PROMO D’ÉTÉ bientôt finie ! -25 % sur ces produits

By Luke Sumpter


Que connaissez-vous de la Thaïlande ? Peut-être vous viennent à l’esprit des temples antiques, des vues splendides et une cuisine incroyable ? Au-delà de ça, le 9 juin 2022, le gouvernement thaïlandais a pris une décision fondatrice en éliminant toutes les parties du cannabis de la liste des substances narcotiques, ce qui en fait le premier pays d’Asie à décriminaliser l’herbe.Dans ce qui a dû sembler être un rêve éveillé pour tous les citoyens amoureux du cannabis, le gouvernement a marqué l’occasion en distribuant un million de plants de cannabis. Environ 4200 détenus emprisonnés pour des délits liés au cannabis ont également retrouvé la liberté grâce aux changements juridiques.

Cette décision semble irréelle (presque bizarre) et distingue la Thaïlande de la plupart des pays pour ce qui est de la politique sur le cannabis. Les gros titres accrocheurs et les déclarations grandiloquentes qui entourent cette occasion historique poussent certains à envisager la Thaïlande comme une utopie centrée sur l’herbe. Cependant, comme pour tout en politique, il y a des réserves assez importantes à faire. Vous apprendrez plus bas tout ce qu’il faut savoir sur les nouvelles lois de la Thaïlande sur le cannabis.

Nouvelles lois sur l’herbe en Thaïlande : un rapide aperçu

Ne laissez pas les gros titres vous tromper. La Thaïlande a légalisé le cannabis, mais les citoyens du pays doivent toujours obéir à certaines lois pour éviter les ennuis. Avant de plonger plus en profondeur dans les implications de cette législation, regardons rapidement les plus gros changements apportés par les nouvelles lois sur l’herbe en Thaïlande :

  • Le gouvernement thaïlandais a légalisé la plante principalement à des fins médicinales. Si vous êtes arrêté en train de fumer de l’herbe en public, vous risquez une amende de 686 € et jusqu’à trois mois de prison.
  • Les extraits de cannabis avec un pourcentage de THC dépassant les 0,2 % restent strictement illégaux.
  • Les restaurants et cafés peuvent servir des aliments infusés au cannabis, tant que leurs produits ne contiennent pas plus de 0,2 % de THC.
  • Les citoyens peuvent fumer du cannabis chez eux sans craindre de répercussions légales.
  • Les citoyens peuvent cultiver un nombre illimité de plants d’herbe à domicile.
  • Les citoyens peuvent légalement distribuer des plants de cannabis.

Comme vous pouvez le voir, la Thaïlande a fait des changements légaux monumentaux autour du cannabis, ce qui en fait un des pays les plus progressistes au sujet de l’herbe. Cependant, en raison de préoccupations de santé publique, des règles strictes restent en place pour ce qui est de la consommation récréative en public et des extraits contenant du THC dans leur globalité.

Nouvelles lois sur l’herbe en Thaïlande : un rapide aperçu

Pourquoi la Thaïlande a légalisé l’herbe ?

En entendant ce changement de politique et en voyant le gouvernement distribuer des plants de cannabis au grand public, on pourrait s’imaginer que des milliers de personnes marchent désormais dans la rue avec des joints allumés et des plants en pot. Mais les choses ne sont pas aussi libres.

Le gouvernement a mis en place la légalisation pour trois raisons principales, dont :

  • À des fins médicales
  • Pour des avantages économiques
  • Pour donner aux citoyens une autre option dans le cadre de leur propre santé

Comme vous pouvez le voir, la consommation récréative n’est pas au programme de cette liste d’objectifs. Dans certains contextes, la consommation récréative reste une activité criminelle. Cependant, ce changement de législation a ouvert un tout nouveau domaine de l’économie que les ministres espèrent voir remédier au coup de mou post-covid. Les cafés, restaurants et commerces peuvent désormais servir des aliments infusés aux cannabinoïdes, mais ces entreprises font face à des restrictions significatives.

Peut-on cultiver de l’herbe en Thaïlande ?

Oui. Une infographie publiée par le Bangkok Post détaille les règles entourant la culture et la consommation de cannabis. Selon la Police Royale Thaïlandaise, les citoyens peuvent :

  • Légalement posséder et cultiver une quantité de plants illimitée
  • Distribuer des plants de cannabis
  • Légalement fumer du cannabis

Les citoyens thaïlandais peuvent désormais semer et planter autant qu’ils le veulent dans des jardins, pièces de culture et sur des balcons. Cependant, les citoyens qui choisissent de développer leur main verte sont encouragés à s’enregistrer auprès de l’appli du gouvernement PlookGanka. De plus, les cultivateurs dans le pays peuvent savourer le fruit de leurs efforts bien au chaud chez eux sans craindre de répercussions.

