sur le papier. Parfois, si vous n’êtes pas d’humeur à écrire, vous pourrez lire ce que vous avez écrit auparavant pour y trouver de l’inspiration.

  • Le journal intime sous cannabis pour atteindre ses objectifs

De nombreuses personnes tiennent un journal pour les aider à atteindre des objectifs. Toutefois, ceux-ci peuvent également changer sous l’influence du cannabis.

Si vous consommez du cannabis tout en écrivant votre journal afin de vous aider à traverser le syndrome de la page blanche, demandez-vous ce qui vous bloque exactement ? Parfois, le fait d’identifier et de noter le problème réel offre une bonne dose de clarté et crée un précédent qui vous permettra de reconnaître et d’essayer de surmonter cet obstacle. Même si cela commence par l’écriture répétée de votre prénom pendant un certain temps, votre cerveau, particulièrement aidé par le cannabis, trouvera sa propre voie.

Ce qu’il ne faut pas oublier c’est qu’il n’y a pas de limites, pas de règles et si vous le souhaitez, pas même de grammaire.

Comment tenir un journal sous les effets du cannabis

Conseils pour la tenue d’un journal sous les effets du cannabis

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de tenir un journal sous cannabis. Toutefois, être dans un endroit sécurisé et isolé peut aider. Outre l’odeur de l’herbe fumée, vous pouvez aussi essayer de faire brûler une bougie parfumée ou de l’encens. Vous pouvez aussi prendre votre chat ronronnant sur vos genoux ou vous blottir sous votre couverture préférée. Les écrivains utilisent toutes sortes d’astuces pour trouver l’inspiration.

Peu importe votre processus, veillez à vous en tenir à ce qui vous fait du bien et qui, au final, fonctionne. Lorsque vous regarderez en arrière, même sur quelques semaines ou mois, vous pourriez être surpris de ce que vous avez accompli.

  • Idées possibles pour commencer

L’adage qui dit « écrivez ce que vous savez », et sur ce qu’il y a en face de vous, s’applique également ici. Si vous êtes coincé, commencez peut-être par écrire ce que le cannabis vous fait ressentir. Vous sentez-vous joyeux, ou libéré des tensions ? Est-ce que vous aimez la façon dont le soleil (ou la lune) brille à travers votre fenêtre ? Vous sentez-vous confortable ou bien est-ce que votre esprit vagabonde vers des horizons lointains ?

Vous pourriez aussi commencer à écrire sur ce qui vous embête, ou à propos de vos aspirations.

Parfois les gens écrivent des lettres à des personnes qu’ils aiment, détestent ou ne comprennent pas. Même si vous n’enverrez jamais cette lettre, cela vous permettra de digérer les pensées intenses qui vous ont amené jusque-là.

Peut-être que vous n’aimez pas vraiment « écrire », mais que vous préférez gribouiller. Faites-le. Mélangez peut-être un peu les deux. Vous tenez ce journal pour vous-même, pas pour quelqu’un d’autre.

Le principal c’est que le point de départ importe peu, c’est le cheminement qui compte.

Concernant le cannabis, bien sûr, il est amusant d’expérimenter. Toutefois, si vous vous rendez compte qu’une variété vous cloue au canapé, plutôt que de vous rendre créatif, gardez-la de côté pour une autre fois.

Herbe et journal : une association parfaite ?

Même si vous avez commencé ce processus avec une seule idée en tête, il a de fortes chances pour qu’elle évolue avec le temps si vous vous y tenez. Vous pourriez remarquer que vos sentiments à propos d’une personne ou d’une situation changent. Vous pourriez constater que ce processus vous permet d’avoir une vue d’ensemble lorsque vous devez prendre une décision importante. Il se peut que le fait de tenir un journal sous cannabis vous aide à clarifier vos émotions. Ce sera un moyen de suivre votre développement, quel qu’il soit.

L’argument ultime c’est que tenir un journal intime avec le soutien d’un peu d’herbe vous aidera à vous lancer dans l’inconnu et vous incitera même à agir (quelle que soit cette action). Votre pensée évoluera différemment, vous permettra de raconter votre histoire et vous aidera à atteindre ce sentiment d’accomplissement, même si la seule personne qui lira ce que vous avez créé sera vous.

Avez-vous plus de 18 ans ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.