Il existe des centaines de coffeeshops dans les rues d’Amsterdam et d’autres villes des Pays-Bas et ceux-ci ramènent des millions de touristes adorateurs de weed chaque année. D’autres pays européens possèdent leurs propres points de vente de cannabis. Barcelone possède de chouettes cannabis clubs confortables alors que les consommateurs de Londres et Paris doivent compter sur des dealers et des cultivateurs discrets pour acheter de la weed sans se faire remarquer.

Acheter de la weed dans des coffeeshops ou des établissements similaires est une façon rapide et simple d’avoir rapidement des têtes. Cela dit, la note peut vite être salée. Il suffit d’aller dans ces endroits plusieurs fois par semaine pour voir le budget mensuel réduire à vue d’œil.

Alors, que faire pour protéger son porte-monnaie ? De nombreux consommateurs choisissent de cultiver chez eux. Mais le lancement de ce passe-temps a un certain prix pour l’achat du matos et des graines, et certains pays qui interdisent complètement la culture.


Weed cultivée chez soi VS weed du coffeeshop : laquelle choisir ?

La différence entre la weed cultivée chez soi et celle du coffeeshop ne s’arrête pas qu’au prix. De nombreux fumeurs affirment que leur cannabis maison dépasse largement la qualité de ceux qu’ils trouvent sur les étagères des shops. D’autres argumentent plutôt qu’ils n’ont jamais été aussi fracassés que la fois où ils se sont fait plaisir à Amsterdam.

Alors que certains cultivateurs n’ont pas de problème pour installer une petite tente en intérieur, d’autres refusent d’encourir les poursuites judiciaires et préfèrent largement pouvoir acheter parmi un large choix de variétés.

Comparaison entre la weed cultivée chez soi et celle du coffeeshop

  • Coût

Alors, pour répondre à notre question la plus importante : fait-on plus d’économies en cultivant chez soi ou en fréquentant un coffeeshop du coin ?

- Cultivée chez soi

Cultiver vos propres têtes vous fera certainement économiser de l’argent sur le long terme. Mais mettre en place une tente de culture chez soi aura un coût initial pour l’installation.

Certains cultivateurs ont les fonds nécessaires lorsqu’il s’agit de cultiver leurs propres plants. Ils investissent dans des humidificateurs, des systèmes d’arrosage automatiques et coûteux, des polytunnels et de l’équipement d’extraction.

Mais combien ça coûte vraiment de cultiver de la weed ? Pour faire simple, nous allons présenter les coûts les plus fréquents d’une opération basique et minimaliste. Ce système sera assez économique au départ. Ensuite, on déterminera la valeur de votre récolte selon les prix des coffeeshops pour établir une comparaison digne de ce nom.

Ce dont vous aurez besoin :

Et voilà. Vous pouvez acheter la majorité des objets importants pour une culture à domicile pour un budget d’approximativement 258–288 €. Vous devrez sûrement acheter d’autres équipements pratiques au fur et à mesure comme un arrosoir, des sécateurs incurvés, un ventilateur et peut-être même un destructeur d’odeur de cannabis. Bien qu’ils ne soient pas essentiels, ils facilitent grandement la vie. Attendez-vous à un investissement supplémentaire de 30–50 € pour du matos pratique.

L’équipement listé ci-dessus procurera assez de nutriments, d’espace et d’éclairage pour cultiver deux plants à autofloraison ultra-sains. Vous pouvez aussi choisir de cultiver une indica ou sativa photopériodique plus large, mais les autos sont plus compactes et délivrent leur récolte plus rapidement.

Alors, à quelle vitesse rentabilise-t-on cet investissement ? Prenons la Royal Kush Automatic comme exemple. Cette variété offre autour de 150 g/plant si ses besoins lumineux sont satisfaits. Ainsi, à partir de deux plants, vous récolterez approximativement 300 g de fleurs après 10–11 semaines post germination.

En termes de coffeeshop d’Amsterdam, vous venez de produire 3 600 € de têtes. Non seulement vous avez couvert le coût de votre investissement initial, mais vous économisez encore de l’argent si vous achetez d’autres éléments pour votre culture. Notre exemple ci-dessus n’a pas non plus pris en compte les tentes de culture plus grandes, les serres et la culture en extérieur où des rendements beaucoup plus importants sont possibles.

