PROMO D’ÉTÉ bientôt finie ! -25 % sur ces produits

By RQS Editorial Team


Fumer de la weed, c’est plutôt simple. Vous roulez un joint, vous l’allumez, prenez deux grosses inhalations puis vous le faites tourner à la personne suivante. Facile, nan ?

Toujours est-il qu’un tas de personnes semblent tout de même faire des erreurs, ce qui peut mener à des situations gênantes voire dans certains cas une mauvaise perception du cannabis.

Mais cela peut changer ! Dans ce qui suit, nous vous expliquerons comment fumer de la weed comme il se doit. Cela devrait vous servir de simple rappel de ce qui se fait et ne se fait pas avec le cannabis récréatif pour que vos potes et vous puissiez profiter au maximum de chacun de vos joints. Ensuite, nous passerons en revue des infos indispensables pour vous éviter de tousser alors que vous fumez.

Comment fumer du cannabis comme il se doit

Alors, allons directement à l’essentiel. Cette section concerne les bonnes manières du fumeur. Gardez ces astuces en tête avant de vous diriger vers votre prochaine session fumette.

  • Ramener votre propre weed

Si vous êtes invité à fumer de la weed, tout le monde s’attendra à ce que vous contribuiez. Vous devriez vous pointer avec au moins une de ces deux choses : votre propre réserve (idéalement d’une variété différente) ou des snacks.

  • Si vous cultivez, partagez avec tout le monde

Alors, si vous cultivez votre propre réserve, il serait respectueux d’en faire profiter tout le monde. Cela viendra mettre vos talents de cultivateur, de manucure et d’affinage au défi.

  • Si vous êtes maître dans l’art : roulez

Si vous êtes un maître ou une maîtresse dans l’art du roulage de joint, alors portez-vous volontaire. Mais assurez-vous d’être capable d’offrir un travail correct. Même si l’on a tous et toutes commencé quelque part, pas besoin de gâcher du temps, de la weed et une feuille et encore moins celui des autres. Si vous n’êtes pas bon, alors laissez faire quelqu’un qui le sera.

  • Exiger une feuille de qualité

Pour profiter de l’expérience au maximum, vous aurez besoin des meilleurs outils. Des feuilles à rouler de haute qualité jusqu’aux briquets efficaces, vous aurez besoin du pack complet. Ne vous laissez pas insulter par des matériaux bas de gamme, surtout en ce qui concerne les feuilles.

  • Apprendre les droits du rouleur

Si vous avez fait l’effort de rouler le joint parfait, alors vous avez l’honneur de l’allumer. Il y a des règles qui existent depuis des temps immémoriaux, dont : « qui roule bamboule qui fournit suit ». Ne pas respecter cette règle serait un péché capital.

  • Faire tourner

Le titre devrait vous suffire. Il ne faut jamais s’endormir sur un joint. Vous aurez droit à maximum deux inhalations avant de le faire tourner à la personne suivante. Faites tourner !

  • Votre salive n’a sa place que dans votre bouche

Faire tourner un joint, c’est aussi partager un peu de salive avec d’autres personnes. Toujours est-il qu’il faut avoir la décence de mouiller le joint aussi peu que possible. Non seulement cela vient mettre en jeu l’intégrité du toncar, mais c’est tout simplement crade.

Video id: 646462406
  • Commencer le roulage d’un nouveau joint avant la fin de celui en cours

Si vous voulez que ça tourne toute la nuit, soyez précautionneux. Alors que vous voyez que la taille du joint diminue dangereusement, préparez-vous à en rouler un nouveau.

  • Éviter de faire tomber de la cendre

Pour minimiser le nettoyage, faites attention à ne pas faire tomber de cendre. Gardez un cendrier ou un moins une poubelle auprès de vous pour récupérer la cendre et éviter de mettre le bazar.

  • Faire tourner comme il se doit

Lorsque vous faites tourner un joint, faites-le en tendant le carton vers la personne suivante. Il sera plus facile à récupérer. Ne faites pas l’erreur de le faire tourner côté foyer.

Comment fumer du cannabis comme il se doit
  • Respecter le sens de rotation

Si vous faites tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, alors respectez ce sens. Ne mettez pas la fluidité de la rotation en péril. En faisant, vous feriez une terriblement mauvaise première impression.

  • Ne pas cracher sa fumée au visage d’autrui

C’est tout simplement malpoli. Vous devriez toujours cracher votre fumée le plus loin possible du visage d’autrui. Crachez votre fumée à la tronche d’une personne et vous vous ferez des ennemis en une seconde.

  • Ne pas faire tourner le cul du joint

Si vous vous retrouvez avec le cul du joint ou encore que le toncar commence à bruler alors, ne pensez même pas à le faire tourner. Débarrassez-vous-en et passez au joint suivant.

  • Ne pas mettre la pression

Si quelqu’un refuse le joint alors, respectez son choix. Ne soyez pas du genre à mettre la pression.

  • Respecter son environnement

Si vous fumez chez quelqu’un d’autre, respectez les règles de son foyer. Restez à l’écart de ceux ou celles qui n’apprécient pas la fumée du cannabis. Pour faire simple : respectez votre environnement.