Alors que de nombreux citoyens thaïlandais se réjouissent de cette nouvelle liberté, certaines figures de l’industrie de la culture du cannabis sont préoccupées. Suphamet Hetrakul du Teera Group, par exemple, a **exprimé des inquiétudes sur la capacité des nouveaux cultivateurs à contrôler la qualité de leurs fleurs.

**exprimé des inquiétudes - https://www.reuters.com/world/asia-pacific/thailand-legalises-growing-consumption-marijuana-2022-06-09/

Bien sûr, de grandes entreprises portent également leur attention sur le cannabis. Alors que les citoyens peuvent cultiver à volonté chez eux, les entreprises doivent d’abord obtenir une autorisation de la part de l’Autorité Alimentaire et Pharmaceutique avant de pouvoir cultiver un produit rentable.

La Thaïlande a-t-elle légalisé le cannabis récréatif ?

Comme exprimé par le gouvernement thaïlandais, les objectifs de la légalisation du cannabis sont centrés autour de la consommation médicinale. Alors que la Police Royale Thaïlandaise a donné le feu vert aux consommateurs de cannabis pour consommer de l’herbe à domicile, la consommation récréative en soi reste dans un flou. Par exemple, fumer du cannabis en public peut exposer le consommateur à une amende de 25 000 bahts (686 €) et une peine de trois mois de prison pour un délit de nuisances publiques.

Des lois strictes restent également en place autour des extraits de cannabis et autres préparations. Ces produits sont soumis à un plafond d’une teneur en THC de juste 0,2 %, similaire aux règles de l’Union européenne concernant le chanvre utilisé à des fins agricoles. Les commerces vendant ces biens devront s’appuyer sur l’attrait d’autres composantes, comme les cannabinoïdes non psychoactifs, les terpènes et les flavonoïdes.

Les restaurants ont-ils le droit de vendre des produits infusés au cannabis en Thaïlande ?

Les restaurants et cafés vont probablement dégager plus de profits s’ils capitalisent sur le cannabis légal en Thaïlande. Des établissements à Bangkok proposent depuis un certain moment des plats au CBD. Désormais, ces restaurants peuvent incorporer du cannabis dans leur menu, tant que les produits utilisés ne dépassent pas une concentration en THC de 0,2 %. Anutin Charnvirakul, vice-premier ministre et ministre de la Santé de la Thaïlande, a fait la promotion de cette nouvelle industrie en partageant une photo sur Facebook d’un plat au poulet garni de feuilles de cannabis.

Que signifie l’herbe légale pour le tourisme en Thaïlande ?

Les choses semblent prometteuses en Thaïlande. Cependant, les barrières légales persistant après cette législation empêcheront le pays de devenir l’Amsterdam d’Asie, du moins pour le moment. Dans un entretien, Charnvirakul a découragé les touristes voulant visiter le pays uniquement pour accéder à du cannabis récréatif, en déclarant : « […]si vous pensez vouloir venir en Thaïlande juste parce que vous avez entendu que le cannabis ou l’herbe sont légaux […] (ou) venir en Thaïlande pour fumer des joints librement, c’est une erreur ».

Comment la Thaïlande a légalisé l’herbe : un rapide regard au passé

Alors que la légalisation en Thaïlande semble révolutionnaire pour un œil extérieur, des politiciens avaient promis cette décision depuis un bon moment. En 2016, le ministre de la Justice Paiboon Koomchaya avait demandé au gouvernement de décriminaliser le cannabis. En 2018, le Parti Bhumjaithai, un membre de la coalition au pouvoir, avait promis de légaliser le cannabis dans une promesse de campagne avant une élection. Cette nouvelle législation va beaucoup plus loin et, comme vous avez pu le lire, permet la culture privée à grande échelle dans tout le pays.

Cependant, les choses restent un peu floues. Le professeur Sarana Sommano de l’université de Chiang Mai University a exprimé des préoccupations et il considère la décision comme précipitée. Sommano a critiqué l’absence de règles claires au sujet des limites sur la consommation et pour les lois concernant la conduite sous influence. Des législateurs dans le pays prédisent également qu’une poignée de grandes entreprises s’empareront du secteur, de la même manière que dans l’industrie de l’alcool, et veulent mettre en place des mesures pour éviter un tel développement. Seul le temps pourra nous le dire !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.