Au fur et à mesure que vous progresserez en tant que cultivateur, vous développerez des compétences qui vous rendront plus autonome. Vous pouvez apprendre à fabriquer vos propres engrais en utilisant les techniques coréennes d’agriculture naturelle, à faire votre propre compost et vos turricules ainsi qu’économiser de l’argent tout en améliorant la santé de votre sol et la qualité de vos têtes.

Coût

- Coffeeshop

Le coût du cannabis fluctue en fonction de la source. En consultant différents coffeeshops ou clubs de cannabis, vous trouverez un large éventail de prix. Vous pouvez acheter des têtes de qualité inférieure pour environ 5 € par gramme, tandis que les fleurs de meilleure qualité vous coûteront environ 12 € par gramme. Si vous recherchez un joint préroulé de fleurs de bonne qualité, attendez-vous à payer environ 15 € ou plus pour quatre cônes.

Vous trouverez également du haschich de bonne qualité dans la plupart des coffeeshops et des cannabis clubs. Là encore, le prix peut varier en fonction du point de vente, mais vous pouvez généralement vous attendre à payer environ 12 € par gramme.

Ces prix semblent raisonnables au premier abord, surtout du point de vue d’un touriste. Si vous visitez Amsterdam une ou deux fois par an avec l’intention de planer bien haut, vous n’aurez probablement aucun problème à payer cette somme.

Cependant, si vous aimez consommer du cannabis quotidiennement, ces prix deviennent vite exorbitants. À la fin du mois, vous finirez probablement par dépenser plus pour les fleurs de cannabis et le hasch que pour les courses et les autres produits essentiels. En comparaison, le coût de la culture de l’herbe est beaucoup moins élevé au fil du temps.

Coût
  • Difficulté

Bien sûr, il y a des différences de difficulté entre se promener dans un coffeeshop pou choisir à la carte et passer des mois à cultiver sa propre réserve.

- Cultivée chez soi

Faire pousser sa propre weed pour la première fois ne se passe jamais comme on l’avait imaginé. Vous avez probablement commencé avec une vision regroupant des feuilles vertes luxuriantes, des têtes suintantes et résineuses ainsi que des bocaux remplis à ras bord.

Alors que certains débutants progressent très vite, d’autres se retrouvent avec des feuilles jaunes, de petites récoltes et doivent faire face à de nombreux défis en cours de route. En réalité, les cultivateurs doivent faire face à de nombreux obstacles avant d’acquérir suffisamment d’expérience pour obtenir des récoltes régulières. On retrouvera des problèmes comme :

Cependant, une fois que vous aurez maîtrisé et ajusté les bases, vous constaterez que chaque culture devient de plus en plus facile.

Difficulté

- Coffeeshops

La partie la plus difficile de l’achat de weed dans les coffeeshops est probablement la paralysie liée à l’analyse du menu - vous pourriez être submergé par la quantité de choix. Mais les coffeeshops sont généralement dotés d’employés sympathiques et compétents qui peuvent vous guider à travers un menu et vous aider à trouver ce que vous cherchez. Rien de bien compliqué pour acheter de la weed là-bas : vous aurez devant vous un buffet de têtes, de hasch, de préroulés et de produits comestibles.

Difficulté
  • Qualité

La qualité varie entre la weed produite chez soi et les offres des coffeeshops. On peut aussi bien trouver des têtes de haute qualité que d’autres risibles dans les deux sources.

- Cultivée chez soi

La qualité de l’herbe cultivée à domicile dépend du cultivateur. Pendant que vous apprenez les ficelles du métier, vous ne devez pas vous attendre à des fleurs d’un niveau dispensaire lorsque la récolte arrivera. Cependant, avec quelques cultures sous le coude, vous verrez la qualité de vos fleurs monter en flèche.

Mais qu’entendons-nous par qualité du cannabis ? Les effets du cannabis sont très subjectifs et chacun a ses préférences. Mais quelques facteurs influencent la qualité du cannabis de manière plus objective, tels que :

Une fois que vous avez complété ces points, vous pouvez aller plus loin en tant que cultivateur à domicile en sélectionnant les variétés exactes qui correspondent à vos préférences. De cette façon, vous aurez le contrôle du goût, de la puissance, des effets et de la forme finale de votre cannabis - des produits comestibles aux extraits et au-delà.

- Coffeeshops

Les coffeeshops hollandais sont devenus célèbres dans le monde entier pour une raison. Bien sûr, ce sont les lois locales qui les ont rendus possibles, mais ils proposent aussi de sacrés bons joints. Cependant, comme dans toute industrie, la qualité dépend du fournisseur.

