Graines de cannabis médical

CANNABIS THÉRAPEUTIQUE

Sommaire:

La première utilisation médicale du cannabis remonterait à cinq mille ans dans la Chine antique, en 2737 avant notre ère. Selon la légende chinoise, l’empereur Shen Neng fut l’un des premiers à prescrire des médicaments à base de cannabis pour traiter diverses maladies, dont les douleurs chroniques, les rhumatismes, la malaria et la goutte. Le cannabis était également utilisé comme anesthésique puissant et pour améliorer la fonction de la mémoire. Le chirurgien chinois Hua Tuo (c. 140–208) aurait administré de la poudre de cannabis mélangée à du vin avant de faire une opération chirurgicale. Le mot chinois pour « anesthésie » (mázuì 麻醉) signifie littéralement « intoxication au cannabis ».

Aujourd’hui, la consommation de cannabis à des fins thérapeutiques est de nouveau à l’avant-garde.

QU’EST-CE QUE LE CANNABIS À USAGE THÉRAPEUTIQUE ?

Le cannabis thérapeutique est principalement le même produit que le cannabis à usage récréatif, sauf qu’il est utilisé pour traiter ou soulager certains problèmes de santé. Bien que le cannabis ait longtemps été utilisé à des fins récréatives par le monde occidental, ce n’est qu’au début des années 1990 que le cannabis à usage thérapeutique a commencé à être pris au sérieux. Aujourd’hui, de nombreux pays ont mis en place des programmes de cannabis à des fins thérapeutiques, quoique très différents. De même, un certain nombre de pays autorisent désormais la culture du cannabis à des fins récréatives ou thérapeutiques privées.

COMMENT FONCTIONNE LE CANNABIS THÉRAPEUTIQUE ?

Le cannabis contient plus de 100 cannabinoïdes différents, dont chacun a un effet unique sur l’organisme. Les deux principaux cannabinoïdes utilisés dans le cannabis thérapeutique sont le THC et le CBD. Le THC est le principal responsable des effets psychotropes de la consommation de cannabis, aussi appelée « high ». Inversement, le CBD n’est pas toxique, mais possède diverses propriétés thérapeutiques qui le rendent intéressant.

Il n’existe pas de traitement unique pour le cannabis à usage thérapeutique. Certains bénéficieront davantage du soulagement rapide apporté par le THC, tandis que d’autres bénéficieront de la polyvalence thérapeutique et de l’absence d’effets secondaires du CBD. Beaucoup pourraient bénéficier des deux cannabinoïdes, c’est pourquoi les entreprises de cannabis produisent maintenant des variétés avec des ratios THC:CBD convaincants. De plus, on pense que le THC, le CBD et d’autres composés chimiques de la plante de cannabis peuvent agir en synergie dans l’organisme afin de produire des effets plus importants et plus complets. Appelée « effet d’entourage[1] », cette théorie soutient que la consommation de dérivés de cannabis « plante complète » est plus efficace que la consommation d’isolats de cannabinoïdes comme le THC pur.

LE CANNABIS ET LE CORPS HUMAIN

Les cannabinoïdes produits dans le cannabis sont structurellement très similaires aux composés chimiques produits par le corps humain, appelés « endocannabinoïdes ». Les endocannabinoïdes se lient naturellement aux récepteurs du système endocannabinoïde[2], et les cannabinoïdes du cannabis peuvent donc aussi influencer ce système physiologique. Le système endocannabinoïde (SEC en abrégé) est un système de régulation situé dans l’ensemble du système nerveux et immunitaire, la peau, et plus encore. Les cannabinoïdes et les endocannabinoïdes peuvent soit se lier directement aux récepteurs de ce système (comme le THC), soit les influencer de manière indirecte, mais toujours profondément (CBD). En stimulant la réponse de ces récepteurs, les cannabinoïdes peuvent agir comme médiateurs de nombreuses fonctions corporelles importantes.

Le SEC joue un rôle dans des processus comme : le métabolisme et la régulation de l’appétit, le fonctionnement de la mémoire, l’humeur, le sommeil, la fonction immunitaire, et plus encore. Cela ouvre de nombreuses possibilités d’utilisation thérapeutique au cannabis.

Cependant, comprendre le cannabis et la manière dont il exerce une telle variété d’effets sur le corps peut être complexe.

LA RECHERCHE SUR LE CANNABIS MÉDICAL

INFLAMMATION

Il y a un corps grandissant de recherche qui montre que le système endocannabinoïde joue un rôle clé dans la régulation des processus inflammatoires[3]. De plus, les études précliniques ont montré que les cannabinoïdes peuvent réduire les inflammations[4] associées à différents troubles de la santé lors de tests portés sur des animaux. Un examen de 2018[5] suggère le potentiel du cannabis à soulager des symptômes d’ostéoarthrite en catalysant des actions anti-inflammatoires, analgésiques et antinoceptives du système endocannabinoïde. Cependant, les chercheurs ont rapidement pointé le fait que seul quelques essais cliniques ont eu lieu concernant la salubrité et l’efficacité du cannabis médical dans ce domaine.

RÉDUIRE LES CRISES

L’une des utilisations les plus souvent évoquées du cannabis à des fins thérapeutiques est la réduction des crises d’épilepsie difficile à traiter. En 2018, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé l’utilisation[6] d’une solution orale de cannabidiol (CBD) appelée Epidiolex pour le traitement de deux formes rares d’épilepsie infantile, le syndrome de Lennox-Gastaut et celui de Dravet. Pour ces patients, le CBD peut réduire considérablement la fréquence des crises, et peut les empêcher de survenir complètement.

