Le 26 décembre 2018, la Thaïlande a légalisé la consommation médicale de cannabis, dans ce qu'un législateur a appelé « un cadeau du nouvel an pour les Thaïs ». Cette loi, adoptée par l'Assemblée Législative Nationale, qui est nommée par la junte militaire du pays, légalisera la consommation de cannabis en médecine et pour la recherche. La consommation de cannabis sera permise en médecine thaïe traditionnelle pour traiter l'épilepsie résistante aux traitements, soulager les symptômes de la sclérose en plaques et aider au traitement du cancer, et à des fins de recherche en lien avec les maladies de Parkinson et d'Alzheimer.

Cette décision est une première en Asie du Sud-Est, une région connue pour ses lois sur les drogues sévères et conservatives. En Malaisie, un homme a été condamné à mort pour avoir vendu de l'huile de cannabis. Les exportateurs de cannabis risquent la peine de mort également en Indonésie et à Singapour. En Thaïlande, les lois sont moins draconiennes, mais toujours dures : fumer un joint au mauvais endroit peut être puni par jusqu'à un an de prison et la contrebande de drogues dures peut être punie par la peine de mort.

La Thaïlande n'a pas toujours été sévère avec les drogues. En fait, le cannabis et la culture thaïe ont historiquement été très liées.

L'HISTOIRE DU CANNABIS EN THAÏLANDE

La plupart des chercheurs soutiennent la théorie voulant que le cannabis soit arrivé en Thaïlande d'Inde, étant donné que les deux régions appellent la plante par un nom similaire, « ganja ». Le cannabis est depuis longtemps utilisé en Thaïlande comme ingrédient en cuisine, textile et remède. C'était un ingrédient clé dans la soupe de nouilles bateau Thaï, qui contenait des boulettes de viande, de la racine de galangal, des abats de poisson et de la citronnelle, avec un assaisonnement au cannabis. Les agriculteurs en consommaient comme relaxant musculaire et les femmes pour soulager les douleurs de l'accouchement. Le mot « bang », qui fait référence à la haute pipe à eau utilisée pour fumer de l'herbe, vient en réalité de Thaïlande.

Le cannabis a été interdit par le Cannabis Act de 1935. Son interdiction a été renforcée par le Psychotropic Substances Act de 1975 et le Narcotics Act de 1979, qui en ont fait un Narcotique de Classe V. Toute personne condamnée pour production, exportation ou importation d'herbe était soumise à une peine de prison de 2–15 ans ou des amendes allant jusqu'à 1,5 million de bahts.

LE CANNABIS DANS LA THAÏLANDE MODERNE

Malgré ces mesures sévères, la culture du cannabis a continué à s'épanouir en Thaïlande. L'herbe est ouvertement vendue dans de nombreux bars et restaurants dans le pays, alors que les forces de l'ordre « regardent de l'autre côté » et reçoivent souvent des pots-de-vin. Dans les zones touristiques, où les étrangers viennent souvent dans « le pays du sourire » en quête de bons moments, de nombreux commerces proposent des produits « happy » gorgés de ganja.

La Thaïlande possède même sa propre variété naturelle locale, qui a su par le passé conquérir le marché de la culture alors bourgeonnant. Les sativa Thaïes sont souvent sélectionnées pour conserver de hauts niveaux de THC. Elles sont identifiables à leurs pistils effilés et leurs têtes vert-marron pale, en produisant un effet cérébral et clair qui est apprécié dans le monde entier. L'herbe thaïe est souvent présentée sous forme de « sticks thais », de gros blunts constitués de têtes enroulées autour d'un bâtonnet, le tout enroulé et maintenu en place par les propres feuilles nourricières de la plante.

LES ORIGINES DE L'EFFORT DE LÉGALISATION

Le mouvement pour la légalisation du cannabis en Thaïlande vient de loin. En 2016, le Ministre de la Justice Thaï Paiboon Koomchaya a demandé au gouvernement de décriminaliser le cannabis et le kratom, un autre Narcotique de Classe V aux effets de type opiacés. Il lui semblait que les efforts du gouvernement pour réduire la consommation de ces substances n'étaient pas efficaces.

Cette déclaration faisait suite à une « guerre contre les drogues » dévastatrice, qui a démarré en 2003 et qui a entraîné des milliers de morts de d'arrestations. La guerre contre les drogues a été menée avec une politique « tirer pour tuer », le Premier Ministre Thaksin Shinawatra demandait alors qu'elle soit appliquée avec une justice biblique « œil pour œil ». Ces tactiques ont été condamnées par Human Rights Watch, qui a également demandé à l'ONU et aux États-Unis de se retirer de Thaïlande en réponse. Cette politique a connu un parallèle dans la guerre contre les drogues menée dans les Philippines voisines, avec un effet tout aussi dévastateur.

Les États-Unis ont joué un rôle dans la formation de l'approche légale de la Thaïlande pour le cannabis. Dans les années 1930, le gouvernement américain a criminalisé le cannabis et a poussé les autres pays du monde à suivre son exemple. La Drug Enforcement Administration (DEA) américaine possède trois bureaux en Thaïlande et a entraîné la police thaïe pendant la guerre contre les drogues. L'avancée vers la décriminalisation en Thaïlande semble corrélée à des changements cultures et légaux parallèles en cours aux États-Unis.

LES DÉFIS ACTUELS

Les législateurs thaïs font toujours face à plusieurs défis sur la voie de la légalisation médicale. Les demandes de brevets des entreprises étrangères inquiètent les législateurs, car ils pourraient permettre à des intérêts étrangers de dominer le marché, tout en rendant difficile l'accès au cannabis pour les malades et les chercheurs. Autre défi, contrôler les nuisibles de manière à ne pas introduire de produits contaminants dans le remède.

Les législateurs thaïs sont confiants et pensent pouvoir résoudre ces problèmes. Ils sont déterminés à garder le secteur du cannabis principalement entre des mains thaïes et à garantir des produits propres et sûrs pour les malades. Le gouvernement pense également aussi probablement au tourisme thaï : la Thaïlande est déjà une importante destination pour le tourisme médical et la légalisation du cannabis médical aidera probablement le secteur à croître.

La légalisation de l'herbe médicinale en Thaïlande suit des avancées similaires en Israël, en Grande-Bretagne et au Danemark. Les activistes espèrent que la Thaïlande finira par suivre les pas de pays comme le Canada et l'Uruguay, en légalisant totalement le cannabis pour une consommation récréative.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.