Les établissements de premier ordre, tels que le Coffeeshop Boerejongens, combinent un excellent service à la clientèle, une atmosphère agréable et des fleurs de haute qualité pour offrir une expérience mémorable. En plus du Boerejongens, vous trouverez de nombreux autres coffeeshops qui mettent le client au premier plan et proposent de la très bonne weed.

Cependant, vous trouverez aussi quelques lieux qui font pâle figure. Il ne vous faudra pas longtemps pour trouver de mauvaises critiques en ligne qui parlent de personnel de mauvaise humeur, de têtes mal taillées et de profils de cannabinoïdes faibles.

Qualité
  • Commodité

Vous pourriez immédiatement penser que les coffeeshops marquent un autre point quand il s’agit de commodité. Mais il y a quelques éléments que vous devez prendre en compte avant de couronner votre gagnant dans cette catégorie.

- Cultivée chez soi

Le cannabis prend au minimum 8–10 semaines pour produire une récolte. Il faut ensuite ajouter quelques semaines supplémentaires pour sécher et affiner efficacement les têtes. Si vous envisagez de faire pousser d’imposants plants de sativa en extérieur, il vous faudra beaucoup plus de patience.

Cela peut sembler beaucoup de travail, mais la récompense est plus importante que le temps investi. Une fois que vous aurez une réserve remplie de bocaux pleins, vous ne trouverez pas ça très gênant d’entretenir votre équipement. De plus, nous sommes à une époque où les confinements sont possibles et où le paysage juridique est instable. Si les choses se gâtent de nouveau, vous aurez la méthode la plus pratique pour accéder au cannabis.

- Coffeeshop

Les coffeeshops sont pratiques, mais seulement si vous vivez aux Pays-Bas. Si vous vivez en dehors de ces frontières, vous devez passer par les tracas de la réservation de billets d’avion, de trains et d’hôtels juste pour fumer de l’herbe. Même si vous vivez dans le pays, il vous faudra peut-être une bonne heure pour atteindre le point de vente le plus proche. Si vous avez la chance d’habiter près d’un coffeeshop, d’un dispensaire ou d’un cannabis club, cette option vous séduira par sa seule commodité.

  • Légalité

Les coffeeshops et le cannabis cultivé localement existent dans un contexte juridique instable, aux Pays-Bas et ailleurs. Découvrez quelle option présente le moins de risques.

- Cultivée chez soi

Dans certains pays, la culture du cannabis comporte des risques considérables. Cependant, aux Pays-Bas, le gouvernement tolère la culture de cannabis jusqu’à cinq plants[1] et part du principe que cette quantité exclut tout commerce.

En Espagne, les cultivateurs bénéficient également de la dépénalisation de la culture du cannabis. Si vous cultivez des plants destinés à un usage personnel[2], vous éviterez les poursuites.

Cependant, les cultivateurs de cannabis au Royaume-Uni et dans d’autres pays sont confrontés à une situation différente. Si vous cultivez la moindre quantité, vous risquez des amendes et des peines de prison.

Légalité

- Coffeeshop

Vous pouvez vous sentir comme un citoyen respectueux de la loi en fumant un joint dans un coffeeshop confortable. Cependant, bien qu’il tolère la vente d’herbe dans ces établissements, le gouvernement néerlandais considère la vente de drogues douces comme un délit pénal[3]. Les coffeeshops néerlandais génèrent un tourisme important, mais un changement soudain de la loi à l’avenir pourrait entraîner l’effondrement de l’industrie.

La Weed maison ou celle du coffeeshop ont toutes deux des avantages (et des inconvénients)

Obtenir de la weed de ses propres plants ou des étagères d’un coffeeshop présente des avantages distincts. Les coffeeshops offrent la commodité, un grand choix de variétés, une expérience mémorable et une atmosphère sociale. Cependant, le coût de la culture du cannabis est beaucoup plus faible à long terme. De plus, la culture de votre propre herbe vous permet de développer une compétence utile, de choisir la génétique exacte que vous voulez fumer et d’être fier du produit final.

Sources Externes
  1. Am I committing a criminal offence if I possess, produce or deal in drugs? | Drugs | Government.nl https://www.government.nl
  2. CANNABIS LAW AND LEGISLATION IN SPAIN https://cms.law
  3. Am I committing a criminal offence if I possess, produce or deal in drugs? | Drugs | Government.nl https://www.government.nl
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.