  • Garder ses microbes pour soi

Une session fumette : c’est le paradis des virus. Quelqu’un de grippé ou d’enrhumé pourrait facilement faire tourner sa maladie en faisant tourner son joint. Si vous vous sentez malade, ayez la décence de ne pas participer.

  • Ne pas être rabat-joie

Les sessions fumette doivent être synonymes de bonne ambiance. Si vous êtes de mauvaise humeur, essayez autant que possible de ne pas être rabat-joie. Évitez aussi de parler politique ou religion, car c’est le meilleur moyen de scinder un groupe.

  • Partager son savoir

Si vous avez un savoir à partager à propos de la weed, n’hésitez pas ! Les fumeurs sont toujours passionnés par des informations sur ce qu’ils consomment. Essayez juste de partager votre savoir sans condescendance ni prétention.

Comment fumer du cannabis comme il se doit

Pourquoi le cannabis fait-il tousser ?

La toux est une réaction naturelle qui survient lorsque toute forme de fumée pénètre les poumons : c’est la réponse de notre corps aux potentiels irritants. Les experts vous diront que la toux est en fait un mécanisme de protection destiné à vous aider à vous débarrasser des substances nocives et laisser entrer l’air.

Cela dit, il est important de noter que cela n’est que temporaire, une toux légère est naturelle lorsque l’on fume du cannabis. Votre gorge pourrait être sèche et irritée, d’où sa réaction. Mais si vous faites face à une toux intense ou sévère à chaque fois que vous fumez, vous feriez mieux de consulter un médecin.

Bien que vous puissiez encore toussoter de temps à autre, si vous cherchez des moyens d’éviter de tousser pendant vos séances de fumage, gardez les points suivants à l’esprit.

  • Rester hydraté

Si vous toussez beaucoup lors de vos sessions fumette, votre gorge est probablement sèche. Rendez-vous service et restez hydraté. Boire un jus ou une boisson énergétique fera l’affaire, mais rien ne vaut un bon verre d’eau.

  • Fumer de la weed de bonne qualité

Si certaines variétés provoquent de grosses toux chez vous et vos amis, c’est peut-être parce qu’elles ont été mal cultivées ou affinées. Que les têtes aient été traitées avec des produits chimiques ou qu’elles aient été exposées à une trop forte humidité, il est préférable d’être prudent et de les échanger contre de l’herbe de qualité.

  • Éviter les tiges et les graines

Voici un autre signe de weed de mauvaise qualité qui vous fera tousser. Non seulement les graines et les tiges donnent lieu à une fumée de moindre qualité, mais vous vous retrouverez à payer cher pour un cannabis qui ne vous fera même pas planer. Si vous faites face à un sachet plein de graines et de tiges : dites non !

  • Utiliser une feuille de qualité

De nos jours, il est possible de trouver des feuilles à rouler en chanvre ou autres fibres non blanchies et non raffinées. Évitez l’emploi de feuilles à cigarettes ou de quoi que ce soit qui n’est pas destiné à rouler des joints, car celles-ci seront surement dures avec vos poumons.

  • Bien effriter

Pas besoin d’en dire plus. Un cannabis bien effrité vous offrira une expérience plus douce et plus uniforme. Cela signifie aussi moins de toux et c’est le but de toute cette partie.

  • Rouler comme un pro

Un joint mal roulé peut provoquer une toux, même si le matos qu’il contient est de haute qualité. Assurez-vous que votre joint est suffisamment tassé, mais pas trop, afin qu’il puisse donner lieu à une combustion lente et uniforme. De plus, envisagez de bruler l’excédent de feuilles après le roulage pour réduire la quantité de papier inhalé.

  • Ne pas mélanger cannabis et tabac

Si vous voulez que votre session fumette reste saine, oubliez le tabac. Il s’agit d’un composé chimique nocif pour vos poumons et qui vous fera tousser.

  • Ne pas inhaler durant l’allumage

La fumée d’allumage sera intense et une fois que vous commencerez à inhaler, ce sera un trajet direct vers vos poumons. Personne n’a envie d’une quinte de toux de plusieurs minutes juste après la première inhalation.

  • Prendre de plus petites inhalations

C’est particulièrement le cas si vous faites partie d’un groupe nombreux. Non seulement c’est le plus respectueux, mais c’est aussi la meilleure manière d’éviter de trop inhaler et de tousser comme jamais.

  • Ne pas retenir la fumée

Retenir la fumée ne vous fera pas planer plus haut. Les sensations que vous ressentez ne sont pas dues au cannabis, mais à une privation d’oxygène dans le cerveau. Cette pratique n’a aucun intérêt.

  • Essayer la vaporisation et la consommation de produits comestibles

Une des raisons pour lesquelles vous toussez beaucoup est due à votre méthode de consommation favorite. Évitez de fumer pendant quelque temps et choisissez plutôt la vaporisation ou même les produits comestibles.

Noter ces astuces pour fumer du cannabis

En tant que fumeur vétéran, vous connaissez déjà ces astuces. Mais si vous êtes novice, alors beaucoup de tout ça sera nouveau. Peu importe votre niveau d’expertise, ces bonnes et mauvaises pratiques sont importantes à noter et tout le monde a besoin de temps en temps d’une piqure de rappel.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.