Medical Cannabis

NAUSÉES, VOMISSEMENTS, APPÉTIT

La recherche montre que le THC comme le CBD[7] ont un potentiel de réduction des nausées et vomissements[8] sur les modèles animaux.

AIDE CONTRE LE GLAUCOME

Le glaucome est l’une des raisons les plus souvent citées pour justifier la consommation de cannabis thérapeutique. Dans les années 1970, des recherches ont révélé que le cannabis et le THC isolé réduisaient la pression intraoculaire, ce qui est l’une des principales causes de cette pathologie. À l’époque, l’utilisation de cannabis pour le traitement du glaucome[9] suscitait beaucoup d’intérêt, car les autres médicaments disponibles avaient tous des effets secondaires indésirables. Toutefois, il convient de mentionner qu’il existe maintenant des médicaments conventionnels contre le glaucome qui n’ont pas ces inconvénients.

TROUBLES MENTAUX

La recherche sur les cannabinoïdes pour les troubles mentaux reste tellement limité que c’en est frustrant, mais les cannabinoïdes semblent avoir montré un potentiel neuroprotecteur[10] lors d’études préliminaires. De plus, on pense que les cannabinoïdes font la promotion de la neurogenèse[11] (création de nouvelle cellules cérébrales) dans des zones clé du cerveau associées à la santé mentale.

AIDE CONTRE LES TROUBLES DE L’ALIMENTATION

Le THC contenu dans le cannabis augmente notre sensibilité aux parfums et aux saveurs, et stimule notre cerveau pour nous faire croire que nous sommes affamés. Presque tous les consommateurs de cannabis connaissent les foncedalles, c’est-à-dire des fringales donnant un appétit vorace qui s’installent peu de temps après avoir fumé du cannabis. C’est l’une des façons dont le cannabis peut aider les personnes souffrant de troubles de l’alimentation.

Mais le cannabis aide aussi l’anorexie en traitant l’anxiété, car l’anorexie est essentiellement une anxiété de manger. Avec ce double effet bénéfique, le cannabis peut être une bonne option thérapeutique pour certains troubles alimentaires.

DÉTENDRE LES MUSCLES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE SCLÉROSE EN PLAQUES

Les données scientifiques sur l’utilisation du CBD pour la sclérose en plaques (SEP) sont encore rares, mais les résultats préliminaires et très limités sont prometteurs. Une étude de 2018[12] a trouvé que le cannabidiol (CBD) « réduit la spasticité, les douleurs, les inflammations, la fatigue et la dépression », qui sont les principaux facteurs contribuant à l’immobilité des personnes atteintes de SEP. L’étude indique que les variétés de cannabis avec un rapport CBD:THC de 1:1 ou plus sont les plus efficaces pour traiter ces symptômes.

Une étude de 2012[13] publiée dans le _British Medical Journal_ a montré que les patients atteints de SEP traités avec des extraits de cannabis éprouvaient deux fois plus de soulagement de la raideur musculaire que les patients du groupe placebo.

STIMULER L’APPÉTIT ET AMÉLIORER LA PRISE DE POIDS CHEZ LES PERSONNES ATTEINTES DU SIDA

De la même façon que le cannabis thérapeutique peut aider les personnes souffrant de troubles alimentaires, il peut stimuler l’appétit et améliorer la prise de poids[14] chez les personnes atteintes du sida. Mais le cannabis à des fins thérapeutiques peut faire plus pour les patients atteints du sida : il aide également à soulager les nausées et les vomissements, et peut procurer un réconfort apaisant, car de nombreux patients atteints du sida souffrent également de dépression et d’anxiété.

AIDER CONTRE LA MALADIE D’ALZHEIMER

Le THC et le CBD sont potentiellement utiles pour la maladie d’Alzheimer. Une étude publiée en 2014[15] a démontré que le THC peut réduire la formation de bêta-amyloïde, une protéine collante qui s’accumule dans le cerveau de la personne atteinte. « La diminution des niveaux de bêta-amyloïde signifie moins d’agrégation, ce qui peut protéger contre la progression de la maladie d’Alzheimer. Puisque le THC est un inhibiteur naturel et relativement sûr de l’amyloïde, le THC ou ses analogues pourraient nous aider à mettre au point un traitement efficace dans le futur », déclare Chuanhai Cao, PhD et neuroscientifique au Byrd Alzheimer's Institute et au USF College of Pharmacy.

TROUBLES DU SOMMEIL

Étant donné l’effet sédatif du cannabis riche en THC (surtout en grandes quantités), il semble logique que le cannabis puisse avoir le potentiel d’assister au sommeil. Malheureusement, les recherches de haute-qualité dans ce domaine manquent. Toujours est-il qu’il existe un tas de rapports anecdotiques concernant les effets sédatifs et somnifères des lourdes variétés indica. Les personnes qui souhaitent un billet grande vitesse pour le pays des rêves devraient envisager le cannabis riche en THC afin de faciliter le trajet. Le CBD est aussi étudié[16] pour son potentiel dans ce domaine, mais les résultats ne sont pas concluants.

Pour revenir à notre déclaration antérieure, il n’existe pas un seul type de cannabis qui soit considéré comme thérapeutique. Il s’agit de votre physiologie unique et de la façon dont vous prévoyez consommer du cannabis. Heureusement, Royal Queen Seeds fournit des informations détaillées sur les variétés, y compris leur teneur en THC et en CBD, sur toutes les pages de nos produits. « Continuez à cultiver » — et prenez soin de vous également !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.