Une eau d'une bonne qualité est la base d'une bonne culture de cannabis. Comprendre les détails sur l'eau, et comment elle peut affecter votre cannabis, aide à faire passer les choses au niveau supérieur.

La qualité de l’eau est un aspect souvent négligé dans la culture du cannabis. Elle peut être responsable de nombreux problèmes, dont ceux qui concernent les nutriments. Nous savons bien à quel point il est tentant de se jeter sur les tableaux de résolution des problèmes de nutriments et d’en apporter plus à vos plants. Mais reposez les flacons, arrêtez de vous prendre la tête, ne paniquez pas et posez-vous cette question basique : « Est-ce que j’ai vérifié la qualité de mon eau récemment ? »

Dans la première partie de notre guide sur la qualité de l’eau, nous regardons pourquoi l’eau est si importante et comment le pH affecte la culture.

L’EAU ET LE CANNABIS

Toute vie sur terre dépend d’elle. Nous sommes constitués principalement d’eau. Même la surface de la planète comporte plus d’eau que de terre. Le cannabis est composé à quatre-vingt-dix pour cent d’eau et il l’utilise de multiples façons pour vivre et grandir.

L’eau transporte les nutriments, elle donne à la plante sa rigidité et sa luxuriance ou « turgescence » et joue un rôle majeur dans la photosynthèse. Durant la journée, l’eau remonte des tiges aux feuilles où elle s’évapore à travers de petits trous appelés stomates et est ensuite échangée pour du dioxyde de carbone. Ceci est appelé la transpiration. Le dioxyde de carbone ainsi échangé est alors utilisé en combinaison avec la lumière pour créer des sucres qui sont les aliments de la plante ; ceci est appelé la photosynthèse.

COMMENT UNE MAUVAISE QUALITÉ DE L’EAU AFFECTE LE CANNABIS

Cette petite leçon de biologie est très intéressante, mais quel est le rapport avec la mauvaise qualité de l’eau ? Une eau d’une mauvaise qualité signifie que ces processus ne peuvent fonctionner correctement et le résultat pour vous, c’est moins de têtes. Alors en intérieur comme en extérieur, la qualité de l’eau est très, très importante.

De nombreux problèmes viennent du fait qu’un problème avec l’eau peut imiter les signes d’autres problèmes pouvant affecter le plant de cannabis. En plus d’un sur ou sous-arrosage, ceci peut inclure des symptômes de sur ou sous fertilisation, ou même de stress de chaleur, et en général seul le cultivateur expérimenté peut faire la différence en un clin d’œil.

Alors avant de jouer les alchimistes avec la potion bien compliquée que constitue la plupart des nutriments, faites une vérification toute simple. Vérifiez votre eau.

QUALITÉ DE L’EAU AFFECTE LE CANNABIS ph

PH

Le premier facteur à vérifier est le pH. Le pH affecte la capacité d’un plant de cannabis à transporter les nutriments et les glucides. Les symptômes d’un pH trop élevé ou d’un pH trop faible sont très similaires et peuvent être confondus avec bon nombre de problèmes de nutriments – problèmes pour lesquels vous pourriez bien vous retrouver à chercher une solution pendant des semaines. Alors qu’il pourrait juste s’agir un pH déréglé qui affecte la capacité de vos beautés à transporter les nutriments. Nous avons déjà vu des plants afficher plusieurs symptômes différents en même temps et le responsable était un mauvais pH de l’eau.

Le cannabis s’épanouit dans un pH autour de 6,5. Un peu plus haut ou un peu plus bas est acceptable, en fait, certaines indicas préfèrent un pH plus faible de 6,2, mais vous ne pouvez pas vous tromper en maintenant un pH de 6,5. Les techniques de culture modernes demandent de rincer vos plants suffisamment régulièrement pour éviter des fluctuations de pH dues à l’accumulation de nutriments dans le milieu de culture, alors surveillez bien votre eau et tout ira bien.

Vérifiez votre pH est très facile, il suffit de planter un pHmètre dans votre échantillon d’eau d’arrosage.

Il existe autant de produits différents pour tester le pH que de variétés de weed. Laissez votre budget décider si vous achetez une simple sonde analogue comme une bande de papier ou alors un pHmètre numérique plus coûteux, avec toutes ses fonctions avancées.

Ces appareils de mesure n’ont pas besoin d’être calibrés et sont prêts à être utilisés dès que vous les déballez. Rappelez-vous simplement de tester votre eau d’évacuation, car cela sera la mesure correcte de ce que les plants reçoivent au niveau des racines, et ajustez si besoin l’eau d’arrosage.

Si vous cultivez en DWC (hydroponique), vérifiez régulièrement vos réservoirs, car le pH peut changer avec les fluctuations de niveau de la solution nutritive.

 ph-meter cannabis

AJUSTER LE PH

Ajuster le pH était autrefois un processus délicat, mais c’est devenu bien plus facile avec l’apparition de kits à pH spécifiques pour le cannabis sur le marché. Il existe même certains kits qui ajuste le pH automatiquement !

Quelques astuces à l’ancienne que nous aimons utiliser pour ajuster le pH de l’eau :

Augmenter le pH – pour rendre l’eau plus basique, dissolvez de la chaux horticole dans votre eau. Doucement sur les doses jusqu’à trouver la bonne quantité par litre.

Réduire le pH – pour rendre l’eau plus acide, utilisez du vinaigre blanc. Quoi ? Du vinaigre ? Mais oui, vraiment, ça marche très bien.

Quand vous ajustez le pH, c’est le bon moment pour rincer vos plants avec votre eau nouvellement ajustée, pour aider à faire passer la terre au bon niveau de pH.

C’est une bonne idée de le faire avec de l’eau oxygénée avant que les lumières ne s’éteignent, ce qui donne aux plants un coup de pouce nocturne qui imite la nature. Ceci apporte l’oxygène aux racines et créée plus de masse racinaire.

Les cultivateurs d’extérieur et les cultivateurs en terre en intérieur ont un avantage pour ce qui est du pH. Ils ont une marge d’erreur plus large. Les colonies de micro-organismes qui se forment dans le milieu organique de culture agissent comme tampon et comme filtre et aident à maintenir un pH entre 6,5 et 7 la plupart du temps.

L’accumulation de nutriments n’est en général pas un problème quand on cultive en extérieur et en bio, car la pluie est un bon neutralisant et les plants de cannabis poussant à la taille d’arbres ont tendance à dévorer tellement de nutriments que vous finissez par devoir en ajouter à la terre.

Mais ceci ne signifie pas que vous n’avez pas besoin d’y faire attention. Même s’il faudrait un événement toxique dans votre source d’eau pour que le pH soit un problème en extérieur, cela peut arriver. Nous avons déjà vu des cultivateurs rencontrer se problème et en souffrir.

La morale de l’histoire est qu’il faut toujours prendre le temps de vérifier votre pH, c’est simple à tester et facile à rectifier si besoin est, mais le pH peut provoquer toutes sortes de dégâts s’il n’est pas contrôlé. Alors ne soyez pas paresseux, vérifiez votre pH.

Dans notre prochain article sur la qualité de l’eau, nous nous pencherons sur l’importance du PPM et de l’EC.

water quality button

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander